Identification

La Martinière Jeunesse

Editeur privilégiant la création, nous publions des livres illustrés destinés à répondre à toutes les questions que les jeunes se posent, à leur faire découvrir le monde qui les entoure et à développer leurs aptitudes à devenir des adultes épanouis et responsables.

Les Insoumis, tome 1, Alexandra Bracken

Ecrit par Virginie Neufville , le Lundi, 20 Mai 2013. , dans La Martinière Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Jeunesse

Les Insoumis, tome 1, traduction (USA) de Daniel Lemoine, mars 2013, 506 pages, 14,90 € . Ecrivain(s): Alexandra Bracken Edition: La Martinière Jeunesse

 

« La première victime fut Grace Somerfield.

Du moins la première dans ma classe du cours moyen. Je suis sûre que des milliers de gamins, peut-être même des centaines de milliers, avaient déjà succombé. Les gens avaient mis longtemps à comprendre… ou bien s’étaient arrangés pour ne rien voir alors que les enfants mouraient depuis longtemps.

Quand la nouvelle des décès s’était finalement répandue, mon école avait formellement interdit aux enseignants et au personnel de parler devant nous de la “maladie d’Everhart”, ainsi nommée à cause de Michael Everhart, sa première victime connue. Bientôt, il avait été décidé de lui donner un véritable nom : neuro-dégénérescence idiopathique aiguë des adolescents… NIAA. Ensuite, ce ne fut plus seulement la maladie de Michael ».

Le temps contre nous, Tamara Ireland Stone

Ecrit par Emily Vaquié , le Jeudi, 02 Mai 2013. , dans La Martinière Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman, Jeunesse

Le Temps contre nous, trad. (USA) Corinne Julve, avril 2013, 435 pages, 14,90 € . Ecrivain(s): Tamara Ireland Stone Edition: La Martinière Jeunesse

 

La littérature jeunesse aime bien les romances impossibles, les histoires d’amour insolubles : quoi de mieux, alors, que l’idylle de deux adolescents, issus d’époques différentes ? La vie d’Anna, en 1995, va basculer lorsqu’elle rencontre Bennett, qui vient de 2012. Elle est née en 1978, lui en 1995, pourtant, ils vont tomber amoureux à dix-sept ans en 1995.

La petite ville d’Evanstone est une de ces bourgades américaines où il ne se passe pas grand-chose, où on vit, on meurt, et où on ne bouge pas entre temps. C’est pour cela que l’arrivée d’un nouvel élève suscite l’émotion, ressort récurrent des romans pour adolescents. L’arrivée d’un élève mystérieux dans un lycée sans histoire bouleverse la vie de notre héroïne, Anna, une jeune fille saine et sportive qui ne rêve que de voyages. Entre les deux, c’est le coup de foudre. Mais Bennett n’est que de passage en 1995 : il est à la recherche de sa sœur, égarée dans le temps. Bennett possède un don incroyable : il peut voyager dans le temps, dans la limite de son temps de vie, et dans l’espace : une capacité qui fait rêver le lecteur.

Wake, Lisa McMann

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Mercredi, 14 Novembre 2012. , dans La Martinière Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

Wake, septembre 2012, 224 pages, 13,90 € . Ecrivain(s): Lisa McMann Edition: La Martinière Jeunesse

 

Janie Hannagan a dix-sept ans, et elle a sommeil. Depuis qu’elle a cinq ans, elle a peur de s’endormir, non parce qu’elle souffre d’insomnies récurrentes ou craint le noir, mais par peur des cauchemars et des rêves des autres. Car Janie est une capteuse, une personne dotée d’un don particulier, celui de pénétrer dans les songes de ses voisins immédiats et de les influer. Témoin de leurs terreurs absolues, de leurs secrets inavoués, de leurs désirs les plus troubles, Janie se débat, engluée dans une histoire qu’elle rejette.

Parce qu’être une capteuse est loin d’être facile, d’autant plus si les soucis d’une vie difficile vous rongent de l’intérieur. Avec un père inexistant, une mère alcoolique, des habits de récupération, des aides sociales trop rares, des surgelés dans le frigo et aucune amie, il est suffisamment difficile pour la jeune fille de s’intégrer dans le huppé lycée de Fieldridge. Alors de surcroît, avoir à gérer des évanouissements, des cécités fulgurantes et des spasmes ressemblants à des attaques cérébrales à chaque fois qu’elle est happée par le songe d’un dormeur voisin, bonjour l’insouciance ! Janie évite donc tout contact avec les gens de peur d’être l’observatrice impuissante de certains cauchemars : pas de soirées pyjama, pas de voyages scolaires et surtout pas d’hospitalisation.

Merveilles d'Europe racontées aux enfants, Elisabeth Dumont-Lecornec

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Mercredi, 24 Octobre 2012. , dans La Martinière Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

Merveilles d’Europe racontées aux enfants, mars 2012, 141 pages, 19,80 € . Ecrivain(s): Elisabeth Dumont-Lecornec Edition: La Martinière Jeunesse

 

Le vrai domicile de l’homme n’est pas une maison mais la route (Bruce Chatwin)

 

Quel enfant, à l’instar de cet écrivain voyageur, n’a pas rêvé devant une mappemonde d’aller traverser le Pacifique en direction des îles de Pâques ? De franchir les rugissants du Cap Horn ? D’aller explorer ce que recèlent les étranges sonorités d’Oulan-Bator ? Quel enfant ne s’est pas imaginé à bord d’une pirogue, petit Livingston des temps modernes, remontant l’Amazone ou le Congo, luttant contre de féroces crocodiles ?

Elisabeth Dumont-Lecornec offre à ces enfants, et à leurs parents curieux, un tour d’horizon du vieux continent. Loin d’être poussiéreuse, vaguement rassise ou le « has-been » de l’exotisme, l’Europe, révélée par le regard passionné et amoureux de l’historienne, nous offre un dépaysement digne des plus beaux récits de James Cook.

Listomania, l'encyclo qui dit tout sur tout, collectif

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Lundi, 24 Septembre 2012. , dans La Martinière Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

Listomania, L’encyclo qui dit tout sur tout ; collectif ; septembre 2012 ; 288 p. 19,90€ Edition: La Martinière Jeunesse

 

Listomania est un livre dont le titre porte son contenu : la connaissance est convertie en listes, ayant pour point commun unique un chiffre. Par exemple « 11 catastrophes humaines » jouxtent « 14 catastrophes naturelles » et précèdent « 23 succès littéraires internationaux ». L’encyclo qui dit « tout sur tout » le fait avec humour et avoue bien volontiers qu’en plus d’être maniaque, elle se veut exhaustive, déjà dépassée, graphique, absurde, pointue, in et out, touche à tout et touche tout le monde…

On la feuillette, on la pose, on la reprend, on sourit, on lit un article aux autres, on le commente, on pouffe, on la repose, on la prête, on l’admire (parce que oui, elle est jolie, pleine de couleurs vives, de graphismes élégants et de logos tordants). On soupire, on lève les yeux au ciel – à quoi ça sert bon sang de connaître le titre de « 14 films avec des lapins géants » ?- on en parle aux voisins, à ses parents, à ses amis et pourquoi pas à son canari, juste avant de consulter la liste des « 19 animaux de la littérature ».