Identification

Belin

Les Éditions Belin sont une maison d'édition française, fondée en 1777 et spécialisée dans les ouvrages universitaires, scolaires et parascolaires.


Ituk à la rencontre de l'ours blanc, François Beiger et Philippe Mignon

Ecrit par Virginie Neufville , le Lundi, 13 Mai 2013. , dans Belin, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

Ituk à la rencontre de l’ours blanc, mars 2013, 112 pages, 6,90 € . Ecrivain(s): François Beiger et Philippe Mignon Edition: Belin

Fort de son expérience de vingt-cinq années auprès des peuples amérindiens et Inuits, François Beiger nourrit sa fiction de ses propres connaissances et, dans ce roman-ci, de ses souvenirs : « l’histoire que je raconte ici, je l’ai vécue en 1995, avec Lucassie et son fils. Ce sont des moments très forts dans ma vie de voyageur de l’Arctique » explique-t-il dans le carnet de voyages situé à la fin du livre.

Ituk est un jeune homme qui va fêter ses dix-huit ans. En France, cet âge c’est l’accession à la majorité, au permis de conduire, au statut d’adulte. Chez les Inuits, c’est différent, on passe de l’enfance au statut d’homme, encore faut-il prouver qu’on est prêt. Alors, pour cela, les jeunes gens doivent se rendre au pays de Nanook afin d’y rencontrer et affronter l’ours blanc. Si Ituk réussit à le tuer, alors il reviendra chez lui, fier, et sa famille le considérera désormais comme un adulte.

« Ituk venait tout juste d’avoir dix-huit printemps, l’âge où le jeune Inuit veut devenir Inuk, c’est-à-dire un homme. C’est donc l’âge où le père guide son fils sur les pistes à la rencontre de Nanook, l’ours blanc. Cette tradition ancestrale Inuit fait du jeune garçon un chasseur capable de subvenir aux besoins de sa famille ».

L'ami de Magellan, Didier Bazy

Ecrit par Virginie Neufville , le Mercredi, 10 Avril 2013. , dans Belin, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

L’ami de Magellan, Illustrations Alain Corbel, Collection Terres Insolites, mars 2013, 192 p. 6,90 € . Ecrivain(s): Didier Bazy Edition: Belin

 

 

« Magellan avait l’allure d’un magicien patient, l’élan têtu d’un mage sévère, les yeux profonds et noirs d’un guerrier aux aguets, la barbe en bataille d’un sage ancien, les sourcils majestueux d’un marin de haute mer ».

C’est Henrique, l’homme du bout du monde, l’esclave devenu ami, affranchi par testament, qui parle. Henrique est vieux maintenant. Vivant sur l’île de Palilo conquise par les espagnols, il raconte, chaque soir, à ses enfants adoptés, Tambo et Stombi, les aventures de Magellan.

Alors, ce personnage de fiction se rappelle de véritables événements. « Henrique a la mémoire d’un vieil arbre » selon son épouse Dolo, c’est pourquoi son récit contient beaucoup d’anecdotes et de précisions que même le temps n’a pas su faire oublier…

Les poissons viennent de la forêt, Jean-Yves Loude

Ecrit par Didier Bazy , le Mercredi, 18 Janvier 2012. , dans Belin, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Contes, Jeunesse

Les poissons viennent de la forêt, images d’Alain Corbel, Belin, terres insolites, 126 p, 5,60 € . Ecrivain(s): Jean-Yves Loude Edition: Belin

Jean-Yves Loude aime briser un peu les codes : quand il écrit des livres pour la jeunesse, c’est pour faire lire les moins jeunes. C’est une stratégie. Il faut même parfois un long chemin pour s’initier aux contes de fée. Ainsi Bruno Bettelheim.

Ici plusieurs rendez-vous sont proposés au lecteur. Historique, géographique, anthropologique. Au milieu du XVI° siècle, un bateau d’esclaves angolais fait naufrage sur la petite île de Sao Tomé. Ce groupe transmettra ses rites et ses mythes jusqu’à nos jours. J.Y. Loude les a approchés. L’histoire de Kéta est plus qu’un hommage : une plongée géographique, une traversée historique, un témoignage anthropologique. Loin des clichés scolaires « culture et civilisation », le récit de Kéta va tutoyer l’universel.

« Depuis que je suis mort, je suis devenu bavard… ». Ainsi commence l’histoire de Kéta. Quelle histoire ? Mais quelle histoire ! Une histoire de décision. Une Vie. Décision pour Kéta de quitter le monde des morts (qui est le monde des vivants ancêtres du XVI° siècle ?) pour se réincarner, ici et maintenant, en un fils, forcément quand on n’est qu’esprit… Ah la filiation. Revient en mémoire la litanie œdipienne : de qui donc suis-je né ? Les Grecs ici sont noirs. Les Hellènes se métissent. Les Angolares sont de grands résistants. Et Kéta un de leurs descendants. Quel sera son héritage ?