Identification

Articles taggés avec: François Vinsot

Apprendre à tisser ensemble

Ecrit par François Vinsot , le Vendredi, 11 Octobre 2013. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

L’intro :


J’avais espéré un signe de toi mais je n’ai rien vu venir ; je n’osais pas y croire tout en ne pensant qu’à cela ; j’en aurais bien parlé à quelqu’un si j’avais su à qui ; quelqu’un qui n’aurait pas dit ce que je voulais entendre juste pour me faire plaisir et ça je n’ai pas trouvé ; pas osé ; ce n’est pas à toi que je vais expliquer cela, n’est-ce-pas ? Alors j’ai relu mes notes comme l’on joue les prolongations des prolongations des prolongations…

 

La leçon :

 

Apprendre à aimer les messages qui ne vous aiment pas est un art délicat et demain ce sera portes ouvertes

Un doute partagé vaut toutes les certitudes

Ecrit par François Vinsot , le Vendredi, 04 Octobre 2013. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

Intro

 

J’ai longtemps cru que tu ne m’avais pas laissé le choix jusqu’à ce que je découvre que je n’avais rien à gagner à le croire plus longtemps ; j’ai décidé de brûler nos notes mais n’ai pas trouvé de feu et la cuisinière est électrique ; j’en ai ri puis me sentis déprimée comme une adolescente à laquelle la vie refuse d’obéir ; jusqu’à ce que je vieillisse de quelques semaines je crois et passe la soirée à relire au hasard ce que la mémoire a bien voulu me laisser grignoter sans en faire tout un plat, tu comprends ?

 

Texte

 

Un soir tu avais demandé sans attendre de réponse :

Avez-vous déjà écouté une langue étrangère et si oui qu’elle était la couleur de ses yeux ?

Jouer sur les mots juste pour le plaisir

Ecrit par François Vinsot , le Jeudi, 26 Septembre 2013. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

Intro

 

J’aimais bien tirer des mots au sort avec toi ; une fois nous étions tombés sur « Aujourd’hui » et j’ai retrouvé un peu de ce que nous en avions dit. Tu vois, je relis nos notes. J’ai aussi retrouvé ce que « Ce n’est pas » nous avait inspiré. Et puis un jour nous nous étions contentés de regarder le jardin et nous nous étions lancés, ensemble encore. Voilà ; je t’offre tout ; où que tu sois je te le donne…

 

Texte

 

AUJOURDHUI …

Je n’ai vraiment rien à dire et il est donc possible que je parle un peu moins mais rien de grave.

Croiser ceux que l'on suit

Ecrit par François Vinsot , le Jeudi, 19 Septembre 2013. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

Intro :


Tu te souviens, le vendredi, sur le réseau social que tu fréquentais, c’est le jour des hommages. Alors comme je crois que tu ne prends plus le temps de lire tout ça là où tu es, je t’en ai mis quelques uns de côté ; tu verras : Rien n’a changé ; le monde est toujours de plus en plus fou. Voici donc quelques FF (Following Friday) comme on aimait en rire et en rêver ensemble

 

Texte :


Hommage aux explorateurs immobiles au fardeau léger dont le regard ne cesse de danser, aux amoureux de l’amour et à leurs mots, étoiles défilantes au petit matin

On ne dit pas... On dit...

Ecrit par François Vinsot , le Jeudi, 12 Septembre 2013. , dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

 

Intro :

 

Quand tu m’as dit que tout était dans la manière, je t’ai demandé laquelle ; tu n’as rien répondu sur le moment ; c’est plus tard que j’ai compris ; j’aurais aimé pouvoir te le dire alors je l’écris à ceux qui voudront bien le lire, tu comprends ?

 

Le texte :

 

On ne dit pas : Ce matin je n’ai vraiment rien à dire

On dit : Ce matin j’ai décidé de peser chacun de mes mots