Identification

Sarbacane

 

Sarbacane est une maison d'édition française spécialisée dans la création d’albums illustrés pour la jeunesse, de BD jeunesse et adulte, et de romans tournés vers les adolescents et jeunes adultes. Née en 2003, elle est installée dans le 10e arrondissement de Paris. Son catalogue, qui compte plus de 450 titres, s'adresse à un large public. Ses livres sont diffusés par Flammarion.

 

Un ours, des ours, François David

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 14 Décembre 2016. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Un ours, des ours, octobre 2016, collectif de 32 illustrateurs, 72 pages, 25 €. . Ecrivain(s): François David Edition: Sarbacane

Laissez-vous surprendre. Vous pensez bien le connaître, peut-être même ne connaître que lui. Mais cette figure traditionnelle, cet incontournable de la littérature pour la jeunesse, nous réserve encore bien des surprises. Venez (re)découvrir l’ours.

Dans un album au grand format réjouissant, des ours petits et grands, des ours bruns et des ours polaires, des ours sauvages ou en peluche, nous révèlent toutes les facettes de ce personnage qui accompagne les enfants et continue à vivre dans l’imaginaire de bien des adultes. 32 illustrateurs de tous les horizons proposent chacun un ours particulier, à travers un regard, une intention, des techniques variées. François David s’empare de ces créations et les met en vie par des textes drôles ou touchants, souvent inattendus.

Chacun trouvera son ours. Ours coup de cœur, oursitude. Chacun sera touché ou amusé. Tantôt certains de ces ours s’imposent de toute leur impressionnante stature, sur une pleine page, hibernant en boule, rêvassant au bord d’une rivière ou se dressant sur son territoire. Tantôt ils sont montrés comme une petite parcelle d’un univers géant. Ainsi la famille d’ours dodus de Sébastien Mourrain, ou l’ours debout de Matthias Aregui observant un ciel étoilé depuis un promontoire en pleine montagne.

Les petites reines, Clémentine Beauvais

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 06 Juillet 2015. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Les petites reines, avril 2015, 304 pages, 17 € . Ecrivain(s): Clémentine Beauvais Edition: Sarbacane

 

Clémentine Beauvais nous propose une histoire de boudins, au sens propre comme au sens figuré, une histoire qui oscille entre tristesse et comique débridé. Lauréates bien malgré elles d’un concours initié par Malo, Mireille, Astrid et Hakima sont les « boudins » de l’année dans leur collège de Bourg-en-Bresse.

Mireille, la narratrice, prend la chose avec un peu de plus de recul que les deux autres jeunes filles : normal, elle a déjà été couronnée l’an passé et elle subit depuis sa tendre enfance des remarques désobligeantes sur son embonpoint et sa laideur. Elle se pense blasée et, de plus, elle possède une répartie efficace et tranchante dont sont dépourvues Astrid et Hakima comme elle va le découvrir. Car Mireille décide d’en savoir plus sur ces filles qui doivent souffrir en silence des rires et des commentaires de la meute facebookienne.

« (Rubrique trucs et astuces de la vie, par Tata Mireille : prends les insultes qu’on te jette et fabrique-toi des chapeaux avec) ».

La Véritable histoire du Grand Méchant Mordicus, Didier Lévy

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 11 Mai 2015. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

La Véritable histoire du Grand Méchant Mordicus, janvier 2015, illustrations de Marie Novion, 32 pages, 14,90 € . Ecrivain(s): Didier Lévy Edition: Sarbacane

 

La couverture de l’album saisit le regard : sur un fond blanc, se présente Mordicus, un vieux loup à l’air peu commode, nous fixant de ses yeux jaunes, debout, seul, au cœur d’une sombre forêt. Tout autour de lui, des visages dans des médaillons fleuris, des objets ou des lieux, semblent annoncer les protagonistes et le contexte de l’histoire.

Il s’agit bien ici d’une histoire de Grand Méchant Loup. Mais Mordicus n’est pas qu’un prédateur affamé, il est surtout un animal vieillissant, solitaire et aigri. Pas de Chaperon rouge mais un petit, un peu loup, un peu renard, un peu ours, résolu à rassembler les siens et à faire fi des querelles du passé. Pas de galette ou de pot de beurre, mais un délicieux gâteau d’anniversaire rappelant à tous que, certes, le temps passe, mais qu’il n’est jamais trop tard pour le rattraper.

Félix mène sa quête courageuse du célèbre Mordicus, questionnant les uns et les autres… jusque dans la gueule du loup féroce.

La drôle d’évasion, Séverine Vidal

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 30 Octobre 2014. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

La drôle d’évasion, illustrations de Marion Puech, août 2014, 160 pages, 9,90 € . Ecrivain(s): Séverine Vidal Edition: Sarbacane

 

 

Une nouvelle pépite dans la collection « Pépix » pour cette rentrée : La drôle d’évasion, un roman d’aventures à San Francisco, à la prison d’Alcatraz, plein de rebondissements et d’humour !

Mais que peut bien faire un gamin d’aujourd’hui dans la célèbre prison, vous demanderez-vous avec raison ? Zach est un garçon comme bien d’autres, la tête emplie des exploits de personnages célèbres ou fictifs dont il s’inspire pour imaginer ses propres aventures imaginaires.

« À force de tourner des pages et des pages, je suis devenu – entre autres : Zachary le Vaillant un chevalier de la table ronde ; ZACH-SANS-PEUR, un pirate des mers du Sud ; ou encore PLUME ÉTANCHE, un chef indien de la tribu Navajo ! Toute une bande de héros à moi tout seul ».

La Gueule du loup, Marion Brunet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 23 Octobre 2014. , dans Sarbacane, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

La Gueule du loup, août 2014, 232 pages, 15,50 € . Ecrivain(s): Marion Brunet Edition: Sarbacane

 

La Gueule du loup nous propose un récit complexe qui bascule d’un genre à l’autre, sans crier gare, du récit de voyage au thriller, du roman psychologique au récit initiatique. La page d’ouverture laisse entendre qu’un drame angoissant se déroule et cette ombre planera sur tout le récit qui commence pourtant de façon légère : Lou et Mathilde s’offrent des vacances au bout du monde avant d’entrer dans l’univers des adultes.

« ‒ Une vraie pause avant la fac, Lou ! On lâche les connards du lycée ! Nous deux, en maillot sur une pirogue à balancier, au milieu d’un lagon de pub pour gel-douche.

Voilà. C’est comme ça qu’elles sont arrivées là toutes les deux, en maillot sur une pirogue à balancier, au milieu d’un lagon de pub pour gel-douche.

Lou écrase sa clope au fond de la pirogue. Mathilde nage vers elle, la tête immergée, son tuba dressé fièrement vers un ciel sans nuage. Elle se cogne dans le bois du balancier et surgit en crachotant ».