Identification

Editions Philippe Picquier

Éditeur spécialisé dans la littérature d'Extrême Orient.

Fondées en 1986, les éditions Philippe Picquier publient principalement des littératures du Japon, de Chine, mais aussi d'Inde, du Viêtnam, de Corée… sous toutes leurs formes (textes classiques, romans policiers, contes, textes érotiques, des livres pour la jeunesse…). Le catalogue comprend aussi des essais sur l'Asie, ainsi qu'une collection de poche. Le tout représente plus de 800 titres.

 

Don Quichotte sur le Yangtsé, BI Feiyu

Ecrit par Adrien Battini , le Samedi, 26 Mars 2016. , dans Editions Philippe Picquier, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Asie, Roman

Don Quichotte sur le Yangtsé, mars 2016, traduit du Chinois par Myriam Kryger, 192 pages, 18 € . Ecrivain(s): BI Feiyu Edition: Editions Philippe Picquier

 

« Me voici de retour tel un étranger dans la maison de mes parents. Lorsque j’ai lu pour la première fois ce vers d’Ai Qing, j’en ai été bouleversé, j’avais l’impression d’en être l’auteur. Il n’y a pas de bon ou de mauvais poème, il y a ceux qui parlent ou non de vous ». Tel est le chemin allégorique et littéraire qu’emprunte BI Feiyu dans son dernier roman, Don Quichotte sur le Yangtsé, où l’écrivain chinois dévoile son histoire personnelle.

Retourner dans la maison de ses parents, c’est d’abord revenir sur la situation douloureuse de sa famille qui a conditionné son enfance. Après le lancement de la Campagne des Cent Fleurs en 1957, son père est étiqueté comme « droitiste », ce qui non seulement le prive de revenus étatiques mais le condamne à s’exiler dans les campagnes, lui déniant à jamais la carrière intellectuelle qu’il ambitionnait. C’est donc en étranger que le professeur et écrivain accompli réexamine les terres de son enfance et se replonge dans le dénuement provoqué par la déchéance paternelle.

L’Enfant unique, Xinran

Ecrit par Adrien Battini , le Mercredi, 02 Mars 2016. , dans Editions Philippe Picquier, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Asie, Iles britanniques, Roman

L’Enfant unique, janvier 2016, trad. anglais François Nagel, 384 pages, 23 € . Ecrivain(s): Xinran Edition: Editions Philippe Picquier

 

Nul besoin de présenter les éditions Philippe Picquier et leur travail de fond quant à la promotion de la culture asiatique sous toutes ses formes livresques. C’est justement cette diversité qu’il s’agit de saluer dès lors que la maison arlésienne n’hésite pas à défendre des textes qui viennent brouiller les genres. L’Enfant unique de la journaliste Xinran fait indéniablement partie de cette catégorie.

L’enquête de Xinran prend pour point de départ et fil rouge un fait divers survenu en 2010, où un jeune homme, sans antécédent criminel ou psychiatrique, avait renversé une femme puis, par crainte d’une arrestation, était descendu de son véhicule pour l’achever de huit coups de couteau. En se demandant comment ce garçon, étudiant en musicologie et pianiste émérite, avait pu commettre un tel acte, Xinran en vient à interroger toute la première génération issue de la politique de l’enfant unique, instaurée à la fin des années 70 pour juguler la croissance démographique. Plutôt que traiter le problème par le haut, elle choisit de s’intéresser à dix récits de vie de ces enfants uniques afin d’en faire ressortir les dynamiques familiales.

La Fuite du Temps, Yan Lianke

Ecrit par Adrien Battini , le Mercredi, 12 Février 2014. , dans Editions Philippe Picquier, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

La Fuite du Temps, traduit du chinois par Brigitte Guilbaud, 608 p. janvier 2014, 22 € . Ecrivain(s): Yan Lianke Edition: Editions Philippe Picquier

 

On ne saurait trop louer le travail de fond effectué par les éditions Philippe Picquier pour nous faire parvenir le plus grand nombre de textes originaires d’un l’Orient plus ou moins lointain. A l’instar de toutes les littératures, la teneur est forcément inégale, mais régulièrement des romans d’une rare puissance se retrouvent sur les étals des librairies. Sans contestation possible, La Fuite du Temps est de cette trempe.

