Identification

Odile Jacob

 

Editions Odile Jacob :

http://www.odilejacob.fr/

 


Le Nouveau Féminisme, Barbara Polla (par Jean-Paul Gavard-Perret)

Ecrit par Jean-Paul Gavard-Perret , le Vendredi, 24 Mai 2019. , dans Odile Jacob, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Le Nouveau Féminisme, mai 2019, 272 pages, 21,90 € . Ecrivain(s): Barbara Polla Edition: Odile Jacob

 

Libre, indépendante, boulimique, Barbara Polla ose transgresser les lignes de partage. C’est sa manière d’aborder le politique et le féminisme pour en dégager certaines limites et normes. Elle aboutit à une distillation d’écriture qui dépasse les frontières classiques de la rationalité discursive qui engendre des schémas trompeurs car réducteurs.

L’auteure aborde donc les féminismes en dépassant effrontément les barrages qu’ils dressent. Dans son travail de synthèse, Barbara Polla trouve de nouvelles voix vers la paix des genres à travers les ambitions affichées des nouveaux mouvements (pro-choix, pro-désir, intersectionnel, LGBTQI, écoféminisme, antispéciste, etc.). Chaque fois elle montre les ambitions et les risques de tels mouvements pour ouvrir leurs possibilités plutôt que de les fermer à des fins de non-recevoir.

Psychothérapie de Dieu, Boris Cyrulnik

Ecrit par Sandrine Ferron-Veillard , le Vendredi, 19 Janvier 2018. , dans Odile Jacob, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Psychothérapie de Dieu, septembre 2017, 314 pages, 22,90 € . Ecrivain(s): Boris Cyrulnik Edition: Odile Jacob

 

 

Dieu était en souffrance. L’homme devait prendre soin de Lui. Et l’appeler par son Nom. Pour cela, il a créé l’outil, il a pensé le mythe. L’ordre imaginaire. L’intersubjectivité. Or il a oublié son Nom.

L’idée de Dieu serait donc née de la nécessité de vivre ensemble, de cette obligation absolue à vivre. Vivre par soi et avec l’autre, vivre par son corps et avec sa mort. Tenir les hommes entre eux par une seule et même réponse. L’idée de Dieu serait donc née du désespoir, entre autres née de l’effroi, noire terreur ou immensité noire, lueurs tremblantes telles ces fusées déclenchées en cas de détresse. Inspirée de la subdivision parentale, elle serait alors le souvenir réactivé du paradis familial. Dieu à l’image de l’homme. Père, mère, l’homme son enfant. L’homme engagé à reproduire l’image, devenir père, devenir mère. Redevenir Dieu. Et rappeler à Lui la biologie de l’âme.

La fabrique de l’homme pervers, Dominique Barbier

Ecrit par Valérie Debieux , le Samedi, 21 Mars 2015. , dans Odile Jacob, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

La fabrique de l’homme pervers, février 2013, 199 pages, 21,90 € . Ecrivain(s): Dominique Barbier Edition: Odile Jacob

 

Le regard porté sur notre société s’analyse en autant de facettes que les composantes à l’origine de sa structure. Ainsi, les sujets ne manquent pas et les médias s’en font régulièrement l’écho au travers de documentaires, débats, interviews ou critiques d’ouvrages visant à mettre en lumière les mécanismes de fonctionnement de notre société et leur impact, avec, au centre de ces préoccupations, l’homme en tant qu’acteur ou sujet passif de ces mutations sociales qui composent son environnement.

Le docteur Dominique Barbier, ancien Chef de Service des Hôpitaux Psychiatriques, au bénéfice d’une formation Psychanalytique à l’Ecole Freudienne de Paris, psychiatre et psychanalyste, s’est intéressé à un phénomène inquiétant, celui du développement exponentiel (10% à 30% de la population) du pervers narcissique et, dans son dernier ouvrage, intitulé La fabrique de l’homme pervers, il décrit de façon très précise et imagée la pathologie et les caractéristiques de ce « velociraptor » des temps postmodernes, ses effets, ses causes, et surtout la façon de l’identifier et de s’en protéger…

Voici quelques extraits permettant de saisir, de façon non exhaustive, les traits principaux du pervers narcissique :