Identification

Editions Kirographaires

Chirographaire - Kirographaire - vient du latin médiéval " chirographum " signifiant " écrit privé ", ce que l'on écrit
de sa propre main...
Nous entendons bien ici écrire nous-mêmes une autre manière d'éditer, de diffuser et de promouvoir les livres. Ainsi
nous sommes résolument portés vers les nouveaux moyens de diffusion rendus possibles par internet et les réseaux
sociaux.
Nous éditons des récits autobiographiques retraçant des parcours de vie originaux, mais aussi des fictions, romans,
nouvelles et des documents abordant des sujets de société.
Nous fonctionnons souvent au "coup de coeur". Cette liberté nous permet de choisir des propositions originales, loin
des  sentiers  battus  et des clichés, soutenues  par des auteurs  qui apportent un regard nouveau sur les hommes, la
société et la vie.

 

Eaux mortelles, Nicolas Grumel

Ecrit par Martine L. Petauton , le Vendredi, 20 Juillet 2012. , dans Editions Kirographaires, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman

Eaux mortelles, 2012, 242 p. 19,45 € . Ecrivain(s): Nicolas Grumel Edition: Editions Kirographaires

 

Kirographaires nous offre de ci, de là, de petites pépites, surprenantes à l’envi, passionnantes – on se jette dans le livre comme dans l’eau fraîche – fantastiques, souvent. Eaux mortelles est de celles-là ; ne passez pas l’été sans ce livre, qui, dès sa photo de couverture, inquiétante à souhait, vous pose au pied de la rampe de lancement prête à décoller pour ailleurs.

Âmes sensibles, s’abstenir ; ça secoue, ça malmène dans ce voyage-là ! «  Zigzag s’approcha du cadavre carbonisé. Pourquoi avoir sorti 500 dols ? Le charlatan savait que, depuis la catastrophe, la monnaie n’avait plus de valeur. Tous les survivants le savaient »...

Le brave gars Zigzag, qui, dans sa vie antérieure, n’en demandait pas tant, se retrouve à errer dans une ville «  d’après tout » ; un peu Hiroshima, mi «  Soleil vert », mi «  La planète des singes », ces derniers en moins, cependant. Un métro-univers glauque (Luc Besson aimerait) ; des rats mutants, de la peur qui rôde au kilo, distillée là où il faut ; rien à boire de potable, des bandes à faire frémir : « les Mostra Dark, c’était le pire des gangs que la catastrophe eut engendré ; même les Dash 3 s’écrasaient face à cette horde sauvage ».