Identification

Seuil Jeunesse

Une histoire des images pour les enfants, David Hockney, Martin Gayford, Rose Blake (par Ivanne Rialland)

Ecrit par Ivanne Rialland , le Mercredi, 13 Février 2019. , dans Seuil Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Iles britanniques, Jeunesse

Une histoire des images pour les enfants, septembre 2018, trad. anglais Céline Delavaux, 128 pages, 18,50 € . Ecrivain(s): David Hockney, Martin Gayford, Rose Blake Edition: Seuil Jeunesse

 

Une histoire des images pour les enfants est la version jeunesse, écourtée à peu près des deux tiers, d’Une histoire des images parue chez Solar en 2017. Le principe reste similaire : de courts chapitres mettant en scène une discussion entre l’artiste David Hockney et le critique d’art Martin Gayford. L’approche mêle les différents arts visuels pour offrir non pas une histoire de la peinture mais une réflexion sur la création et la perception des images mettant en valeur l’évolution des techniques de représentation, des peintures rupestres aux images numériques.

Le dispositif de la conversation a l’intérêt de donner de la vie aux réflexions proposées et de faciliter la lecture en aérant le texte. Martin Gayford joue nettement le rôle du comparse : ses répliques, synthétiques, fournissent au lecteur quelques éléments d’histoire de l’art, tandis que David Hockney, dans des textes plus développés, commente les images reproduites en s’appuyant sur sa propre pratique artistique. Les œuvres de David Hockney sont ainsi relativement nombreuses dans l’ouvrage et leur analyse par l’artiste intéressera sans nul doute les amateurs du peintre.

Bonjour Monsieur Froid, Contes de la vallée, Carles Porta (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 10 Janvier 2019. , dans Seuil Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Bonjour Monsieur Froid, Contes de la vallée, novembre 2018, trad. anglais Elsa Whyte, 48 pages, 13,90 € . Ecrivain(s): Carles Porta Edition: Seuil Jeunesse

Après Les Feuilles volantes, album loufoque et poétique, découvert en septembre et ouvrant Les Contes de la vallée, Carles Porta nous offre une nouvelle intrigue rocambolesque et magique. Un personnage inédit y rejoint la petite troupe des habitants de la vallée cachée : Monsieur Froid.

Avec sa drôle de bouille, sans traits, sans yeux, sa dégaine tout en longueur et ses jambes interminables, Monsieur Froid, Maximilien de son prénom, fait un curieux échalas. Depuis son enfance, il se passionne pour la musique et se fait rapidement rejeter par ses proches et les gens de son milieu. En réalité peu de personnes, aucune au final, ne semblent apprécier le style fort singulier du trompettiste à base de « TINC BLIN TUT » et de « TUT FANN BOO ».

Monsieur Froid s’en va, et suite à diverses mésaventures, atterrit en plein hiver au cœur de la vallée secrète. Pris en charge par la petite ballerine à tête d’oignon – qui définit à elle seule le monde de Porta –, il trouve refuge dans un arbre mort, à la forme étrange, et il finit recouvert de multiples couches de vêtements pour ne pas mourir de froid. Ainsi costumé, le nez dans une chaussette, il effraye Yula, la petite louve et se sauve lorsque les autres habitants se mettent en tête de faire déguerpir ce monstre, en se déguisant eux-mêmes en un ver de terre gigantesque.

Dark Lord collé pour l’éternité, Jamie Thomson

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 19 Janvier 2017. , dans Seuil Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Dark Lord collé pour l’éternité, octobre 2016, trad. anglais Yves Sarda, ill. Freya Hartas, 271 pages, 15 € . Ecrivain(s): Jamie Thomson Edition: Seuil Jeunesse

 

En 2014, nous découvrions Dark Lord, Seigneur des Terres Obscures, condamné à vivre sur Terre suite à un maléfice lancé par son pire ennemi, Hasdruban, le Magicien Blanc. Après de premières et désopilantes aventures, le Dark Lord et ses amis se retrouvaient séparés : Dirk et Christopher dans notre monde, Suze dans les Terres Obscures où elle devint une redoutable et généreuse Reine des Ténèbres. A nouveau réunis au seuil de ce troisième volet, nos trois héros se retrouvent nez à nez avec un nouveau directeur du collège : Hasdruban en personne, venu sur Terre se débarrasser une fois pour toutes du Dark Lord !

