Identification

Mijade

La maison d'édition Mijade est née en 1993 du rêve de son fondateur, Michel Demeulenaere. Mijade, c'est une équipe ...de trois personnes. Michel circule dans les foires spécialisées et détermine les choix éditoriaux. Il prend en charge la partie commerciale et administrative des éditions. Laurence Bourguignon gère l'éditorial de la maison mais aussi les contacts avec les clients coéditeurs. Elle passe une autre partie de son temps à se servir de sa plume pour le plaisir des petits et grands lecteurs. Diane Meirlaen visite les écoles et bibliothèques en Belgique.Muriel Molhant rejoint l’équipe en 2007 et s’occupe plus particulièrement des romans pour adolescents.

 


 

Hope, Xavier Deutsch

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 06 Septembre 2014. , dans Mijade, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Hope, juin 2014, 240 pages, 11 € . Ecrivain(s): Xavier Deutsch Edition: Mijade

 

Xavier Deutsch possède une plume et un cœur qui ne font qu’un et qui font mouche quel que soit le sujet auquel il s’attache ; se réalisant à travers une écriture élégante et faussement simple. Avec Hope, il nous plonge dans les années 50, au cœur de Sheridan, une petite ville du Wyoming. Nous y découvrons un adolescent exceptionnel, Joseph Petersen. Joseph ne sauve pas le monde en changeant subrepticement de costume, il n’a pas une vie pleine d’aventures ou de malheurs. Joseph est. Et à 16 ans, c’est plutôt rare. C’est d’ailleurs plutôt rare quel que soit l’âge. Et cette faculté, les autres la ressentent et lui vouent un profond respect.

Tout le monde connaît Joseph à Sheridan : il est beau, franc, il ne se préoccupe pas de son apparence. Il se passionne pour le grec ancien et rembourse en distribuant le journal le Schwinn flambant neuf qu’il vient d’acquérir. À la fin de sa tournée, il se rend à l’atelier de Mr. Carlson où se déroule un rituel mensuel plutôt cocasse : on découvre en famille la nouvelle pin-up du calendrier, on la baptise et on invente son histoire, chacun y allant de sa version.

L'histoire (presque) vraie de Cedar B. Hartley ... , Martine Murray

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Dimanche, 22 Juillet 2012. , dans Mijade, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse, Océanie

L’histoire (presque) vraie de Cedar B. Hartley qui voulait vivre une vie peu ordinaire, trad. de l’anglais (Australie) Agnès de Ryckel, juin 2012, 235 p. 9 € . Ecrivain(s): Martine Murray Edition: Mijade

Avec cette histoire (presque) vraie, les éditions Mijade nous proposent un vrai bonheur de lecture, un objet littéraire d’un genre indéterminé mais totalement addictif. La jeune Cedar nous y raconte un pan mouvementé de sa vie d’adolescente dans un récit enlevé, ponctué de dessins naïfs à l’encre noire. Alors qu’elle rêve que quelque chose lui arrive enfin, elle se voit confrontée à toute une série d’événements qui vont l’amener à se découvrir, se dépasser et à agir sur sa destinée.

« Je me suis regardée dans le miroir pour voir de quoi j’avais l’air, et le visage de Cedar B. Hartley m’a rendu mon regard. Ce n’était pas vraiment le reflet d’une Lana Monroe, ni d’une fille célèbre ou très savante… juste un grand sourire plein d’espoir et une auréole rousse de cheveux bouclés ».

Cedar n’est pas une star, pas même l’une de ces filles sur lesquelles les garçons se retournent. Par contre, elle a une sacrée personnalité mais, ça, elle ne le sait pas encore. Parmi ses signes distinctifs : se met les doigts dans le nez pour revenir sur terre, décode les roucoulements des pigeons, participe au championnat de position de chauve-souris, adore Barnaby, son frère fugueur philosophe – il lui a appris que lorsqu’on est vraiment amoureux, on aime les trois parties de la personne : esprit, âme et corps.

