Identification

Articles taggés avec: Laurence Biava

Salon du Livre 2015, Entretien Elisabeth Roudinesco/Marie-Christine Cerf

Ecrit par Laurence Biava , le Mercredi, 17 Juin 2015. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

A propos de la figure de Freud et de son dernier livre sur l’intéressé : Sigmund Freud en son temps et dans le nôtre, Prix Décembre 2014

 

Élisabeth Roudinesco est une universitaire, historienne et psychanalyste française, biographe de Jacques Lacan et de Sigmund Freud, auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur l’histoire de la Révolution française, de la psychanalyse, de la philosophie et du judaïsme. Elle est notamment l’auteur de deux biographies éditées en 2010 et en 2011, un livre sur Lacan, Lacan, envers et contre tout, qui aura marqué les esprits, et cet extraordinaire dernier sur Sigmund Freud.

Elisabeth Roudinesco est revenue en début d’entretien sur le prix Décembre qui lui a été attribué ce jeudi de novembre, pour cette immense biographie consacrée au vénérable Sigmund : Freud, en son temps et dans le nôtre, paru en septembre aux Editions du Seuil (NB : Le jury du prix Décembre avait conservé seulement deux essais parmi ses finalistes : aucun roman).

Pardonnable, impardonnable, Valérie Tong-Cuong

Ecrit par Laurence Biava , le Mardi, 10 Mars 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Jean-Claude Lattès

Pardonnable, impardonnable, janvier 2015, 337 pages, 19 € . Ecrivain(s): Valérie Tong-Cuong Edition: Jean-Claude Lattès

 

Après L’Atelier des miracles, Valérie Tong-Cuong revient avec un roman choral qui explore les cheminements souterrains empruntés par tous les membres d’une famille vers le pardon.

Un après-midi d’été, un enfant – Milo –, entraîné à vélo dans une pente par sa tante Marguerite, chute gravement au pied d’une route de campagne. C’est le drame, ou plutôt les drames. Tandis qu’il se bat pour survivre, c’est toute sa famille qui vole en éclats. Armée de ce prétexte qui constitue le fil rouge de son histoire, Tong-Cuong fait en sorte que chacun de ses protagonistes cherche le coupable, s’invective, dans ce désordre où l’enfant semble tout désigné pour expliquer les désordres des adultes. Dans ce ballet finalement assez sordide où défilent des individus tous moins innocents ou plus ambivalents les uns que les autres (d’où le titre ?) – parents, grand-mère, jeune tante en charge de l’enfant – on devine aisément les règlements de compte, les rancoeurs, les guéguerres intestines et surtout cette lancinante question qui nous suspend au récit… L’amour que tous portent à Milo suffira-t-il à endiguer malaise et tragédie ?

La fourmi assassine, Patrice Pluyette

Ecrit par Laurence Biava , le Lundi, 02 Mars 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Seuil

La fourmi assassine, janvier 2015, 142 pages, 15 € . Ecrivain(s): Patrice Pluyette Edition: Seuil

 

Le dernier livre de Pluyette, La Fourmi assassine, est un roman totalement loufoque et décalé. Un polar fantasque. Une farce singulière. Peu emballant. Sans grand intérêt.

L’action se situe dans un bled paumé. Une femme Odile disparaît. Bien. On ne sait pas comment ni pourquoi. On sait juste qu’elle devait se rendre à dîner chez Gisèle son amie infirmière.

Les premiers soupçons se portent sur le fils débile de la mère Legousse, éleveur de porcs de 41 ans, à moitié borgne. C’est un type bizarre (très). Accessoirement, il est fétichiste. Il collectionne les poupées gonflables californiennes pulpeuses. Il possède quatre exemplaires de ces poupées Barbie grandeur nature qu’il s’est fait livrer via Internet. Il passe ses journées à s’occuper d’elles.

Ensuite il y a un flic, qui vient de la ville, l’inspecteur Rivière, spécialiste des œuvres volées, mais pas de n’importe quelle ville (Vancouver). A priori, il n’a aucune raison de s’occuper de l’enquête. Et pourtant… si. C’est bien ce personnage qui finira par lever le mystère de cette fumeuse disparition.

Les bijoux de pacotille, Céline Milliat-Baumgartner

Ecrit par Laurence Biava , le Vendredi, 27 Février 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Editions Arléa

Les bijoux de pacotille, février 2015, 100 pages, 16 € . Ecrivain(s): Céline Milliat-Baumgartner Edition: Editions Arléa

 

 

C’est un premier roman « autobiographique » étonnant et bouleversant, qui se lit d’une traite, et qui foudroie tout sur son passage.

Le 19 juin 1985, à 3h30 du matin, une voiture sort de la route à l’entrée du tunnel de Saint-Germain-en-Laye – nationale Paris-St-Germain-en-Laye – et prend feu sur le bas-côté. Deux corps carbonisés – un homme et une femme – en sont retirés… Pour toutes traces insignes, ne restent qu’une boucle d’oreille en forme de fleur et deux bracelets en métal, noircis par le feu. Des bijoux de pacotille qui seront restitués plus tard à la famille, après avoir été soustraits aux regards, puis à la mémoire de Céline et de son jeune frère. Les enfants orphelins sont pris en charge puis élevés par une de leurs tantes… Avant cela, ils n’assistent pas à l’enterrement de leurs parents. Le lecteur s’étrangle d’émotion à cette première précision.

Dix-sept ans, Colombe Schneck

Ecrit par Laurence Biava , le Mercredi, 18 Février 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Récits, Grasset

Dix-sept ans, janvier 2015, 90 pages, 10 € . Ecrivain(s): Colombe Schneck Edition: Grasset

 

Ce n’est pas un roman, c’est à peine un récit, plutôt un témoignage. Un témoignage touchant et engagé, qu’il ne faut pas prendre à la légère, mais qui manque pourtant de consistance.

Toutes les fioritures encadrant le propos sont dénuées d’intérêt : le milieu bobo/environnement culturel très favorisé, les parents médecins (elle le précise deux fois, ouf), la bluette énamourée d’une jolie fille de 17 ans.

Colombe Schneck raconte les circonstances d’un avortement survenu à 17 ans, alors qu’elle est amoureuse de son premier amant, un garçon de sa classe, et qu’elle s’apprête à passer le bac. C’est le seul point intéressant de l’opus.

L’auteur évoque l’avortement d’abord d’un point de vue intime. Elle l’aborde sous un aspect politique ensuite. S’appuyant systématiquement sur tout ce qui se rapporte à la célèbre loi contre l’avortement de Simone Veil et argumentant à de nombreuses reprises sur le sujet. Ce qui lui permet de donner un peu d’épaisseur à son texte, littérairement très faible (ndlr : Le 26 novembre 1974, Simone Veil tenait un discours historique pour défendre sa loi légalisant l’avortement à la tribune de l’Assemblée nationale).