Identification

Articles taggés avec: Slama Ahmed

Équations Football, Joachim Séné

Ecrit par Ahmed Slama , le Lundi, 23 Octobre 2017. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Essais, Poésie

Équations Football, D-Fiction, février 2017, 34 pages, 7,99 € . Ecrivain(s): Joachim Séné

 

L’invention d’un football d’auteur

Joachim Séné, un auteur que j’avais (trop) brièvement évoqué lors de ma visite de la maison[s]témoin, son texte m’en avait expulsé à cette époque. Evoquer Séné c’est s’attaquer à un gros morceau du web, résumer l’ensemble de ses projets et autres activités, qu’il s’agisse de son site d’abord, de l’air nu également, bref cela reviendrait à lui consacrer une série d’articles, et nous raterions du coup notre objectif principal, à savoir vous présenter Équations Football, recueil de trois textes, dont l’écriture s’est étalée sur quatre ans ; « entre le 8 juin et le 1er juillet 2012, UEFA Euro 2012 Poland-Ukraine. Équation Mondial, entre le 12 juin et le 12 juillet 2014, FIFA World Cup Brasil. Équation Euro, entre le 10 juin et le 10 juillet 2016, UEFA Euro 2016 France ».

Équations Football, c’est chez D-Fictions, jeune maison d’édition numérique, emmenée par Caroline Hoctan.

Les Classiques connectés, Olivier Ertzscheid

Ecrit par Ahmed Slama , le Lundi, 03 Avril 2017. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, publie.net

Les Classiques connectés, septembre 2016, 113 pages, 4,99 € . Ecrivain(s): Olivier Ertzscheid Edition: publie.net

 

L’éternel retour littéraire ?

Dès la lecture de la quatrième de couverture, enfin du synopsis, l’intérêt est aiguisé, « et si Baudelaire avait écrit un hymne aux algorithmes au lieu de son hymne à la beauté ? », une question pourtant, un Baudelaire à l’heure numérique, parlerait-on encore de Baudelaire ?

Cette question dissipée, on s’empresse de débuter la lecture de ces Classiques connectés, en ayant à l’esprit que ces Classiques connectés sont l’œuvre d’Olivier Ertzscheid, auteur du captivant blog Affordance. Il s’est amusé au fil de ce blog à reproduire cette tradition, aujourd’hui un peu désuète, favorite des rhétoriciens en tout genre, celle d’écrire dans le style de… Mais nous ne sommes pas vraiment dans l’exercice du pastiche tant les textes d’Olivier Ertzscheid épousent parfaitement les contours de ceux qu’il imite, et dès les premières pages nous sommes immergés dans une sorte de dystopie (à mes yeux tout du moins comme chacun le sait, l’utopie des uns est la dystopie des autres) car « Le fantasme de la bibliothèque universelle de Borges est réalisé.

Scriptopolis.fr, par Ahmed Slama

Ecrit par Ahmed Slama , le Lundi, 27 Février 2017. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

Scriptopolis.fr, Jérôme Denis, David Pontille, Didier Torny, pages en constante évolution, à trouver ici

 

Les enquêtes du quotidien

C’est un site avec plus de six années d’existence, un incontournable de la littérature numérique, à nos yeux ; il s’agit, à l’aide d’une écriture fine, de nous sensibiliser au travers d’histoires, de rencontres, aux signes qui nous entourent…

Dans la zone d’activité, Éric Chevillard

Ecrit par Ahmed Slama , le Vendredi, 10 Février 2017. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Poésie, Récits, publie.net

Dans la zone d’activité, Éric Chevillard, publie.net, 65 pages, 2,99 € . Ecrivain(s): Éric Chevillard Edition: publie.net

 

Zone littérairement ludique

Chevillard ? On le connaît Éric, depuis le temps qu’il sévit, chez Minuit essentiellement, une quinzaine de romans, toujours cette langue, ce style, enroulement langagier, et puis cet imaginaire, le Chevillard est une espèce rare qu’il faudrait protéger, on sait jamais avec les braconniers littéraires qui pullulent aujourd’hui, ici ou là, qui n’ont rien su comprendre, j’en plains les tristesses lectorales, sans en évoquer la fadeur stylistique. Et quand Éric, auteur d’un excellent blog, L’Autofictif, nous gratifie d’une œuvre numérique, chez Publie.net, on s’y penche, nous chez LitteWeb, on s’y penche c’est forcé, avec ce risque, toujours chez Chevillard, celui d’une chute, un abîme.

Dans la zone d’activité, c’est une trentaine d’histoires courtes, celle d’une zone commerciale ; on les voit, dès la table des matières, les boutiques réparties, y a qu’à laisser son curseur, son index vous guider, « Mon imagination est une colle » qu’il disait Chevillard, paraphrasant Léon Bloy, dans son sublime L’Auteur et Moi, une assertion qui encore se confirme dans cette Zone d’activité, dès les premières lignes, lire, et se laisser cheviller par la langue d’Éric.

Fès est une drogue, Naima Lahbil Tagemouati

Ecrit par Ahmed Slama , le Mardi, 31 Janvier 2017. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Maghreb, Nouvelles

Fès est une drogue, Naima Lahbil Tagemouati, Emoticourt, 2016, 88 pages . Ecrivain(s): Naima Lahbil Tagemouati

 

Fès est une drogue ?

C’est un texte assez particulier, trois nouvelles, un territoire, Fès, une autrice marocaine, Naima Lahbil Tagemouati, trois points de vue sur Fès, cette ville singulière.

Il y a de ces histoires, divertissantes et c’est déjà beaucoup, ce Fès est une drogue, dont le titre (et le texte éponyme) est une référence (parfois trop appuyée, nous le verrons) au journal d’Anaïs Nin. Fès est une drogue subsume en ces pages trois histoires avec toujours pour motif cette ville, Fès, mais ici pas vraiment de carte postale, hormis quelques écarts ici ou là, mais il faut bien donner à voir au lecteur, ce dépaysement, ça passe aussi par ces mots, ces sonorités, en effet, on va en retourner de ces transcriptions, alphabet, latin de mots arabes, histoire de mieux nous immerger dans ce Fès est une drogue qui, comme nombre d’œuvres de ce que nous allons nommer avec beaucoup de précautions la littérature maghrébine d’expression française, correspond aux schèmes du roman balzacien, histoire bien linéaire, chronologie avec quelques exceptions tout de même. Le quotidien, le marocain.