Identification

Roman

Demain Berlin, Oscar Coop-Phane

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) , le Vendredi, 28 Novembre 2014. , dans Roman, Les Livres, Critiques, La Une Livres, La Table Ronde

Demain Berlin, coll. La petite vermillon, préface de Frédéric Beigbeder, septembre 2014, 163 pages, 7,10 € . Ecrivain(s): Oscar Coop-Phane Edition: La Table Ronde

 

Le moteur de Demain Berlin tourne à plein régime à la page 66, quand l’auteur écrit :

Qu’allait-il faire maintenant que ses habitudes étaient bien empilées tout autour de lui ? Devait-il se contenter de les regarder, tous ces petits gestes indépendants, si indépendants qu’ils se déplaçaient tout seuls, comme des bestioles motorisées, sans qu’il ait besoin de les conduire ? Il les avait si bien polies, il les avait serrées si fort entre ses paumes, qu’elles étaient comme hors de lui toutes ces petites habitudes de vie. L’enthousiasme du rituel que l’on crée décapité par la tristesse de l’habitude. Et, au milieu de toute cette viande sale, Tobias s’ennuyait.

Cet extrait résume la course éperdue que mènent les trois adolescents Tobias, Franz et Armand, jeunes paumés épris d’absolu, en lutte contre la routine quotidienne dont le lecteur suit les dérives et les déceptions au long de la première partie, L’éloignement des peines. Ils semblent en effet tout tenter pour sortir de cette fuite en avant qui les emporte toujours plus loin au-delà de leurs désirs, écorchés / blessés / insatiables épris de Liberté.

Les hommes n’appartiennent pas au ciel, Nuno Camarneiro

Ecrit par Héloïse Thomas-Cambonie , le Jeudi, 27 Novembre 2014. , dans Roman, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Langue portugaise, Jean-Claude Lattès

Les hommes n’appartiennent pas au ciel, octobre 2014, traduction (Portugal) de Brigitte Jensen, 253 pages, 20,90 € . Ecrivain(s): Nuno Camarneiro Edition: Jean-Claude Lattès

 

Premier roman d’un jeune écrivain portugais, Les hommes n’appartiennent pas au ciel est un début littéraire qui ne manque pas d’intriguer.

Déjà, la prémisse de l’entreprise romanesque, telle qu’elle est dressée par la quatrième de couverture, est ambitieuse : réunir, autour du passage de deux comètes en 1910 qui plongent le monde dans l’effroi et la folie, trois figures fantasmées de trois écrivains qui ont marqué notre siècle – Kafka, Pessoa et Borges. Mais voilà le premier point d’achoppement : Camarneiro prend bien soin de brouiller les pistes et de ne jamais identifier les protagonistes. Si les prénoms de (Jorge) Borges et (Fernando) Pessoa, ainsi que les lieux qui leur sont associés (respectivement, Buenos Aires et Lisbonne), correspondent bien à ce qui est dit des personnages, il n’en est pas de même pour Kafka : son prétendu « double » dans le roman est un immigré européen prénommé Karl qui nettoie les vitres des gratte-ciels de New York. Rien à voir avec l’écrivain.

Les inoubliables, Jean-Marc Parisis (2ème article publié)

Ecrit par Laurence Biava , le Jeudi, 27 Novembre 2014. , dans Roman, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Flammarion

Les inoubliables, septembre 2014, 232 pages, 18 € . Ecrivain(s): Jean-Marc Parisis Edition: Flammarion

 

IN MEMORIAM

 

Les Inoubliables est un récit historique exceptionnel. Il retrace la déportation d’une famille juive dans un petit village de Dordogne en mars 1944. D’après des témoignages, l’auteur restitue la vie de la commune durant les années de guerre jusqu’à la rafle qui, outre la déportation de 25 femmes et enfants juifs, coûtera la vie à dix hommes et deux adolescents liés à la Résistance.

Jean-Marc Parisis trouve une photo qui l’émeut : cinq frères et sœurs, les enfants Schenkel, déportés sans retour en mars 1944, depuis son paisible village d’enfance, La Bachellerie, vers Auschwitz-Birkenau. C’est dans ce village de Dordogne qu’enfant puis adolescent, Jean-Marc Parisis passait ses vacances, avec son frère et sa sœur, dans la maison de ses grands-parents paternels.

L’ange gardien, Jérôme Leroy

Ecrit par Yan Lespoux , le Mercredi, 26 Novembre 2014. , dans Roman, Les Livres, Critiques, Polars, La Une Livres, Série Noire (Gallimard)

L’ange gardien, septembre 2014, 332 pages, 18,90 € . Ecrivain(s): Jérôme Leroy Edition: Série Noire (Gallimard)

 

Trois ans après Le Bloc, Jérôme Leroy propose un nouveau thriller politique situé dans une France en passe de basculer à l’extrême-droite.

On est là quelques années ou quelques mois avant les événements contés dans Le Bloc. Berthet, tueur à la solde de l’Unité, organisation occulte, sorte d’État dans l’État, est entré en disgrâce. On veut le tuer. Peut-être parce qu’il en sait trop, sûrement parce que son obsession pour la jeune Kardiatou Diop, ministre médiatique et icône de la diversité, qu’il protège secrètement depuis des années, fait de lui un obstacle pour les futurs plans de l’Unité. De son côté, Martin Joubert, ancien prof de lettres devenu écrivain, dépressif, désargenté, homme aux convictions de gauche pigeant pour un journal en ligne penchant à l’extrême-droite va être amené à croiser le chemin de Berthet et de son ancienne élève, Kardiatou Diop.

L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, Haruki Murakami

Ecrit par Marc Michiels (Le Mot et la Chose) , le Lundi, 24 Novembre 2014. , dans Roman, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Belfond, Japon

L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, traduit du japonais par Hélène Morita, septembre 2014, 384 pages, 23 € . Ecrivain(s): Haruki Murakami Edition: Belfond

« Pour penser librement, il faut s’éloigner du moi gorgé de chair.

Sortir de la cage étroite de son propre corps,

se libérer de ses chaînes,

et s’envoler vers le domaine de la logique pure.

C’est dans la logique qu’on trouve une vie naturelle et libre.

Cette liberté est le cœur même de la pensée »

L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, Haruki Murakami

 

« L’incolore » Tsukuru Tazaki est un trentenaire qui vit seul à Tokyo, il est devenu architecte, designer ; il construit des gares depuis qu’il a quitté Nagoya pour ses études. Jusqu’à ce qu’il rencontre Sara, une célibataire tout comme lui.