Identification

Editions des Equateurs

Petite, Sarah Gysler (par Lionel Bedin)

Ecrit par Lionel Bedin , le Mardi, 11 Juin 2019. , dans Editions des Equateurs, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Petite, juin 2018, 190 pages, 18 € . Ecrivain(s): Sarah Gysler Edition: Editions des Equateurs

 

Sarah Gysler est née « au milieu des années nonante » à Lausanne, « exactement quarante-huit jours après que Kurt Cobain eut été retrouvé mort dans sa maison de Seattle ». Coïncidence ? En tout cas comme la promesse d’un récit rock’n’roll…

Première partie : la colère.

Mais l’enfance de Sarah ne l’est pas tellement rock’n’roll. Quand elle a trois ans, ses parents « cessent légalement de s’aimer ». Premier choc. Le deuxième vers l’âge de huit ans, quand elle apprend qu’elle a des « origines ». Ça se voit sur sa figure : sa mère est algérienne. « En Algérie, c’est une plus-value d’avoir un passeport suisse, en Suisse c’est un malus d’être arabe ». Éternel problème : être étrangère partout. Puis d’autres événements s’enchaînent : les gardes alternées, le chantage de la mère (« j’aurais mieux fait d’avorter »), la maladie du père.

Le syndrome Tom Sawyer, Samuel Adrian (par Lionel Bedin)

Ecrit par Lionel Bedin , le Mercredi, 22 Mai 2019. , dans Editions des Equateurs, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

Le syndrome Tom Sawyer, janvier 2019, 240 pages, 19 € . Ecrivain(s): Samuel Adrian Edition: Editions des Equateurs

 

Le Syndrome de Tom Sawyer est le récit d’un voyage à pied entre Paris et Jérusalem. En chemin le marcheur tient le journal de son voyage, journal qu’il reprend six mois après le retour, pour en faire ce récit, une « enquête sur ce jeune homme que j’étais et que je ne suis plus », et pour tenter de répondre à cette question : pourquoi suis-je parti ?

Les raisons supposées du départ : une envie d’ailleurs depuis l’enfance, le sentiment d’être « l’archétype de l’homme moderne habitué au confort », l’envie de « réapprendre le désir et, avec lui, le plaisir », se désennuyer. Surtout, pour Samuel Adrian qui se décrit comme un « enfant déçu du christianisme », c’est une crise de foi. Et il a cette conviction : « si tu ne peux plus prier, marche ». Alors il quitte Paris un matin de septembre 2017, à pied, léger, sans portable ni réseau, et « sans argent, pour démêler ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas ».

Venise à double tour, Jean-Paul Kauffmann (par Fabrice Del Dingo)

Ecrit par Fabrice del Dingo , le Lundi, 06 Mai 2019. , dans Editions des Equateurs, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Venise à double tour, février 2019, 336 pages, 22 € . Ecrivain(s): Jean-Paul Kauffmann Edition: Editions des Equateurs

 

Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée

Habitué des endroits où personne ne songe à aller se morfondre – Sainte Hélène Eylau, la Courlande – Jean-Paul Kauffmann a choisi de passer quelques mois là où tout le monde se précipite, parfois sans prendre le temps d’en apprécier les splendeurs et les mystères : Venise. C’est une cité hors du commun. « Elle ne crée aucun temps mort. Aucune pause. Le spectacle de la beauté requiert le passant de partout ».

Il garde en mémoire l’image d’une peinture qui miroite mais il est incapable de se souvenir dans quelle église il l’a vue, lui qui est si souvent allé à Venise où il a visité tant d’églises ouvertes au public.

Il n’est pas question qu’il s’attarde sur la place Saint Marc, visite le palais des Doges ou emprunte le pont du Rialto. Non, Jean-Paul Kauffmann s’est mis en tête de pénétrer dans les églises qui ne sont jamais ouvertes. Depuis longtemps, pour un motif bien compréhensible, il est obsédé par l’enfermement. Et depuis bien plus longtemps encore, par les églises.

Avis non autorisés…, Françoise Hardy

Ecrit par Fabrice del Dingo , le Vendredi, 22 Mai 2015. , dans Editions des Equateurs, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Avis non autorisés…, mars 2015, 248 pages, 19 € . Ecrivain(s): Françoise Hardy Edition: Editions des Equateurs

 

Mon amie la rosse


Françoise Hardy est comme le général Cambronne, elle ne mâche pas ses mots. Dans Avis non autorisés… elle aborde bien des sujets avec une fougue et une ironie qui ne saurait laisser indifférent. Elle raconte ainsi avec humour ses démêlés avec les médecins, étiopathes, proctologues, nutritionnistes et autres suceurs de comptes en banque dont elle hante les cabinets depuis des décennies.

Son expérience en la matière lui permet d’affirmer qu’« on trouve dans le milieu médical autant de fous que dans n’importe quel milieu ». C’est une experte qui parle ! Françoise Hardy est une patiente assidue à défaut d’être fidèle, car elle a changé de médecins plus que de maris, et elle en a rencontré davantage d’incompétents, d’obsédés de l’amibe et d’âpres au gain qui ne soulagent que le porte-monnaie.

Ne joue pas fort, joue loin, Aldo Romano

Ecrit par Frédéric Aribit , le Mercredi, 06 Mai 2015. , dans Editions des Equateurs, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Ne joue pas fort, joue loin, février 2015, 188 pages, 20 € . Ecrivain(s): Aldo Romano Edition: Editions des Equateurs

 

Don Cherry, Chet Baker, Gato Barbieri, Phil Woods, Bill Evans, Carla Bley, Keith Jarrett, Paolo Fresu, Enrico Rava, Glenn Ferris, Jean-François Jenny-Clark, Didier Lockwood, Michel Portal, Michel Petrucciani, Henri Texier, Claude Nougaro… Il y a des CV qui forcent le respect. Long comme le bras, celui d’Aldo Romano a de quoi faire pâlir n’importe quel musicien. On en connaît qui tueraient pour servir deux trois bières sur scène à l’un de ces noms tirés au hasard. Quant à jouer avec eux…

Vous êtes fils de carreleur italien immigré dans les années 50, votre scolarité trébuche sur la xénophobie ordinaire d’une époque qui vous sert du « sale rital » à longueur de journée, et vous allez faire aussi le carreleur sur les chantiers jusqu’à l’âge de 18 ans : allez tenter une carrière pareille, en parfait autodidacte, sans un minimum de génie et pas mal de volonté. Aldo Romano est cet immense batteur qui a cogné derrière tout ce que la planète jazz compte au tout premier plan, tout en signant, ce n’est pas si fréquent, de nombreux albums composés sur son autre instrument de prédilection, la guitare, albums où, de sideman envié, il fait aussi le chanteur.