Identification

La Une CED

Crossroads, Chapitre quatrième, par Benjamin Hoffmann

Ecrit par Benjamin Hoffmann , le Samedi, 09 Juillet 2016. , dans La Une CED, Ecriture, Nouvelles, Ecrits suivis

 

VOTEZ pour choisir la direction narrative du prochain épisode !

 

Julien, Français installé à Tokyo, a de plus en plus de difficultés à distinguer la réalité de la réalité virtuelle. Inspiré par Jacques le Fataliste et Person of Interest, par l’affaire Snowden et The Social Network, ce roman en cours d’écriture attend votre participation : avec Crossroads, le récit prend la direction que vous lui donnez.

 

Où l’on perd de vue notre héros un instant

Lecteur, une fois encore, vous me surprenez. Je n’aurais jamais cru que la majorité des suffrages se porterait sur cette voie supplémentaire, ouverte dans le seul but de vous prouver que les règles de notre jeu sont toujours susceptibles d’évoluer. C’est pourtant celle-ci que vous avez choisi d’emprunter et, une fois n’est pas coutume, vos préférences rejoignent les miennes : j’espérais secrètement que vous choisiriez la voie 3.

Jean et Jean-Pierre Giraudoux : le poème du Père et du Fils (32)

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Samedi, 09 Juillet 2016. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

 

 

Vous avez rêvé de silences

Portant des guirlandes

 

De jasmin et de camélias

 

*

 

Vous vous êtes rendu

À l’évidence

L’envol d’un poussin adolescent (5 & Fin), par Thomas Besch-Kramer

Ecrit par Thomas Besch-Kramer , le Vendredi, 08 Juillet 2016. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

Je lis que.

Je lis – j’ai encore à lire – beaucoup de choses sur la psychologie appliquée aux sélections des pilotes, et sur les soins des pathologies mentales.

La dépression serait ceci-cela…

Le manque d’estime de soi serait ceci-cela…

La psychose est une perte de contact avec ceci-cela… (mais c’est bien ce qui arrive en vol lorsque je m’élève au-dessus du monde réel !)

L’origine des troubles psychiques serait causée par ceci-cela…

Etc.

Carnets d’un fou-XLI - Juin 2016, par Michel Host

Ecrit par Michel Host , le Jeudi, 07 Juillet 2016. , dans La Une CED, Les Chroniques, Chroniques régulières

Bêtise humaine. « Humaine » est de trop : il n’y a que les hommes qui soient bêtes

Jules Renard, Journal, 1898

 

#. Juin. Lassitude. Il est temps de rejoindre la campagne bourguignonne. Il nous faut le silence, la paix et nos voisins lunatiques. Ce sera aux alentours du 20.

*

#. Je rédige mes lectures pour La Cause Littéraire. Travail plus ou moins facile, mais plaisant dès lors que je l’ai commencé. Avec appétit, je pense aux deux ou trois écrits en cours. Là, il me faut poursuivre et terminer. Ce carnet de juin sera bref, c’est probable. À moins que l’herbe, les arbres et le vent me réservent des étonnements nouveaux. Lecteur, je te prépare en douce aux visions champêtres. Au bucolique.

Le 6/VI

*

Orphée du fleuve, Luc Vidal (6 & Fin) - Au bord du monde

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) , le Jeudi, 07 Juillet 2016. , dans La Une CED, Les Chroniques, Chroniques régulières

Orphée du fleuve, Luc Vidal, éditions du Petit Véhicule, 1999, trad. géorgien Anne Bouatchidzé, 197 pages, 18 €

 

6. Au bord du Monde

Ce long poème dédié à Jacqueline ouvre le jardin des mots de « l’aube de demain » encore inconnue et qui « sera mouillée par l’averse de ta nuit amoureuse ». L’amour chanté y est souffle de liberté, ouvrant les volets du bonheur sur la ville et le corps de la femme aimée (« je me sens libre et mes chiens ne mordent plus »), le poète peut sentir en lui « se libérer les otages (…), rendu au cœur libre du monde ».

Le poète chante et enchante la présence et la sensualité de la femme aimée, le corps de celle-ci ouvrant une « ville d’amour », et compare sa « beauté d’amour » à la fraîcheur vibrante et parfumée des éléments naturels,