Identification

Les Chroniques

Souffles - Quand la mosquée devient une caserne, par Amin Zaoui

Ecrit par Amin Zaoui , le Mardi, 10 Janvier 2017. , dans Les Chroniques, Chroniques régulières, La Une CED

 

À la lumière de tout ce qui se passe autour de nous, dans le monde musulman comme en Europe, la mosquée, en tant qu’institution sensible, a besoin d’un nouveau statut. A besoin d’être revisitée, réformée.

Dès que Dieu est disputé ou controversé dans sa demeure, la mosquée, cela signifie que toute la société est dans un tournant religieux et moral très périlleux.

Dans une telle situation critique et alarmante, il est d’urgence de revoir le statut de cet établissement qui, de plus en plus, dans le monde musulman comme en Europe, se transforme en un lieu de sédition, pour la sédition, pour la discorde, pour la guerre, pour la haine, pour le djihad.

Quand la mosquée se transforme en une sorte de caserne qui forme les djihadistes ou en une sorte de clinique pour lavage des cerveaux, il est d’urgence d’agir, d'urgence de revoir son rôle et sa mission.

La Bhagavadgita illustrée par la peinture indienne, Diane de Selliers Editeur

Ecrit par Elisa Amaru , le Vendredi, 06 Janvier 2017. , dans Les Chroniques, La Une CED

 

La Bhagavadgita illustrée par la peinture indienne, Diane de Selliers Editeur, La grande collection, octobre 2016, introduction et traduction du sanscrit Marc Ballanfat, illustrations choisies et commentées Amina Taha-Hussein Okada, sous coffret illustré, 92 miniatures et peintures indiennes du début du 16e siècle à la fin du 19e siècle, 336 pages, 195 € (jusqu’au 31 janvier 2017, 230 € ensuite)

 

Pour leur nouvelle parution dans La grande collection, les éditions Diane de Selliers nous font découvrir La Bhagavadgita, illustrée pour la première fois par les splendeurs de la peinture et des miniatures indiennes. Un ouvrage rare et un pur joyau, comme un œuf d’or, qui articule le rayonnement de sa sagesse en 18 chants et 92 images iconiques.

La genèse à son édition de La Bhagavadgita, Diane de Selliers la juxtapose symboliquement à sa première rencontre avec l’Inde, il y a presque vingt ans : « A l’époque, deux livres ont accompagné mon envol. Siddhartha de Herman Hesse… et La Bhagavadgita, le chant spirituel de l’hindouisme tiré de la grande épopée du Mahabharata ».

Dictionnaire de la controverse, Cincinnatus, volume 4, de Q à Z Abécédaire de la bêtise (éditions de Londres)

Ecrit par Michel Host , le Mercredi, 04 Janvier 2017. , dans Les Chroniques, Chroniques régulières, La Une CED

 

6 extraits du Dictionnaire de Cincinnatus (vol. 4)

Suivis, en fin de document, de quelques mots de Michel Host

 

I) Radicalisation

nom commun ; exemples : il y aurait en France cinq cents jeunes radicalisés dans les collèges et les Lycées.

Radicalisation est le nouveau mot à la mode. Hasard de l’ordre du dictionnaire, il se situe entre « Qatar » et « Rafale ».

La radicalisation est présentée comme tenant du pathologique. Être radicalisé, c’est comme se faire mordre par un vampire ; la radicalisation, c’est la vampirisation.

Pendant qu’il neige : le secret véritable de la chronique, par Kamel Daoud

Ecrit par Kamel Daoud , le Mardi, 03 Janvier 2017. , dans Les Chroniques, Chroniques régulières, La Une CED

 

« C’est comme un chien dans ma tête : il aboie et j’écris. Sauf que ce n’est pas si simple. Il me semble que c’est moi qui suis au bout de sa laisse, qu’il me promène parfois durant une demi-heure par jour, me laisse gambader dans son univers puis me ramène vers mon angle mort qui est ma vie de tous les jours. Je m’explique donc : c’est un chien immense, composé d’étoiles dans une obscure nuit qui lui sert de peau sans fond. Il aboie en Alphabet et j’écris. Parfois bien, parfois mal, quand il va trop vite et que ne me restent que des bouts de phrases. Il est grand, le chien noir qui m’enjambe pour aller boire, à l’autre bout du monde, son eau et revenir. C’est comme ça que je peux décrire les choses qui se passent dans ma tête. Car dehors, pour ceux qui me voient de dehors, il ne se passe rien. Je suis penché sur un gros cahier plein de ratures, devant un micro, en train de tabasser un clavier et j’écris sans cesse, sans cesse et toujours. Un scribe dans un journal où je suis payé au mois pour faire semblant d’être courageux.

Entretien avec Aki Kuroda : illustrer « Hamlet », Editions Gallimard

Ecrit par Marc Michiels (Le Mot et la Chose) , le Lundi, 02 Janvier 2017. , dans Les Chroniques, La Une CED

 

« J’aime beaucoup la nature… Ce n’est pas contre nature, la culture n’est pas contre nature ».

 

Après Un amour de Swann orné par Pierre Alechinsky, les éditions Gallimard donnent carte blanche à l’artiste japonais Aki Kuroda, qui a choisi d’investir l’univers en mots de William Shakespeare par l’image… un univers qu’il connaît bien. Le Mot & la Chose, par la voix de Marc Michiels, s’est entretenu en privé avec l’artiste Aki Kuroda, qui nous conte comment illustrer « son » Hamlet !

Au regard de cette édition dans la collection Blanche, Giovanna Citi-Hebey et Anne Lagarrigue qui animent la collection présentent un ouvrage magnifiquement réalisé aux collectionneurs, amateurs d’art, bibliophiles ou tout simplement aux lecteurs amoureux des beaux livres – une édition à tirage limité, numérotée et signée à 99 exemplaires de tête, dans un emboîtage en plexiglas sérigraphié.