Identification

Gulf Stream Editeur

En 2006, les éditions du Gulf Stream deviennent Gulf Stream Éditeur. Le catalogue s’enrichit de nouvelles collections et il compte aujourd’hui plus de quatre-vingt-dix titres.

Aujourd’hui, Gulf Stream Éditeur est une équipe jeune et dynamique qui allie ses compétences afin de développer chez le jeune lecteur une curiosité et un appétit pour toutes les formes de savoir, d’humour et de tendresse. Et comme c’est une équipe qui vit avec son temps, Gulf Stream Éditeur explore sans modération les joies et les possibilités d’Internet afin d’offrir à son lectorat une proximité et une convivialité uniques. L’ambition de Gulf Stream Éditeur est forte et la ligne éditoriale est rigoureusement étudiée et respectée pour offrir toujours la même valeur ajoutée à nos lecteurs : le partage des savoirs historiques, naturels et culturels tout en restant ludiques et esthétiques !

D’Images et de bulles (11) - Mots rumeurs, mots cutter, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 15 Octobre 2014. , dans Gulf Stream Editeur, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Mots rumeurs, mots cutter, septembre 2014, 72 pages, 15 € . Ecrivain(s): Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini Edition: Gulf Stream Editeur

 

Après Rouge Tagada, le premier opus de cette série de BD faisant un focus sur chaque ado d’une photo de classe imaginaire, Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini se consacrent à Léa, une jeune fille aux prises avec les effets pervers d’une rumeur et à une manipulation de son image, phénomène de plus en plus fréquent à notre époque où la technologie est devenue banale et omniprésente et où la média-mania amène bien trop souvent la sphère privée en place publique.

Léa n’a jamais fait trop de vagues au collège, elle connaît les codes et les règles qui permettent d’être dans les bonnes grâces des plus en vue, comme le fait de supporter à longueur de journées des gens plutôt inintéressants ou suiveurs. Cette machinerie bien huilée va se gripper le jour où elle rencontre Mattéo, un garçon qui la trouve à son goût et avec lequel elle s’entend bien, partageant de plus en plus de moments ensemble. Malheureusement pour Léa, Solveig a des vues sur ce garçon et elle prépare une vengeance dans l’ombre.

Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers, Cindy Van Wilder

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 02 Avril 2014. , dans Gulf Stream Editeur, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Les Outrepasseurs, tome 1, Les Héritiers, février 2014, 352 pages, 18 € . Ecrivain(s): Cindy Van Wilder Edition: Gulf Stream Editeur

 

Voilà enfin une saga fantastique d’envergure à mettre entre les mains de nos adolescents férus de monstres et de magie et propre à les nourrir de références solides et passionnantes. Ainsi Cindy Van Wilder fait-elle l’audacieux pari de se servir du Roman de Renart pour base de son univers et c’est un pari réussi.

Avec une écriture élégante, exigeante et précise, elle nous conduit dans un passé sombre et troublant où se manifestent des pouvoirs oubliés. La vie de Peter bascule en une journée : attaqué par des molosses fantomatiques, trahi par la gouvernante qui l’a élevé, il voit, sous ses yeux incrédules, sa mère surgir nue comme un ver, du corps d’un renard venu le protéger avant de subir les sarcasmes de Monseigneur, un odieux personnage qui se prend apparemment pour le maître de sa propre maison. Lorsque ce dernier exige qu’il l’accompagne à Lion House, avec l’accord de sa mère, Peter ne cherche plus à comprendre et plonge – littéralement – dans un autre univers.

Vous ne tuerez pas le printemps, Béatrice Nicodème

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 22 Février 2014. , dans Gulf Stream Editeur, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Vous ne tuerez pas le printemps, janvier 2014, 338 p. 15 € . Ecrivain(s): Béatrice Nicodème Edition: Gulf Stream Editeur

 

Dans cette nouvelle intrigue mêlant récit policier et reconstitution historique, Béatrice Nicodème nous entraîne en pleine 2ème Guerre mondiale, au cœur des services secrets britanniques, et plus particulièrement du S.O.E. (Special Operations Executive) créé par Churchill pour seconder les activités de la Résistance française et préparer le débarquement des troupes alliées.

