Identification

Payot Rivages

Les éditions Payot & Rivages sont le rapprochement des éditions Payot créées en 1875 et des éditions Rivages créées en 1984. C'est un éditeur français généraliste, qui publie notamment de la littérature étrangère, des romans policiers (Rivages/Noir et Rivages Thriller), des guides de tourisme (Guides de charme), de la philosophie (Petite Bibliothèque Rivages) et sous la marque Payot principalement des sciences humaines (Petite Bibliothèque Payot, entre autres), des documents, de l'histoire et du développement personnel

 


Un air de liberté, Variations sur l’esprit du XVIIIe siècle, Chantal Thomas

Ecrit par Guy Donikian , le Samedi, 05 Juillet 2014. , dans Payot Rivages, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Biographie, Récits, Histoire

Un air de liberté, Variations sur l’esprit du XVIIIe siècle, mars 2014, 304 pages, 19,50 € . Ecrivain(s): Chantal Thomas Edition: Payot Rivages

 

Nous aurions tort de considérer notre 20ème siècle comme celui d’un individualisme lié à une solitude de tous les instants. Nous ne sommes en aucun cas les créateurs de cet état d’esprit qui voulant absolument se dégager de toute contrainte nous conduit inévitablement à nous comporter en « esprit rebelle et vagabond ». Quant à considérer que le 18ème siècle n’est que celui d’une liberté chèrement acquise, ce sont là deux écueils que Chantal Thomas nous permet d’éviter avec cet essai particulièrement roboratif.

Il ne s’agit donc pas ici de refaire l’apologie des idéaux qui ont conduit à la Révolution, mais plutôt de repérer les traces d’un esprit de liberté singulière, d’une liberté qui ne s’enracine dans aucun dogme, qui tend seulement à affirmer la primauté de chacun, fût-ce au détriment de ces fameux idéaux de liberté. Parce qu’il ne s’agit plus d’un esprit de liberté, non plus d’un esprit révolutionnaire, mais d’un esprit libertin et/ou libertaire.

Paint it black, Graeme Thomson

Ecrit par Guy Donikian , le Mercredi, 19 Février 2014. , dans Payot Rivages, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Paint it black, quand la mort rode dans le blues, le rock, le rap et la country, décembre 2013, 266 p. 20 € . Ecrivain(s): Graeme Thomson Edition: Payot Rivages

 

On a déjà beaucoup écrit sur les musiques populaires qui depuis plusieurs décennies ont contribué à créer l’environnement sonore que nous connaissons aujourd’hui. Les progrès techniques qui ont ponctué tout le vingtième siècle ne sont pas pour rien dans la diffusion à grande échelle d’une musique, ou plutôt de musiques qui ont déferlé sur les ondes. Que de chemin parcouru en effet depuis les rouleaux sur lesquels le début du vingtième siècle a gravé de rares témoignages musicaux jusqu’aux téléchargements actuels qui font malheureusement de la musique un bien de consommation comme un autre. C’est ce contexte qui sert de cadre à cet essai dont le titre donne justement le ton. Paint it black, le titre des Stones, trouve sa justification dans le sous-titre. Tout est donc dit ou presque. L’essai veut mettre l’accent sur les rapports qu’ont entretenus et qu’entretiennent encore ces musiques avec la mort, en remontant parfois jusqu’au début du vingtième siècle qui semble constitutif de la genèse de la présence de la mort dans les paroles du blues par exemple.

Nous, les mecs Essai sur le trouble actuel des hommes, Daniel Welzer-Lang

Ecrit par Jean-François Vernay , le Mercredi, 18 Décembre 2013. , dans Payot Rivages, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Nous, les mecs Essai sur le trouble actuel des hommes, novembre 2013, 192 pages, 7,65 € . Ecrivain(s): Daniel Welzer-Lang Edition: Payot Rivages

 

 

Dans les dernières pages de son texte troussé dans une langue élégante, Isabelle Miller raconte que son prétendant lui promit de lui offrir des orchidées de chez Lachaume si un jour elle venait à le quitter. Le lecteur masculin comprendra que le titre, La déclaration d’amour (2013), n’est pas du chiqué, tant s’en faut. N’y-a-t-il plus belle déclaration, plus bel amour, que d’affirmer que son affection est indéfectible, inconditionnelle, donc indépendante des sentiments de l’autre ? Mais Isabelle Miller ne l’entend pas de cette oreille : « Il n’avait aucune raison de douter de moi et je lui en voulais de dénigrer la certitude que j’avais alors de l’aimer toujours » (1). Elle fait de cette déclaration une lecture littérale et le gage d’amour devient très vite une suspicion de désamour, une rupture annoncée. Mais est-il si difficile de comprendre un mec ?

Indigne, Alexander Maksik

Ecrit par Martine L. Petauton , le Lundi, 08 Juillet 2013. , dans Payot Rivages, Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman

Indigne (You deserve nothing), traduit de l’anglais par Nathacha Appanah, janvier 2013, 284 pages, 21,50 € . Ecrivain(s): Alexander Maksik Edition: Payot Rivages

 

 

La photo de couverture est, disons, fortement allusive, et la « quat’ de couv’ » explique qu’on va lire l’histoire d’un prof qui « succombe au charme de l’une de ses élèves mineures »…

On se dit, bon, un mixte un peu épicé et rajeuni du Cercle des poètes disparus, et du Noce blanche cher aux admirateurs de Bruno Cremer et de la môme Paradis ?

Faux. C’est autre chose ; c’est un livre qui se mérite, dans lequel on voyage lentement et quelquefois, par vent debout, pas facile malgré ce qu’on croirait un peu vite, nous faisant passer par plein d’impressions de lecteur-passionné, ou agacé, pour – une fois fermée la dernière page – se dire : c’est un bon livre. Comme ces vins, dont on pense, une fois passée la première gorgée, mais seulement là, que derrière, il y a du goût, et qu’il est même intéressant.

Hannah Arendt et Martin Heidegger, histoire d'un amour, Antonia Grunenberg

Ecrit par Sophie Galabru , le Mardi, 02 Juillet 2013. , dans Payot Rivages, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres, Langue allemande, Récits

Hannah Arendt et Martin Heidegger, histoire d'un amour. trad de l'allemand par Cédric Cohen Skalli. 491 p. 28 € . Ecrivain(s): Antonia Grunenberg Edition: Payot Rivages

 

 

Précieux par la richesse de ses sources et la diversité des témoignages recueillis, le livre d'Antonia Grunenberg offre une appréciation juste et sans faux pas de cette relation si complexe qui débuta vers 1924 entre Hannah Arendt et Martin Heidegger. Il ne faudrait pas s'attendre à découvrir un roman historique ou une série de correspondances, c'est au contraire une étude précise qui tente de reconstituer les circonstances qui entourèrent la rencontre de deux éminents penseurs du XX siècle. Car comprendre une telle relation, c'est comprendre d'où ils viennent, d'où ils pensent, avec qui ils pensent, et contre qui. L'idée qui gouverne l'écriture de ce livre est en effet que l'amour de ces deux intellectuels ne peut s'édifier que sur fond de compréhension du monde intellectuel et historique dans lequel ils firent leur entrée; l'auteur fait donc le choix de présenter l'atmosphère culturelle et politique du début du XX siècle en Allemagne avant et après guerre, mais aussi celle des Etats-Unis ou émigre Hannah Arendt.