Identification

Poésie

Équations Football, Joachim Séné

Ecrit par Ahmed Slama , le Lundi, 23 Octobre 2017. , dans Poésie, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Équations Football, D-Fiction, février 2017, 34 pages, 7,99 € . Ecrivain(s): Joachim Séné

 

L’invention d’un football d’auteur

Joachim Séné, un auteur que j’avais (trop) brièvement évoqué lors de ma visite de la maison[s]témoin, son texte m’en avait expulsé à cette époque. Evoquer Séné c’est s’attaquer à un gros morceau du web, résumer l’ensemble de ses projets et autres activités, qu’il s’agisse de son site d’abord, de l’air nu également, bref cela reviendrait à lui consacrer une série d’articles, et nous raterions du coup notre objectif principal, à savoir vous présenter Équations Football, recueil de trois textes, dont l’écriture s’est étalée sur quatre ans ; « entre le 8 juin et le 1er juillet 2012, UEFA Euro 2012 Poland-Ukraine. Équation Mondial, entre le 12 juin et le 12 juillet 2014, FIFA World Cup Brasil. Équation Euro, entre le 10 juin et le 10 juillet 2016, UEFA Euro 2016 France ».

Équations Football, c’est chez D-Fictions, jeune maison d’édition numérique, emmenée par Caroline Hoctan.

Le Versant noir, Kevin Gilbert

Ecrit par Philippe Leuckx , le Vendredi, 13 Octobre 2017. , dans Poésie, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Océanie, Le Castor Astral

Le Versant noir, juin 2017, trad. anglais (Australie) Marie-Christine Masset, 256 pages, 20 € . Ecrivain(s): Kevin Gilbert Edition: Le Castor Astral

 

D’une Australie blanche, conquise sur les populations aborigènes en 1788 – qu’une odieuse fête de commémoration, deux siècles plus tard, rappela en grandes pompes –, il reste pour les Aborigènes quelques réserves, des missions, des lieux de misère pour tout dire, où, parqués, ils peuvent à loisir crever de faim, de saleté, d’injustice, de haine quotidienne à leur égard. Le poète Kevin Gilbert (1933-1993) chante tout cela dans des poèmes âpres, non vindicatifs, mais emplis d’une énergie qui vise à condamner l’état de fait et à espérer – oser espérer – un changement.

Le peuple noir, voulu par les colonisateurs, déchu, infirme et inférieur, a vécu, recourant à ses propres légendes, pour supporter le réel infligé.

Notre seul combat

Est de survivre

Nos tambours de guerre sont les fracas de la mort

Et le cri de douleur des mères (p.203).

Journal des Lisières, 52 suites, Alhama Garcia

Ecrit par Patryck Froissart , le Jeudi, 12 Octobre 2017. , dans Poésie, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Editions Unicité

Journal des Lisières, 52 suites, 4e trimestre 2016, 120 pages, 14 € . Ecrivain(s): Alhama Garcia Edition: Editions Unicité

 

Cet ouvrage original d’Alhama Garcia est l’occasion d’une triple découverte : celle d’un poète inspiré, celle d’un genre rarement pratiqué de façon globale en francophonie, et celle d’une maison d’édition, Unicité, qui a le mérite de publier de la poésie, acte méritoire hélas peu, insuffisamment, voire aucunement pratiqué par les grandes maisons d’édition.

L’art exclusivement pratiqué dans ce recueil est celui du tanka, art poétique dont nous avons présenté les règles dans la chronique de cet autre ouvrage du même auteur, publiée également dans la Cause Littéraire : Telluries.

Rappel :

Le tanka est une forme poétique lyrique japonaise classique de 31 syllabes sur un poème constitué d’un tercet et d’un diptyque, avec alternance 5-7-5 7-7.

Fragments d’un voyage immobile, Fernando Pessoa

Ecrit par Didier Smal , le Mercredi, 11 Octobre 2017. , dans Poésie, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Langue portugaise, Rivages poche

Fragments d’un voyage immobile, précédés d’un essai d’Octavio Paz, trad. portugais Rémy Hourcade, 128 pages, 6,60 € . Ecrivain(s): Fernando Pessoa Edition: Rivages poche

 

Lit-on vraiment l’œuvre de Fernando Pessoa (1888-1935) ? Oui, et non. Oui, une première fois, on se laisse porter par les poèmes ou la prose ; non, parce qu’ensuite on ne cesse d’y revenir, suivant les signets ou attendant du vent qu’il ouvre le volume écorné, à force, à une page quelconque qu’on lira puis qu’on rêvera. On sirote, on picore au final plus Pessoa qu’on ne le lit, en somme. Ce picorage, cette maraude quasi, c’est exactement ce que propose le petit volume Fragments d’un Voyage Immobile réédité ces jours-ci par les éditions Rivages dans leur collection de poche – avoir toujours Pessoa à portée de la main, même sous forme de « fragments », en tout lieu, tout moment, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité.

Avant d’aborder les « fragments » en question, considérons la préface, en fait un essai signé Octavio Paz (1914-1998), long d’une quarantaine de pages, intitulé « Un Inconnu de lui-même : Fernando Pessoa » et daté de 1961. Le poète mexicain, lauréat du Prix Nobel de Littérature, s’y livre à une analyse de l’œuvre de Pessoa, éclairant entre autres la notion d’hétéronyme, indispensable pour appréhender les différents recueils du Portugais, signés aussi bien Fernando Pessoa qu’Alberto Caeiro, Ricardo Reis ou encore Alvaro de Campos.

Aumailles, Pascal Commère

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) , le Mardi, 10 Octobre 2017. , dans Poésie, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Aumailles, Les Découvreurs, coll. Voix de passage, 2017, 76 pages, 12,70 € . Ecrivain(s): Pascal Commère

 

En fin d’opus les Éditions Les Découvreurs, sises à Boulogne-sur-Mer (62), diffusent ainsi leur devise :

par les livres

toujours plus nombreux

toujours plus présents

Libérer l’élan

qui va de la parole à la vie

et de la vie à

la parole

Leur collection Voix de passage ne quitte pas cette ligne éditoriale d’exigeante et de haute tenue, publiée sur le rabat des livres de belle fabrication / impression / facture, au format pratique et agréable. L’objectif, clairement défini et d’une ambition tout à fait louable, mérite mention :