Le lecteur suit ainsi la première ‒ et périlleuse ‒ mission d’Elaine, une Anglaise de 19 ans en tant qu’opératrice. « Elle n’ignore pas que l’opérateur radio est l’agent le plus exposé, et que son espérance de vie, une fois en France, ne dépasse guère six semaines. En cas d’arrestation, elle devra coûte que coûte garder le silence pendant quarante-huit heures afin de laisser aux agents de son réseau le temps de disparaître ». Malgré de telles perspectives, Elaine se réjouit de rejoindre le terrain et d’écrire le prochain chapitre de son histoire.

Nina Volkovitch : La lignée, Carole Trébor

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 22 Septembre 2012. , dans Gulf Stream Editeur, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman, La rentrée littéraire, Jeunesse

Nina Volkovitch : La Lignée, septembre 2012, 220 p. 14,90 € . Ecrivain(s): Carole Trébor Edition: Gulf Stream Editeur

 

Un livre capte son lecteur dès le premier coup d’œil. Des tranches dorées, une couverture intrigante où le regard vert d’une jeune fille vous fixe, des matriochkas sur fond rouge, or et turquoise. Cet ouvrage à la beauté d’icône s’intitule Nina Volkovitch. Il s’agit d’une nouvelle série historique et fantastique pour adolescents qui nous plonge dans la Russie des années 40. Le cadre s’avère original, ancré de façon solide et efficace ; l’intrigue s’impose peu à peu, distillant questionnements et mystères. L’étrange perce insensiblement dans ce récit réaliste, faille subtile dans un tableau des Ambulants.

Moscou, hiver 1948. Après avoir souffert les affres de la guerre et des privations en tous genres, Nina voit sa mère arrêtée sous ses yeux. Son crime : propagande antisoviétique ; avoir continué à défendre et à exposer des œuvres et des artistes occidentaux, jugés dangereux pour le régime en place.

« Qu’est-ce que je vais devenir, moi, fille de deux ennemis du peuple, moi, qui ai quinze ans et la taille d’un enfant de neuf-dix ans ? Moi qui ai arrêté de grandir depuis l’hiver 1941… Moi qui adorais ma mère plus que tout dans ce monde. Moi qui sui seule ».

Venenum, Charlotte Bousquet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Samedi, 07 Juillet 2012. , dans Gulf Stream Editeur, Les Livres, Recensions, Polars, La Une Livres, Roman

Venenum, avril 2012, 288 p. 13,90 € . Ecrivain(s): Charlotte Bousquet Edition: Gulf Stream Editeur

Fidèles au concept de leur collection « Courants noirs », les éditions Gulfstream nous proposent avec Venenum un roman policier historique d’envergure. La plume riche et étoffée de Charlotte Bousquet dessert une intrigue palpitante et foisonnante, une plongée en un XVIIe siècle tourmenté et aride sur les traces de René Descartes. Le philosophe s’éteint durant l’hiver 1650, officiellement d’une pleurésie. Or, cette explication ne convainc pas Jana sa pupille qui se lance dans une enquête périlleuse pour découvrir la vérité – enquête menée encore aujourd’hui par des chercheurs. Epaulée par Conrad van Vries, un ancien soldat au service de la France, bretteur austère et hors pair, voilà la jeune femme sur les routes, contrainte à retrouver ses réflexes d’enfant des rues pour survivre aux multiples complots et embûches qui orneront son chemin entre Amsterdam et Paris. Jana n’est « ni une enfant ni une de ces jouvencelles nées dans la dentelle » mais bel et bien une femme de tête et d’action.

Dès le Prologue, extrait des Mémoires de Jana von D., le lecteur entre dans l’histoire et devient le témoin de l’agonie de René Descartes, racontée par une Jana en périlleuse posture. L’ambiance est lourde, les ombres des ennemis se dessinent, l’empoisonnement est révélé. Le caractère déterminé et frondeur de la narratrice se dévoile d’emblée ; déguisée en soubrette pour approcher le célèbre penseur, elle jure de venger celui qui lui servit de père et de maître :