Identification

Editions de la Différence

 

Les Éditions de la Différence sont une maison d’édition française à compte d'éditeur fondée en 1976 par Joaquim VitalMarcel Paquet, philosophe, et Patrick Waldberg, écrivain et historien d’Art, rejoints la même année par Colette Lambrichs.

En 2011, après le décès de Joaquim Vital, Claude Mineraud devient président des éditions et Colette Lambrichs directeur général. Dès lors, la maison se restructure de fond en comble et se dote, notamment, de sa propre équipe de diffusion.

L’établissement compte 19 salariés en 2012.

 

Radieuse Une croisière en Adriatique, Claire Fourier (Article 2)

Ecrit par Thomas Besch-Kramer , le Jeudi, 07 Juillet 2016. , dans Editions de la Différence, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

Radieuse Une croisière en Adriatique, juin 2016, 223 pages, 17€ . Ecrivain(s): Claire Fourier Edition: Editions de la Différence

 

Un récit alerte et incisif où les pronoms personnels sujets disparaissent souvent au profit du rythme et de la prosodie ; une écriture « blonde et ronde » comme les boucles des cheveux de l’auteure, Claire Fourier – ondulations toutes maritimes qui rappellent sans cesse l’élément salin d’une croisière de luxe. Après l’escale décevante à Split, voici une île : Korčula. Claire Fourier se délecte – nous délecte poétiquement : « Une chaloupe fera le va-et-vient toutes les heures entre l’île et le bateau. On y monte comme dans un bus. La mer est de satin bleu, la chaloupe ondule. A peine un liseré d’écume : la proue soulève un duvet » (p.64).

Claire Fourier récite un grand rêve baltique désavoué mais transformé en moment antique où Eole et Dioclétien retiennent le souffle de l’histoire adriatique ; l’érudition historique de l’auteure nous permet d’apprécier la mélancolie de l’écrivaine intérieure : « Ecrire est mon lever d’ancre (…) je raconte la sensations que {les choses} me firent » (Stendhal, p.59).

Radieuse, Une croisière en Adriatique, Claire Fourier

Ecrit par Pierre Perrin , le Jeudi, 16 Juin 2016. , dans Editions de la Différence, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits, Voyages

Radieuse, Une croisière en Adriatique, juin 2016, 224 pages, 17 € . Ecrivain(s): Claire Fourier Edition: Editions de la Différence

 

 

Vous aimez les croisières ? Embarquez pour l’Adriatique de Claire Fourier ! Vous détestez les croisières ? Embarquez plus encore pour l’Adriatique de Claire Fourier ! C’est mené tambour battant. Huit jours, à suer le luxe et la misère intérieure qui va avec, dit-elle, portés à l’incandescence en quatre heures de lecture. Il n’est pas une page qui ne croise l’éclat et la gravité à la fois. Tout est à voir, de loin et de très près, les lieux, la beauté, le troupeau humain, ses exceptions, des « jambes lestes et célestes », l’air marin. Le navire-usine à plaisirs est, tour à tour, « une puce des mers, la nef des fous, une bétaillère » et ceux qui le peuplent, entre deux escales, sachant que « le personnel est plus raffiné que la clientèle […] qui macère dans l’huile solaire », au moins pour l’apparence : des randonneurs de l’inutile, des parents d’esclaves et autres joyeusetés que Rabelais n’aurait pas reniées. « Tant pis pour le panorama. C’est l’esprit panoramique qu’il faut avoir ».

Wulf, Hamish Clayton

Ecrit par Victoire NGuyen , le Vendredi, 22 Janvier 2016. , dans Editions de la Différence, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, Océanie

Wulf, mai 2015, trad. anglais (Nouvelle-Zélande) Marc Sigala, 270 pages, 22 € . Ecrivain(s): Hamish Clayton Edition: Editions de la Différence

 

A la frontière du mythe

« Au cours de mes nombreuses errances, jamais je n’ai vu de pays si frais, si rude, si majestueusement vert. Jamais je n’ai mis les pieds dans aucun pays dont le froid soit si mordant à ses beaux jours. Juillet et août, joyaux de givre. Ainsi les ressentaient nos peaux nordiques.

Cette terre repose en des eaux lointaines et agitées. L’histoire reste dans l’attente de cette terre lointaine et agitée ».

Ainsi débutent les premières pages de ce roman consacré à la découverte de la Nouvelle-Zélande et de ses héros par les Européens commerçants.

Les premières pages s’ouvrent sur l’année 1830. Le narrateur ainsi que l’équipage du navire Elisabeth quittent Londres pour un long périple qui les mène vers les terres lointaines en pleine hémisphère sud :

Il n’est feu que de grand bois, Claire Fourier

Ecrit par Pierre Perrin , le Mardi, 06 Octobre 2015. , dans Editions de la Différence, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, La rentrée littéraire

Il n’est feu que de grand bois, août 2015, 188 pages, 17 € . Ecrivain(s): Claire Fourier Edition: Editions de la Différence

 

Métro Ciel, chez Actes Sud en 1996, avait révélé un tempérament. Celui-ci reste ardent, puissant, il emporte tout sur son passage. « Montre-moi comment tu fais l’amour, je te dirai qui tu es ». C’est peu dire que ce présent roman, Il n’est feu que de grand bois, est un régal. Pourtant un roman épistolaire, c’est assez rare et peu couru, parce que, par nature, l’action y est infime. Le plaisir est d’emblée littéraire. Le sujet, l’amour qui vient du fond des siècles, mais que chacun réinvente à sa mesure, et le style qui l’enchâsse assurent la réussite. Pour coller à notre temps, et pour ne rien cacher, Claire Fourier fait, dans les premières pages – après elle s’en dispense – un clin d’œil au parler populaire (on s’en fout, j’ai pigé, rigolote). C’est un des rares reproches qu’un lecteur un peu trop rigide pourrait lui adresser, l’autre étant cette insistance à marquer la séparation entre l’intellectuelle et cet homme « de pleine terre et plein air ». Mais c’est dire encore, par ricochet, si ce beau roman est proche de la perfection.

L’Oreille de Lacan, Patrice Trigano

Ecrit par Philippe Chauché , le Vendredi, 18 Septembre 2015. , dans Editions de la Différence, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

L’Oreille de Lacan, mai 2015, 192 pages, 18 € . Ecrivain(s): Patrice Trigano Edition: Editions de la Différence

 

« La vérité, c’est que je ne sais plus à quel saint me vouer pour échapper à l’emprise de mes idées fixes, de mes phobies, pour déjouer les effets dévastateurs de mes états d’âme chaotiques, pour fuir l’inconfort qui irise ma vie d’un soleil malveillant ».

L’Oreille de Lacan est l’histoire tumultueuse de Samuel Rosen, un dandy dépressif et misanthrope, épris de littérature, amateur d’art avisé, un homme au raffinement hors du commun, un homme qui fait de l’art son temps. L’auteur, qui se signale en ouverture du roman, ne va pas manquer de s’inviter au final, sans nouvelles de son personnage, qui s’est envolé. Entre temps, Samuel Rosen se sera approché d’un club très fermé des Omphalosyques, adorateurs du nombril, des illuminés suspendus bouche bée aux paroles du gourou, il aura tenté en vain de s’asseoir sur le divan du fumeur de Culebras torsadés et tourné en rond dans sa bibliothèque, et au milieu de ses objets d’art et de curiosité.