Identification

La Une CED

Brûlots poétiques (Etudes et échos), Ilda Tomas, par Michel Host

Ecrit par Michel Host , le Mercredi, 18 Janvier 2017. , dans La Une CED, Les Chroniques, Chroniques régulières

 

 

Brûlots poétiques (Etudes et échos), Ilda Tomas, Éditions Hermann, Coll. Vertige de la langue, avril 2016, 195 pages, 13 €

 

« … l’approfondissement de la lecture personnelle et du plaisir qu’on y prend réside précisément dans la découverte de la complexité intarissable d’un texte en lui-même et de ses relations multiples avec le monde, l’histoire, le langage et l’être », Ilda Tomas

 

Grâces éparses et rencontres

Dérive, par Françoise Chapron

Ecrit par Françoise Chapron , le Mardi, 17 Janvier 2017. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Des mauves du soir

Le soleil enivré,

Tremble dans le miroir

Des eaux ballotées.

 

Une barque chétive

Tangue près de la rive

La brume étend sa toile grise

La nuit enfile sa chemise.

Entretien avec Thomas Kelly, le virtuose romancier des bâtisseurs de New-York

Ecrit par Jérôme Diaz , le Samedi, 14 Janvier 2017. , dans La Une CED, Les Dossiers, Entretiens

 

Malgré l’intérêt du lectorat français pour le roman noir américain, le New-Yorkais Thomas Kelly, auteur de trois romans publiés chez Rivages, reste peu connu du grand public (1). Points communs à toutes ses histoires ? La ville de New-York, le milieu ouvrier, la diaspora irlandaise, les relations politico-mafieuses, le tout mariné dans des ambiances de bistrots et de batailles politiques à des périodes-clé du XXe siècle… Bref, un univers à situer quelque part entre Dennis Lehane et la série de Martin Scorsese, Boardwalk Empire. Bref, du lourd. Et du super bon. Excellent connaisseur des arcanes de la politique locale pour s’y être lui-même impliqué, Thomas Kelly a bâti une œuvre qui, des tunnels aux gratte-ciels en passant par les restaurants chics et les quartiers où il vaut mieux ne pas traîner ses guêtres, rappelle aussi bien Jack London et Emile Zola que Colum McCann et James Ellroy. En 1998 sortait son premier roman, Le ventre de New-York (2), et son traducteur Pierre Bondil réalisait le seul entretien paru à ce jour dans la presse française (3) – et grâce à qui ce qui suit a pu être réalisé. Et depuis, silence radio… jusqu’à aujourd’hui.

Entretien avec Jean-Luc Romero, conseiller régional d’Ile-de-France

Ecrit par Michel Tagne Foko , le Vendredi, 13 Janvier 2017. , dans La Une CED, Les Dossiers, Entretiens

 

Nous recevons aujourd’hui Jean-Luc Romero, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre : SurVivant ! Mes 30 ans avec le sida (Ed. Michalon) Une œuvre documentée, mêlée un peu par la genèse du virus du sida et l’histoire vraie de l’auteur. Une si belle leçon de courage !

Pour revenir à l’auteur, il est le seul homme politique de la République française à avoir révélé sa séropositivité. Maire adjoint du XIIe arrondissement de Paris, chargé du Tourisme et de la Culture. Conseiller régional d’Ile-de-France. Investi par Anne Hidalgo, maire de Paris, d’une mission spéciale sur le tourisme LGBT et la nuit à Paris. Etc.

 

Michel Tagne Foko : À un moment, dans votre livre, vous parlez du 3e congrès d’Africités, qui se déroulait au palais des congrès à Yaoundé au Cameroun, et qui rassemblait de nombreux élus, chefs d’État, ministres, etc., où vous deviez intervenir, militer un petit peu. Comment expliquez-vous le manque d’intérêt pour ce genre de débat ?

Fictions (anthologie) 9, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Vendredi, 13 Janvier 2017. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

Dans un court instant

Une mouche traversera la pièce

En hurlant

 

*

 

Mourant de soif

Sur le rebord de ma fontaine

 

Un voleur patiente

Avec le vieux marronnier de la rue