Identification

Ecriture

Rohmer en poèmes (4) Le Signe du Lion

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Samedi, 28 Février 2015. , dans Ecriture, Création poétique, La Une CED, Côté écrans

 

Une envolée d’oiseaux

Donne sa visibilité

 

Au mouvement

Des cloches de la cathédrale

Dans la beauté

 

Paris

Et la Seine

Sont des personnages

Étranges et beaux

Le Jardin de derrière (13) - Où certains rampent et d’autres courent

Ecrit par Ivanne Rialland , le Jeudi, 26 Février 2015. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

– Allô ?

– Allô ?

– C’est moi.

– Tu ne dois pas m’appeler à ce numéro. Raccroche.

– Ils ont vu quelque chose.

– Qui ?

– Les gamins.

– Qu’est-ce que tu veux qu’ils aient vu ? Il n’y a rien à voir.

– Si, bien sûr que si.

– (soupir)

– Tu ne me crois pas ? Tu crois qu’il ne se passe rien ? Alors que c’est là, sous ton nez !

Kafka tefka (13)

Ecrit par Ahmed Yahia Messaoud , le Mercredi, 25 Février 2015. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

« Il y a toujours une raison à l’amour, c’est comme toute chose. Pour moi c’est la beauté. Je ne peux pas aimer un laideron-femme, ou une grosse. Surtout pas une grosse ».

Je ne parle pas de l’amour-chandelle, l’amour-poème, l’amour blanche neige, l’amour bancs des places publiques, l’amour FATIHA, l’amour dot, l’amour restant après censure des feuilletons mexicains, l’amour turc, l’amour Alfred de Musset, ou  l’amour tout court. Je dis amour pour éviter de me montrer vulgaire.

Elle s’est comportée comme la femme qu’on devait prendre par derrière. Elle a irrité tous mes sens. Pour tout dire, je ne pouvais pas rêver mieux, c’est comme ça. Le silence jusqu’à la gorge. Un génocide à chaque éjaculation, et le devoir de recommencer. La nécessité des va et vient, un besoin viscéral.

Quatre fois écrémé, son colon en réclame davantage.

– Tu veux que je fasse des efforts pour m’améliorer juste pour tes beaux yeux ! Trouve-toi un autre, je lui suggère.

Tout geste est précaire

Ecrit par Eric Dubois , le Mardi, 24 Février 2015. , dans Ecriture, Création poétique, La Une CED

 

Tout geste est précaire

dans l’impossibilité de comprendre

 

Toute issue est corde sensible

 

L’eau de la mémoire

se souvient

 

Quand la mort regarde droit

dans les yeux

L’été indien ou beau temps d’arrière-saison

Ecrit par Alain Doucet , le Lundi, 23 Février 2015. , dans Ecriture, La Une CED

 

Le cerisier

commence

à

se dénuder

(pas de fausse pudeur)

(nature)

 

visiter le potager

avec lequel j’entretenais

maints liens d’amitié

saluer les dernières pâquerettes

et des fleurs jaunes (dont j’ai oublié le nom) (et d’ailleurs ont-elles une carte d’identité ?)