Identification

Belin

Les Éditions Belin sont une maison d'édition française, fondée en 1777 et spécialisée dans les ouvrages universitaires, scolaires et parascolaires.


Philippe-Auguste, Le bâtisseur de royaume, Bruno Galland

Ecrit par Vincent Robin , le Vendredi, 14 Avril 2017. , dans Belin, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Histoire

Philippe-Auguste, Le bâtisseur de royaume, 240 pages, 9,90 € . Ecrivain(s): Bruno Galland Edition: Belin

 

Dieudonné. L’histoire recense le plus couramment sous cette attribution de nom ceux que leur naissance lia à la théorie du bonheur providentiel. Fils de Louis XIII et d’Anne d’Autriche, le plus célèbre de ceux auxquels on attacha cette circonstancielle appellation fut bien alors le roi de France Louis XIV à son arrivée au monde, en l’an 1638. Parce que ce substantif était aussi chez eux le doublon d’un autre nom plus directement employé, d’autres individus moins en vue auront pourtant également détenu cette marque nominale dédiant leur avènement. Quels qu’ils furent, on serait bien en peine d’affirmer que sous ce référant assurément récolté de charité divine, l’« honneur de Dieu » présumé dans la droiture morale de chacun d’eux soit ensuite absolument resté sauf – salve honorus Deï – ainsi qu’on le disait autrefois. Il serait même sans doute aisé de repérer dans le cours de l’histoire les titulaires qui, sous ce qualificatif louangeur, se seront assez vite arrangés pour lui ôter son initial crédit de faveur et d’enchantement.

Louis XI ou le joueur inquiet, Amable Sablon du Corail

Ecrit par Vincent Robin , le Mercredi, 17 Août 2016. , dans Belin, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Histoire

Louis XI ou le joueur inquiet, 600 pages, 26 € . Ecrivain(s): Amable Sablon du Corail Edition: Belin

 

Parmi les biographies historiques récemment publiées, celle du roi de France et Valois Louis XI, densément retranscrite (600 pages) sous la plume du « chartiste » et « conservateur en chef du patrimoine aux Archives de France », Amable Sablon du Corail, restera probablement aux yeux des spécialistes un produit majeur versé au compte des études sur la structuration monarchique. On ne saurait effectivement trop entrevoir que ce travail ordonné et minutieux, remarquable d’abord pour le tableau coloré qu’il dresse d’un souverain charismatique mais également pour sa profonde immersion dans le siècle de clôture du moyen âge européen, imposera son brio et sa reconnaissance entre tous les documents de référence sur le sujet. Un essentiel souci de comparaison renverra bien entendu les amoureux du cas spécifique au dernier plus éminent traité parent, à savoir le très éminent travail de restitution réalisé il y a près de cinquante ans par l’historien américain Paul Murray Kendall – disparu pourtant deux seules années après la publication de son magistral Louis XI, révélé sous le trait original et saillant d’« universelle araigne ».

Rimbaud à Charleville, La maison des Ailleurs, Pascal Boille

Ecrit par Laurence Biava , le Vendredi, 16 Janvier 2015. , dans Belin, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Biographie

Rimbaud à Charleville, La maison des Ailleurs, octobre 2014, 132 pages, 12 € . Ecrivain(s): Pascal Boille Edition: Belin

 

De 1869 à 1875, Arthur Rimbaud vécut avec sa mère, son frère et ses deux sœurs dans une maison sur les quais de la Meuse, à Charleville.

C’est précisément pendant cette période qu’il écrira la plus grande partie de son œuvre poétique entre 15 et 21 ans.

En 2004, la ville de Charleville-Mézières a fait l’acquisition de cette maison et en a confié la scénographie à l’architecte allemand Bernd Hoge.

La maison des Ailleurs est née, baptisée par cette expression chère au poète qui ne cessera de partir, hanté qu’il est par le voyage. Cette demeure a ceci de particulier que ce n’est pas une maison d’écrivain classique. Aucun meuble ni objet ayant appartenu au poète ne s’y trouve. En revanche, onze artistes contemporains ont investi les lieux afin que l’œuvre et la pensée de Rimbaud restent toujours vivantes et en mouvement.

Les poissons viennent de la forêt, Jean-Yves Loude

Ecrit par Didier Bazy , le Mercredi, 18 Janvier 2012. , dans Belin, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Contes, Jeunesse

Les poissons viennent de la forêt, images d’Alain Corbel, Belin, terres insolites, 126 p, 5,60 € . Ecrivain(s): Jean-Yves Loude Edition: Belin

Jean-Yves Loude aime briser un peu les codes : quand il écrit des livres pour la jeunesse, c’est pour faire lire les moins jeunes. C’est une stratégie. Il faut même parfois un long chemin pour s’initier aux contes de fée. Ainsi Bruno Bettelheim.

Ici plusieurs rendez-vous sont proposés au lecteur. Historique, géographique, anthropologique. Au milieu du XVI° siècle, un bateau d’esclaves angolais fait naufrage sur la petite île de Sao Tomé. Ce groupe transmettra ses rites et ses mythes jusqu’à nos jours. J.Y. Loude les a approchés. L’histoire de Kéta est plus qu’un hommage : une plongée géographique, une traversée historique, un témoignage anthropologique. Loin des clichés scolaires « culture et civilisation », le récit de Kéta va tutoyer l’universel.

« Depuis que je suis mort, je suis devenu bavard… ». Ainsi commence l’histoire de Kéta. Quelle histoire ? Mais quelle histoire ! Une histoire de décision. Une Vie. Décision pour Kéta de quitter le monde des morts (qui est le monde des vivants ancêtres du XVI° siècle ?) pour se réincarner, ici et maintenant, en un fils, forcément quand on n’est qu’esprit… Ah la filiation. Revient en mémoire la litanie œdipienne : de qui donc suis-je né ? Les Grecs ici sont noirs. Les Hellènes se métissent. Les Angolares sont de grands résistants. Et Kéta un de leurs descendants. Quel sera son héritage ?