Le dernier roman de Yan Lianke emprunte au genre de la saga en s’intéressant au funeste destin d’un petit village, dit des Trois Patronymes, touché par une singulière malédiction : aucun individu ne survit au-delà de ses quarante ans. Une première audace est réalisée dans la structure même du roman, puisque l’écrivain opte pour une division en cinq livres qui remontent le cours du temps autour de la vie de Siman Lan, dernier chef du village. La Fuite du Temps s’impose à la fois comme un récit sur une obsession collective, la résolution de cette maladie qui abrège la vie, mais aussi sur une poignante histoire d’amour jaillie aux premiers temps de l’enfance.

Une terre de lait et de miel, Fan Wen

Ecrit par Adrien Battini , le Jeudi, 04 Juillet 2013. , dans Editions Philippe Picquier, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Asie, Roman

Une Terre de Lait et de Miel, traduit du chinois par Stéphane Lévêque, mars 2013, 880 p., 26,50 € . Ecrivain(s): Fan Wen Edition: Editions Philippe Picquier

 

A l’heure des grandes transhumances estivales, Une Terre de Lait et de Miel et ses 880 pages se présentent comme le candidat idéal auprès du voyageur soucieux de rationaliser au maximum son paquetage littéraire.

Certes, le nombre de pages n’a jamais été un critère infaillible certifiant la qualité d’un texte donné. Néanmoins, cela atteste implicitement d’une certaine ambition littéraire, ce qui constitue en l’occurrence une des grandes forces du roman de Fan Wen.

L’écrivain chinois s’est choisi un cadre unique (les gorges du Mékong aux alentours du mont Khawa Karpo) et d’en relater un siècle d’événements. Première audace formelle, Fan Wen rompt avec une structure narrative linéaire et opte pour un découpage ou plutôt un panachage de décennies où l’on passe, entre autres, de la fin du XIXème siècle au début du XXIème pour se conclure dans les années 50. Ce parti pris d’écriture équivaut ainsi à un petit challenge de lecture où l’amateur des œuvres de Tolstoï ne sera guère dépaysé. Au lecteur de se retrouver dans cette myriade de personnages et de retracer les lignées des différents clans qui n’ont eu cesse de s’opposer dans cette petite portion du Tibet.

Hideyoshi seigneur singe, Shiba Ryôtarô

Ecrit par Victoire NGuyen , le Vendredi, 08 Mars 2013. , dans Editions Philippe Picquier, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman, Japon

Hideyoshi seigneur singe, traduit du japonais par Yoko Kawada, Sim et Sylvain Chupin, Collection Picquier Poche, 814 p. 12,20 € . Ecrivain(s): Shiba Ryôtarô Edition: Editions Philippe Picquier

 

C’était de la comédie

 

Il est indéniable que Shiba Ryôtarô livre ici une œuvre littéraire de très haute facture. L’épaisseur du roman ne doit pas dérouter le lecteur car l’auteur conjugue à merveille l’érudition et le roman d’aventures. En effet, Hideyoshi seigneur singe n’est pas seulement un roman biographique retraçant la vie et l’œuvre politique de l’un des trois plus grands daimyôs que le Japon ait connu. Il est aussi un roman d’aventures car le lecteur suit Nobunaga, le maître de Hideyoshi et Hideyoshi lui-même dans nombre de batailles. La description est un des genres dominants dans ce roman. Elle est tour à tour épique et tragique lorsqu’elle décrit par exemple la mort de Nobunaga. L’alternance de ces deux tonalités donne de la vigueur et de la force au récit l’apparentant soit aux chansons de geste occidentales soit aux dits chers à la littérature japonaise. En effet, certains passages ramènent le lecteur vers des chapitres du Dit du Genji.