Identification

Sarbacane

 

Sarbacane est une maison d'édition française spécialisée dans la création d’albums illustrés pour la jeunesse, de BD jeunesse et adulte, et de romans tournés vers les adolescents et jeunes adultes. Née en 2003, elle est installée dans le 10e arrondissement de Paris. Son catalogue, qui compte plus de 450 titres, s'adresse à un large public. Ses livres sont diffusés par Flammarion.

 

Le garçon qui courait, François-Guillaume Lorrain

Ecrit par Jean Durry , le Mercredi, 07 Mars 2018. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Le garçon qui courait, janvier 2017, 232 pages, 15,50 € . Ecrivain(s): François-Guillaume Lorrain Edition: Sarbacane

 

Un des moments inoubliables des Dieux du Stade de Leni Riefenstahl : le crâne rond aux cheveux coupés entièrement courts, il martèle son ombre sur le sol à petites foulées implacablement régulières et les gouttes de sueur se détachent l’une après l’autre de son visage. Sur la plus haute marche du podium du marathon des Jeux Olympiques de Berlin 1936, tandis que monte au mât le drapeau du Japon, Son Kitei baissera obstinément la tête [tout comme son compatriote Nam, troisième derrière l’Anglais Harper], précédant de 32 années les Tom Smith et John Carlos révoltés des Jeux de Mexico.

En vérité, il s’appelle de naissance Shon Kee-Chung et il est Coréen. Mais depuis 1919 la Corée n’existe plus aux yeux du monde, rayée, phagocytée par l’envahisseur nippon en constante expansion sur l’Asie du Sud-Est. Ce sont cette histoire et cette douleur dont s’est nourri François-Guillaume Lorrain en romançant avec finesse la destinée réelle du petit garçon de 7 ans qui, détalant à toutes jambes pour échapper comme son aîné d’un lustre Hyo-Dong aux sommations de leur poursuivant en uniforme, prend à peine conscience qu’il a rejoint puis dépassé son grand frère. Ainsi « ce petit bonhomme court sur pattes » qui « jusque-là n’aimait rien tant que la lenteur » se révèle-t-il à lui-même.

Panama Al Brown L’énigme de la force, ALEX W. INKER, Jacques Goldstein

Ecrit par Jean Durry , le Vendredi, 02 Mars 2018. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Bandes Dessinées

Panama Al Brown L’énigme de la force, septembre 2017, 165 pages, 24 € . Ecrivain(s): Alex W. Inker, Jacques Goldstein Edition: Sarbacane

 

Alfonso Teofilo Brown, alias Panama Al Brown, « l’Araignée noire », a laissé sa trace fulgurante dans l’histoire de la boxe et dans le Paris de l’entre-deux guerres. Poids coq (53,524 en un temps où n’étaient reconnues que huit catégories), d’une taille inhabituelle, doté d’une allonge et d’un punch foudroyants, il devint champion du monde aux Etats-Unis en 1929 et ne perdit son titre – ou ce qu’il en restait sur les tablettes de la seule IBU (International Boxing Union) reconnue surtout en Europe – qu’en 1935 à Valencia dans un contexte douteux face à l’espagnol Baltazar Sangchili. Mais au-delà des douze cordes du ring, son élégance naturelle, ses frasques, incompatibles avec la vie en principe équilibrée d’un athlète, et l’amitié d’un poète, ont selon l’expression consacrée fait de sa vie un roman, bouleversant, roman revisité en 1982 à travers les pages écrites par un autre artiste, le peintre Eduardo Arroyo.

Un ours, des ours, François David

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 14 Décembre 2016. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Un ours, des ours, octobre 2016, collectif de 32 illustrateurs, 72 pages, 25 €. . Ecrivain(s): François David Edition: Sarbacane

Laissez-vous surprendre. Vous pensez bien le connaître, peut-être même ne connaître que lui. Mais cette figure traditionnelle, cet incontournable de la littérature pour la jeunesse, nous réserve encore bien des surprises. Venez (re)découvrir l’ours.

Dans un album au grand format réjouissant, des ours petits et grands, des ours bruns et des ours polaires, des ours sauvages ou en peluche, nous révèlent toutes les facettes de ce personnage qui accompagne les enfants et continue à vivre dans l’imaginaire de bien des adultes. 32 illustrateurs de tous les horizons proposent chacun un ours particulier, à travers un regard, une intention, des techniques variées. François David s’empare de ces créations et les met en vie par des textes drôles ou touchants, souvent inattendus.

Chacun trouvera son ours. Ours coup de cœur, oursitude. Chacun sera touché ou amusé. Tantôt certains de ces ours s’imposent de toute leur impressionnante stature, sur une pleine page, hibernant en boule, rêvassant au bord d’une rivière ou se dressant sur son territoire. Tantôt ils sont montrés comme une petite parcelle d’un univers géant. Ainsi la famille d’ours dodus de Sébastien Mourrain, ou l’ours debout de Matthias Aregui observant un ciel étoilé depuis un promontoire en pleine montagne.

Les petites reines, Clémentine Beauvais

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 06 Juillet 2015. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Les petites reines, avril 2015, 304 pages, 17 € . Ecrivain(s): Clémentine Beauvais Edition: Sarbacane

 

Clémentine Beauvais nous propose une histoire de boudins, au sens propre comme au sens figuré, une histoire qui oscille entre tristesse et comique débridé. Lauréates bien malgré elles d’un concours initié par Malo, Mireille, Astrid et Hakima sont les « boudins » de l’année dans leur collège de Bourg-en-Bresse.

Mireille, la narratrice, prend la chose avec un peu de plus de recul que les deux autres jeunes filles : normal, elle a déjà été couronnée l’an passé et elle subit depuis sa tendre enfance des remarques désobligeantes sur son embonpoint et sa laideur. Elle se pense blasée et, de plus, elle possède une répartie efficace et tranchante dont sont dépourvues Astrid et Hakima comme elle va le découvrir. Car Mireille décide d’en savoir plus sur ces filles qui doivent souffrir en silence des rires et des commentaires de la meute facebookienne.

« (Rubrique trucs et astuces de la vie, par Tata Mireille : prends les insultes qu’on te jette et fabrique-toi des chapeaux avec) ».

La Véritable histoire du Grand Méchant Mordicus, Didier Lévy

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 11 Mai 2015. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

La Véritable histoire du Grand Méchant Mordicus, janvier 2015, illustrations de Marie Novion, 32 pages, 14,90 € . Ecrivain(s): Didier Lévy Edition: Sarbacane

 

La couverture de l’album saisit le regard : sur un fond blanc, se présente Mordicus, un vieux loup à l’air peu commode, nous fixant de ses yeux jaunes, debout, seul, au cœur d’une sombre forêt. Tout autour de lui, des visages dans des médaillons fleuris, des objets ou des lieux, semblent annoncer les protagonistes et le contexte de l’histoire.

Il s’agit bien ici d’une histoire de Grand Méchant Loup. Mais Mordicus n’est pas qu’un prédateur affamé, il est surtout un animal vieillissant, solitaire et aigri. Pas de Chaperon rouge mais un petit, un peu loup, un peu renard, un peu ours, résolu à rassembler les siens et à faire fi des querelles du passé. Pas de galette ou de pot de beurre, mais un délicieux gâteau d’anniversaire rappelant à tous que, certes, le temps passe, mais qu’il n’est jamais trop tard pour le rattraper.

Félix mène sa quête courageuse du célèbre Mordicus, questionnant les uns et les autres… jusque dans la gueule du loup féroce.