Identification

Gallimard Jeunesse

Collection jeunesse de Gallimard

Force noire, Guillaume Prévost

Ecrit par Pauline Fouillet , le Samedi, 11 Octobre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, Jeunesse

Force noire, août 2014, 295 pages, 12,50 € . Ecrivain(s): Guillaume Prévost Edition: Gallimard Jeunesse

 

Il n’est pas toujours aisé d’attirer les adolescents dans la lecture, surtout quand les thématiques sont aussi fortes que celle de la Première Guerre Mondiale et de la colonisation. Guillaume Prévost a essayé et il a bien fait !

Loin des documentaires impersonnels à la limite du glacial, son roman fait preuve de beaucoup d’humanité et d’émotion, grâce notamment à l’histoire intime d’un combattant en particulier et à des jets furtifs de surnaturel issu des contrées africaines.

Alma, jeune adolescente membre d’une famille recomposée, rencontre par hasard Bakary Sakoro, ancien soldat de la guerre 14-18, africain d’origine.

A travers quelques jours de rencontre, ce dernier va lui livrer son histoire émouvante de jeune africain de l’ouest, engagé aux côtés des français colonisateurs, afin de retrouver son frère aîné, soldat également, disparu sans donner de nouvelles.

Terre-Dragon, Tome 1 : Le souffle des pierres, Erik L’Homme

Ecrit par Cathy Garcia , le Vendredi, 03 Octobre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Terre-Dragon, Tome 1 : Le souffle des pierres, août 2014, 256 pages, 10,90 € . Ecrivain(s): Erik L’Homme Edition: Gallimard Jeunesse

 

Voilà qui inaugure bien cette nouvelle trilogie d’Erik L’Homme. Ce premier tome, palpitant d’aventures, donne envie de connaître sans tarder la suite de cette histoire, qui semble dotée d’une vraie originalité, dans la veine pourtant bien exploitée déjà de l’héroic fantasy.

Tout se déroule ici en Terre-Dragon. Une contrée fantastique entourée de montagnes et traversée par un étrange fleuve métallique, sur lequel ne peuvent naviguer que des bateaux de pierre, et cela uniquement dans le sens du courant. Cette contrée et ce fleuve sont honorés par le long poème épique d’un scalde, sorte de barde de temps plus anciens encore, nommé Rosk-le-Borgne. Un poème connu de tous et qui entrera régulièrement en résonance avec le fil de l’histoire. Dans une atmosphère plutôt sombre de paganisme magique, où plusieurs clans se côtoient sous la tutelle d’un énigmatique Roi-Dragon que personne n’a jamais vu, nous ferons la connaissance d’un jeune garçon revêtu d’une peau d’ours, au moment où celui-ci s’évade d’une cage, dans laquelle les Naatfarirs, qui avaient également tué ses parents, le gardaient inexplicablement prisonnier depuis des années.

Ma chère grand-mère exagère, Tracey Corderoy et Joe Berger

Ecrit par Pauline Fouillet , le Mardi, 30 Septembre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Iles britanniques, Jeunesse

Ma chère grand-mère exagère, traduction d’Anne Krief, août 2014, 24 pages, 12,90 € . Ecrivain(s): Tracey Corderoy et Joe Berger Edition: Gallimard Jeunesse

 

Avec beaucoup d’humour, Tracey Corderoy et Joe Berger retracent une nouvelle aventure d’une grand-mère pas comme les autres… En effet, cette dernière est une sorcière ! Sacrée blagueuse qui plus est…

En rangeant ses placards avec sa petite fille, mamie se rend compte que ses multiples animaux de compagnie (chauves-souris, crapauds et autres…) ont chapardé toutes les provisions !

Elle part alors faire les courses au supermarché…

Cette mamie très excentrique va mettre un bazar énorme, effrayant les clients et divertissant les enfants, en multipliant les tours de magie tous plus farfelus les uns que les autres.

Mais au moment de partir, elle prend deux voyous en flagrant délit de vol. Sa magie va alors servir l’intérêt général, pour le plus grand bonheur et soulagement des habitants.

TK, Philippe Laborde

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 29 Septembre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

TK, mai 2014, 310 pages, 11,90 € . Ecrivain(s): Philippe Laborde Edition: Gallimard Jeunesse

 

TK comme télékinésie, c’est-à-dire le fait de « faire bouger des objets à distance, sans y toucher, par la seule force de l’esprit ». Cette discipline parapsychologique, voilà l’objectif d’Alan, le narrateur de ce roman atypique, lors de ses vacances. Resté seul, l’adolescent s’astreint à un programme drastique : des heures de sommeil régulières, une alimentation à base de pommes et de boîtes de thon (comme Christian Slater pour tourner dans Batman), une solitude complète et des exercices, encore et encore.

« Concentrez-vous.

Et maintenant, faites tourner la pyramide.

Demandez-lui, dans votre tête, de tourner sur elle-même, comme vous demanderiez à quelqu’un de se tourner.

Vous pouvez placer une main près de la pyramide, comme si votre demande passait par votre main. Mais c’est pas obligé.

C’est là que j’en suis. Pour l’instant, ça tourne pas ».

Une planète dans la tête, Sally Gardner

Ecrit par Virginie Neufville , le Samedi, 11 Janvier 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Iles britanniques, Roman, Jeunesse

Une planète dans la tête, traduit de l’anglais (GB) par Catherine Gibert, septembre 2013, 256 pages, 14,90 € . Ecrivain(s): Sally Gardner Edition: Gallimard Jeunesse

 

En cent courts chapitres, Sally Gardner fait le tour de force d’offrir un roman sur le totalitarisme sans sombrer dans les poncifs du genre. Certes, les échos aux épisodes dramatiques de la Seconde Guerre mondiale sont nombreux, mais le lieu de l’action se situe dans un pays du Nord non cité appelé Patrie, présidée par une femme, isolationniste et totalitaire, dont l’objectif est de faire croire à la toute puissance du pays en envoyant des astronautes sur la lune.

En effet, nous sommes en 1956, et l’alunissage serait considéré comme un exploit et une preuve de supériorité technique. « Nous la race de la pureté, nous allons faire la démonstration de notre suprématie technique sur les pays corrompus dont la seule ambition est de détruire la grande Patrie ». Or, cette Patrie forte en apparence maintient ses citoyens dans la terreur, instaurant même des ghettos, comme la zone 7, pour ceux considérés comme « impurs ». C’est là que vit le narrateur de ce récit, Standish Treadwell, avec son grand-père. Un jour, ses parents ont disparu ; depuis, en les attendant vainement, il va à l’école (tant que c’est encore possible pour lui) et collectionne les mots : « je collectionne les mots – des bonbons dans la bouche du son ».