La mystérieuse histoire de Tom Coeurvaillant, Ian Beck

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 19 Juillet 2012. , dans Mijade, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Iles britanniques, Jeunesse

La mystérieuse histoire de Tom Cœurvaillant, aventurier en herbe, trad. anglais Nathalie Nédélec-Courtès, juin 2012, 279 p. 11 € . Ecrivain(s): Ian Beck Edition: Mijade

 

Une quête, une grenouille et un corbeau qui parlent, une jeune fille à la chevelure interminable, un haricot magique, une oie qui pond des œufs en or, des châteaux, une pantoufle en verre de farfadet, des dangers en pagaille, un sommeil de cent ans… Il s’agit d’un conte, me direz-vous. Presque. Il s’agit du royaume des Contes et de la façon dont ces derniers s’écrivent. Figurez-vous qu’avant de lire vos contes préférés, des personnages se sont vu remettre des missives concernant leurs rôles par le très strict Bureau des Contes. Le conte s’écrit donc à mesure que ses protagonistes le vivent puis le racontent. Parmi ces derniers se distingue la famille Cœurvaillant, une célèbre et digne famille d’aventuriers. Le père, aujourd’hui disparu, ainsi que six de ses fils ont pris part à de nombreuses aventures, devenues des contes illustres. Tom le benjamin de la famille attend avec impatience de fêter ses 12 ans et de pouvoir, à son tour, faire ses preuves. Or, les six frères chargés en même temps d’une quête différente, ne reviennent pas pour cet anniversaire. Il revient à Tom de partir à leur recherche et d’élucider le mystère de leur disparition.

Ailleurs et sur la Terre, Jacques Sternberg

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Vendredi, 23 Mars 2012. , dans Mijade, Les Livres, Recensions, Science-fiction, La Une Livres

Ailleurs et sur la Terre, novembre 2011, 270 pages, 12 € . Ecrivain(s): Jacques Sternberg Edition: Mijade


« Tu es quelqu’un de bien » entend-on souvent ; quelqu’un de bien, vraiment ? A en croire Jacques Sternberg, nous serions plutôt quelqu’un de « pire » au point d’être considérés par l’auteur comme les créatures les plus odieuses et les plus exsangues de sentiments de toutes les galaxies.

Ailleurs et sur la Terre est une anthologie de nouvelles publiées entre 1958 et 1995, par Jacques Sternberg, un des rares auteurs de science-fiction de langue française à la réputation internationale.

Maître de la démonstration par l’absurde, Jacques Sternberg n’a de cesse de prouver à son lecteur que le monde sans l’homme est finalement bien plus policé et fréquentable qu’avec la présence de celui qui a inventé les notions de société, de respect ou de droits de l’homme. Quoique… ces derniers soient bien appliqués puisqu’il ne s’agit en somme que de conquérir des terres peuplées d’êtres non-humains, donc non éligibles à l’application d’un traité quelconque. C’est qu’ainsi, avec une grande ironie – parfois amusée, parfois désabusée voire désespérée – que l’auteur nous renvoie à nos propres errements ou contradictions, comme dans la courte histoire « Les étrangers ». Qui d’ailleurs n’est pas sans nous rappeler une actualité teintée de polémique autour de la notion « d’identité »…

Onze ! Xavier Deutsch

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 24 Décembre 2011. , dans Mijade, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman

Onze ! Ed. Mijade, 2011, 142 pages, 7 € . Ecrivain(s): Xavier Deutsch Edition: Mijade

 

Lire une épopée est rare de nos jours, à moins de se replonger dans les récits homériques et leurs réécritures. Lire une épopée traitant d’un match de football semble du coup une gageure parfaitement insurmontable. Xavier Deutsch réussit pourtant ce pari fou d’emporter son lecteur dans une histoire qui n’a l’air de rien, dans une histoire qui ne fera pas vibrer les seuls lecteurs de l’Equipe, mais bel et bien, tout lecteur qui a du cœur.

La réalité du foot se retrouve pleinement ici, reprise dans un style neutre et éloquent où viennent poindre des références discrètes mais efficaces. Dans sa mythologie, on a déjà rejoué plusieurs fois ce scénario : une équipe d’anonymes affrontant un club de légende. La puissance des chants de milliers de personnes venant encourager les guerriers du stade. Comme l’appui fragile ou maladroit de leurs familles. Mais la lutte de ce David des Flandres contre un Goliath aussi phénoménal que l’AC Milan dépasse toutes les attentes.

Rouillon, le coach vosgien, clope au bec, attablé dans un zinc, tout droit sorti d’un roman de Simenon ainsi que son adjoint fidèle et taciturne, a décidé que seuls onze joueurs seraient présentés lors du match décisif, pas un de plus : « un collectif total », « une armée composée d’amants » qui se doit d’être invincible.