Identification

Articles taggés avec: Host Michel

La Styx Croisières Cie - Mai 2020 (par Michel Host)

Ecrit par Michel Host , le Vendredi, 03 Juillet 2020. , dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

 

Ère Vincent Lambert, An II

Humain, citoyen le plus vulnérable, la République française, la médecine, la banque et la magistrature réunies, t’ayant baptisé Légume, te tueront.

 

Diogène de Sinope, « le Cynique »,  considère qu’il convient que « le sage s’établisse de préférence là où les imbéciles sont en plus grand nombre, afin de démasquer et de corriger leur stupidité ».

Scolie, Diogène de Laërte (?)

 

Lµ-1. La logique mathématique et démographique voudrait donc que Le Cynique se fût établi dans les villes les plus importantes, les mégapoles de son temps et de sa région (Athènes, Thèbes, Corinthe…), ce qu’il fit en effet. Il voyagea beaucoup, s’arrêtant aussi dans des villes et bourgades moins peuplées, où il dispensait ses « conseils » philosophiques, leçons dont ne nous sont restées que très peu de traces écrites (Cf. Diogène, Jean-Manuel Roubineau, PUF).

La Styx Croisières Cie Avril 2020 (par Michel Host)

Ecrit par Michel Host , le Mercredi, 20 Mai 2020. , dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Ère Vincent Lambert, An II

Humain, citoyen le plus vulnérable, la République française, la médecine, la banque et la magistrature réunies, t’ayant baptisé Légume, te tueront.

Célébrations du Virus couronné

« Atchoum ! Et déjà cela sent le caveau de famille »

(Werner Lambersy, Journal par-dessus bord)


« La maladie est clémente aux bêtes très belles et aux êtres très jeunes, que seuls elle n’enlaidit pas »

(Colette, L’entrave)

 

« Le Mal, dont la configuration poétique s’appelle le Diable… »

(Balzac, Splendeurs et misères des Courtisanes)


Nouvelles dispositions de la Styx Croisières Cie

La mère Michel a lu - Flamme ou le travail de nudité, Didier Ayres (par Michel Host)

Ecrit par Michel Host , le Mercredi, 06 Mai 2020. , dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres

Flamme ou le travail de nudité, Didier Ayres, éditions Arfuyen, 2014, 178 pages, 14 €

« Un chat slavo-gaulois se demande souvent si le ciel ne va pas lui tomber sur la tête » (M. de Buffon, Correspondance et collection privées)

 

« Ai-je reçu l’eau et le sel / l’épée de l’oubli où nous voulions être : la nuit de ce calme siècle / larmes où ne pas tenir : notre amitié des chiens / l’appareil de l’inquiétude ».

« Il faudrait rendre à notre séjour ici, sa nature de mystère et de merveilleux ».

Didier Ayres

 

Traversée

Ouvrir un nouveau recueil – celui-ci l’est – c’est entrer dans la forêt primaire, vouloir la traverser, se voir cerné d’essences anciennes aux parfums inconnus mais entêtants.

La Styx Croisières Cie Mars 2020 (par Michel Host)

Ecrit par Michel Host , le Mardi, 21 Avril 2020. , dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Ère Vincent Lambert, An II

Humain, citoyen le plus vulnérable, la République française, la médecine, la banque et la magistrature réunies, t’ayant baptisé Légume, te tueront.

 

« L’ambition, souvent, fait accepter les fonctions les plus basses ; c’est ainsi qu’on grimpe dans la posture où l’en rampe »

Jonathan Swift, Pensées sur divers sujets moraux et divertissants. Généalogie du fanatisme.

 

Lµ-1. On ne peut interdire à un homme de penser. Du moins, à celui qui en a pris la décision, car ne pas penser est le fait d’immenses majorités. C’est la pente de la facilité, notamment en nos temps du confort domestique, de la contemplation des écrans et de la religion du sport. On somnole sans remords devant une messe dominicale, un reportage sur les Tuamotu, un match de football.

Chengyu, Les expressions chinoises en quatre caractères, Pauline Jubert (par Michel Host)

Ecrit par Michel Host , le Jeudi, 02 Avril 2020. , dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres

Chengyu, Les expressions chinoises en quatre caractères, Pauline Jubert, éditions Librio, février 2020, 126 pages, 3 €

 

« Shí nián shù mù, bai niàn shù rén »

« Il faut dix ans pour faire pousser un arbre et cent ans pour former un homme »

 

Sagesse des mondes

La sagesse, lorsqu’elle se donne pour telle, fait rire aujourd’hui. Nous sommes loin, désormais, des coquecigrues antiques, des rabat-joie confucéens, stoïciens et des autres empêcheurs de ne pas penser. Nous fûmes disciples d’Occam (– Qui c’est, ce mec ? – « Le mot Dieu existe, mais Dieu existe-t-il ? » – C’est celui qui ne laisse pas dormir les autres ! Le nominaliste en chef !)… Nous fûmes aristotéliciens, platoniciens, kantiens (c’est à voir), marxistes ou sartriens (c’est à revoir), puis structuralistes (plus facile, Cécile !)… Avec le Chengyu, nous voici Chinois, et depuis quatre millénaires au moins. Antiques donc, comme tout un chacun.