Identification

Articles taggés avec: Belfadel Tawfiq

Féminismes, ailleurs, Collectif

Ecrit par Tawfiq Belfadel , le Vendredi, 12 Avril 2013. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Essais, Editions Indigène

Féminismes, ailleurs, Collectif (Claire Auzias, Lina Ben Mhenni, Marcia Langton, Malika Mokeddem, Michèle Therrien), 40 pages, v. papier, 2,94 € Edition: Editions Indigène

 

 

Indigène éditions a lancé une nouvelle collection dédiée aux voix féminines : Femmes, où en êtes-vous ?

On y trouve, en plus d’autres titres, Féminismes, ailleurs. Commençant par une introduction de Sylvie Crossman, ce petit essai collectif comprend cinq petits textes écrits par cinq femmes, sur les femmes.

Cinq femmes caractérisées par une pensée savante, libre, mais jamais séparées de la complexité, de l’implacabilité du réel. Solidaires de leur peuple ou de leurs sœurs, mais sans concession envers les dérives de leur tradition, et toujours reliées à l’espérance (p.5).

Chacune d’elles parle des femmes dans une aire culturelle et géographique précise, d’où l’exigence de mettre le mot Féminisme au pluriel.

La dernière nuit de L'Emir, Abdelkader Djemaï

Ecrit par Tawfiq Belfadel , le Vendredi, 29 Mars 2013. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Maghreb, Roman, Seuil

La dernière nuit de l’Émir, 2012, 160 pages, 14,44 € . Ecrivain(s): Abdelkader Djemaï Edition: Seuil

 

Dans un récit où la réalité et la fiction, l’Histoire et l’épopée se mêlent et cohabitent intimement, Abdelkader Djemaï fait revivre l’Émir Abd el-Kader. Le fil conducteur de ce récit étant le thème de l’exil.

Chef de résistance, poète et ami des livres, un esprit humaniste d’une grande ouverture, l’Émir Abd el-Kader (1808-1883) a inspiré par sa vie et ses actes tant d’essayistes et d’artistes, du XIXe siècle à nos jours ; tant de livres d’Histoire, de peintures, de récits… lui ont été consacrés.

S’inspirant largement de la vie de l’Émir, Abdelkader Djemaï focalise son livre La dernière nuit de l’Émir, un récit, sur le dernier jour que l’Émir, ses proches, et ses compagnons ont passé sur le sol natal : le 24 décembre 1847. Après plus de dix années de résistance, marquées par des trêves et des traités (Traité Desmichels, Traité de Tafna), l’Émir décide de se rendre aux Français, sentant l’impuissance des tribus face à une armée puissante en matériel et en nombre. L’Émir obtient, lors de sa reddition, la promesse d’être conduit avec ses compagnons à Alexandrie ou à Saint-Jean-D’acre.

Maudit soit Dostoïevski, Atiq Rahimi

Ecrit par Tawfiq Belfadel , le Vendredi, 11 Janvier 2013. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, P.O.L

Maudit soit Dostoïevski, mars 2011, 320 p. 19,80 € . Ecrivain(s): Atiq Rahimi Edition: P.O.L

Un « Crime et châtiment » afghan

 

Dans Maudit soit Dostoïevski, Crime et châtiment bouleverse la vie d’un meurtrier afghan qui, dans sa ville déchirée par les luttes fratricides, tente d’appliquer la philosophie de Dostoïevski. Face au chaos de la guerre, le vrai crime de ce jeune intellectuel c’est la lecture et non le meurtre.

Maudit soit Dostoïevski est l’histoire d’un crime commis dans les années 1990 par un jeune homme afghan, à Kaboul où la vie est déchiquetée par les luttes fratricides après avoir été libérée des mains soviétiques. Le jour où ce jeune tue la vieille usurière Nana Alia chez qui travaille sa fiancée Souphia, Crime et châtiment le foudroie et l’empêche d’aller jusqu’au bout de son forfait. Le crime s’avère donc raté et pousse le meurtrier à s’identifier à Raskolnikov, héros de Crime et châtiment qui est lui aussi le meurtrier d’une vieille femme. Personnage central du roman, le jeune afghan a découvert l’œuvre de Dostoïevski en URSS où il était resté de 1986 à 1989 pour suivre des études. Gagné longtemps par l’aphonie, il prend conscience de l’absurdité et de la vanité de son crime et sombre notamment dans un abîme de culpabilité et de remords. Dans le dessein d’être jugé, il se livre ainsi de son propre chef à la justice pour donner un sens à son crime ; pour que sa souffrance prenne fin, et pour que son châtiment soit une leçon pour tous les criminels.