Identification

Flammarion

Le groupe Flammarion est le quatrième groupe d'édition français et comprend plusieurs maisons d'édition dont celle qui a donné son nom au groupe, fondée en 1876. Le groupe comprend également des entreprises de distributionvente et impression.

Il appartient depuis 2000 au groupeitalien RCS MediaGroup et son PDG est depuis cette date Teresa Cremisi.


Quelqu’un en vue, Inès Benaroya

Ecrit par Valérie Debieux , le Vendredi, 13 Mai 2016. , dans Flammarion, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

Quelqu’un en vue, avril 2016, 320 pages, 19 € . Ecrivain(s): Inès Benaroya Edition: Flammarion

 

« A marcher si lentement, il lui semble qu’elle court depuis des années, toujours pressée, en perpétuel retard, à la poursuite d’un horizon qui s’éloigne à mesure qu’elle s’approche » (L’héroïne de cet ouvrage)

Le « Smart Home ». Leur nouvelle demeure peut même être commandée à distance. Vive la robotique ! Tout le quotidien de la maîtresse de maison – alias Valériane – est ainsi réglé comme du papier à musique. Epouse de Bruno – le roi de la domotique – elle a de plus en plus le sentiment de s’effacer de sa propre existence comme les traces sur le sable balayé par l’écume des vagues.

Une fois installée dans sa nouvelle maison, Valériane ignore l’obsession de son voisin d’en face, un ex-taulard en réinsertion : « Malgré lui, ses regards échouent dans la maison d’en face. Il y a toujours quelque chose à observer chez les voisins. […] Il mate et les images de leur bonheur domestique viennent se fixer sur sa rétine médusée. Alors, c’est ainsi ? Il est possible d’être heureux à ce point ? […] La maison brille comme un joyau. La banalité de leur bonheur fait écho à l’insignifiance de sa détresse. […] Il l’a à l’œil cette famille sans paroles, il la tient entre ses paupières. Ce qu’il voit est à lui. Les images appartiennent à ceux qui ont les yeux pour voir. Entre deux bouchées de biscotte au maquereau, il ricane ».

Comédie française Ça a débuté comme ça, Fabrice Luchini

Ecrit par Arnaud Genon , le Mardi, 03 Mai 2016. , dans Flammarion, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Biographie

Comédie française Ça a débuté comme ça, mars 2016, 256 pages, 19 € . Ecrivain(s): Fabrice Luchini Edition: Flammarion

 

 

Le passeur de textes

On ne sait pas grand-chose de Fabrice Luchini. On connaît le personnage médiatique, qui vient présenter ses spectacles ou ses films avec brio sur les plateaux de télévision et n’épargne aucun présentateur de ses coups de folie drolatiques. On connaît le comédien de talent, qui prête sa voix aux plus grands auteurs français. Il livre bien, de temps en temps, dans une interview quelques « indiscrétions » un peu plus intimes, mais le plus souvent pour amuser la galerie, de sorte qu’on ne sait jamais si elles sont réelles ou de circonstance. Son autobiographie, que publient les éditions Flammarion, est alors d’autant plus attendue par tous ceux qui suivent le comédien et en admirent le talent.

La face nord de Juliau, treize à seize, Nicolas Pesquès

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Vendredi, 29 Avril 2016. , dans Flammarion, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Poésie

La face nord de Juliau, treize à seize, 2016, 240 pages, 18 € . Ecrivain(s): Nicolas Pesquès Edition: Flammarion

 

« Il y a tout de suite de l’écart. Il y a tout de suite un instant qui s’en va ».

1.

 

1. 1. 1. « J’écris dans la bouche ».

1. 1. 2. « J’écris dans la bouche jusqu’à la jouissance des yeux ».

 

1. 2. 1. « [I]l n’y a pas de contradiction entre les mots et les choses, et […] la grammaire n’est pas un socle sûr et définitif, mais notre corps nécessairement étendu ».

1. 2. 2. « Ce que les phrases font est comparable à ce que la colline procure. Corps et paysage sont des composés l’un de l’autre, ils communiquent facilement ».

Viges, Christophe Lamiot Enos

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Samedi, 16 Avril 2016. , dans Flammarion, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Poésie

Viges, 2016, 309 pages, 19 € . Ecrivain(s): Christophe Lamiot Enos Edition: Flammarion

 

Vibrant recueil (vibration qui choit du livre et nous fait vivre, vibration qui émane du, de&tenue, tenue ensemble).

Recueil (vrai mot). Plein, tout plein de la vibration de la vie : cette « moisson » « vécue » à jamais « infinie » (réveillée) dans son « fini » « finissant » (conscience, faits).

Première citation : Gertrude Stein : We feel we feel

Les moments vécus par l’auteur, moments remarquables (même les infimes le sont, quand le cœur s’y est mis, quelque), ces moments sont clairement restitués. Nous sont donnés.

Clairement : au moyen de la musique verlainienne, subtile&entêtante, correspondant à un phrasé&à un quotidien, à un dicible&à un ineffable (le ressenti est son propre langage), au moyen de

Cette musique véhiculée par le vers (goût profond pour l’impair).

Ainsi (par exemple) : 9/9/3

Autopsie d’un père, Pascale Kramer

Ecrit par Theo Ananissoh , le Samedi, 06 Février 2016. , dans Flammarion, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

Autopsie d’un père, janvier 2016, 173 pages, 17 € . Ecrivain(s): Pascale Kramer Edition: Flammarion

 

Gabriel, journaliste, s’est suicidé en avalant « neuf morceaux assez gros d’un verre à moutarde ». Clara, sa seconde épouse, en informe Ania, fille unique de Gabriel. Ania a coupé les ponts avec son père depuis plusieurs années. Gabriel, jusqu’à un temps récent, passait pour un intellectuel de gauche. Dans le village de V. où il a une maison de campagne, un immigré comorien a été tabassé à mort sans raison par deux jeunes du coin. Gabriel, qui ne supporte pas ou plus « ce brassage », a pris publiquement la défense des deux meurtriers, scandalisant ainsi tout le monde ou presque. Son émission de radio lui est retirée. Est-ce cela qui l’a poussé au suicide ? La mère d’Ania, il convient de le noter, est d’origine iranienne. Et Ania elle-même a épousé puis divorcé d’un Serbe dont elle a un garçon sourd prénommé Théo.

« Gabriel en voulait à sa génération et à lui-même d’avoir laissé ce monde-là s’imposer, par négligence ou idéalisme. Ania, elle, avait cherché refuge dans ce brassage. Elle y consolait ses insuffisances. Elle avait même un temps fréquenté les mosquées et les hammams… »