Le roman garde le ton loufoque et ironique des débuts. Le Dark Lord est toujours aussi narcissique et sûr de sa supériorité – quoique des moments de pure bonté semblent le gagner de plus en plus souvent… Car à force de passer d’un monde à l’autre et de constater que ses fidèles vassaux apprécient aussi la douceur, le voilà qui hésite parfois à redevenir le Terrifiant et Sanguinaire Dark Lord.

Les Palsou, Un conte de Noël, André Bouchard

Ecrit par Cathy Garcia , le Lundi, 09 Janvier 2017. , dans Seuil Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Les Palsou, Un conte de Noël, octobre 2016, 40 pages, 13,50 € . Ecrivain(s): André Bouchard Edition: Seuil Jeunesse

 

C’est un vrai conte de Noël que nous propose ici l’auteur/dessinateur André Bouchard, vrai parce qu’on y parle de joie, de générosité, de partage, d’entraide et d’ouverture à l’autre. Vrai parce que le père noël, s’il existait, pourrait bien être un vieux monsieur à barbe blanche qui vit et apprend aux enfants au cœur d’un bidonville « le bricolage, le jardinage, la politique, la mécanique, l’infirmerie, la littérature, la couture, la soudure et l’arithmétique ». Un bidonville où « pour les langues étrangères on se débrouille entre nous. Dans le quartier, on parle couramment chinois, espagnol, arabe, polonais, grec, bambara, portugais, français et verlan ».

Avec de belles illustrations qui prennent leurs aises sur toute la page, mélange de gris hachurés et de couleurs pétantes, André Bouchard nous présente la famille Palsou et ses quatre enfants. Comme toutes les familles, elle fait ses courses au marché et au supermarché et les enfants prennent le goûter au parc, comme tout le monde quoi. Enfin presque…

L’oiseau, Paule Battault, Marie Caillou

Ecrit par Christine Perrin-Lorent , le Lundi, 03 Octobre 2016. , dans Seuil Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

L’oiseau, juin 2016, 48 pages (dès 4 ans), 13,90 € . Ecrivain(s): Paule Battault, Marie Caillou Edition: Seuil Jeunesse

Aki a sept ans. Pendant les vacances d’été qu’elle passe chez son père, elle découvre une jeune hirondelle blessée dans le jardin. Elle décide donc de l’adopter et lui prépare un nid dans une boîte, une bouillie de riz au lait de soja et fait de son bol préféré une piscine pour l’oiseau. Mais sa déception est grande : aucun de ces éléments ne semble convenir. L’oiseau est-il malade, est-il en danger ? Le papa intervient et explique alors qu’il s’agit d’une hirondelle et que son régime alimentaire ne peut se satisfaire de bouillie de soja. Le soir, à l’heure de la lecture, ils regardent ensemble l’encyclopédie des oiseaux migrateurs et Aki s’endort en rêvant de voyage et de vol en dormant.

Le temps passe et l’oiseau est devenu familier. Mais un matin, il donne des signes d’un prochain départ en s’exerçant à l’envol. Aki se vante auprès de ses camarades de l’apprivoisement de l’hirondelle et cède à leur curiosité. Mais l’hirondelle n’est pas un jouet. Peu l’ont compris et, ballottée, pressée d’une main à l’autre, elle finit par disparaître dans les airs. Aki est désespérée. L’oiseau n’est pas revenu au nid et il est temps de retrouver la maman puis de rentrer à l’école. Pour son départ, le papa lui offre un joli pendentif en forme d’hirondelle, pour qu’ensemble elles continuent « leurs migrations ». Sur le chemin du retour, soudain un vol, une nuée d’hirondelles et leurs cris, comme pour saluer l’enfant. Un adieu, jusqu’au prochain printemps.