Identification

Articles taggés avec: Charles Orlac

Trois poèmes, par Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 05 Mars 2018. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Capitale du gris

 

Il est des capitales de la couleur

Et puis Paris

Souterraine capitale du gris

Ombre pour ceux qui ne furent que l’ombre

Là-haut en surface l’hiver, le bruit

Et puis la bouche du métro

Accueillante à s’endormir

Glissante à en mourir

Faïence froide de l’oubli

……

Trois poèmes, Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 04 Décembre 2017. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Enfances voix prisonnières

 

Sous le pont clapote la lumière

Mille picotements à fleur d’eau

Du verre en poudre pour les yeux

Un passage clouté sous les pieds de Dieu

 

Sous le pont se reflète une voix

Elle salue l’eau salubre du fleuve

Les miroirs envoûtés où se meuvent

Les corps et les âmes d’autrefois

 

______________________________

2 poèmes, par Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 13 Novembre 2017. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

1. Andalousie

 

Les persiennes font mienne

L’ombre des siestes

Un rêve naît strié de banderilles

Avec ses gradins de collines

Son or et son arène

Un rêve de tauromachie

Avec ses flamands roses

Et ses noirs flamencos

Leurs noces de sang

Et ce long rituel

Qui fait couler le rimmel de l’été

Film classé Z pour une inconnue nommée X, par Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 23 Octobre 2017. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

J’ai Zoomé sous la jupe

D’une belle amaZone.

Elle passait, lumière Zodiacale dans la Zone

Zeste de crépuscule dans la ZUP

Elle passait et sans scrupule

J’ai Zieuté dans sa cage de soie. Zieuté

L’ascenseur pour l’échafaud

Le Zinc des alcools verts. Zieuté

Les aliZées illusoires

Du haut des tours Zébrés

Comme un Zouave joueur de Zourna. Zieuté

La danse rouge de son ventre.

À celles, par Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 09 Octobre 2017. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

À celle qui

Verse l’eau fertile sur les sables de la nuit

Qui barre la route aux vaines encyclopédies

À celle des

Restanques lézardées sous l’effort de mémoire

Celles des

Villages perchés jeunes filles ou grand-mères loquaces

Leurs collines en marche vers des golfes rutilants