Identification

Les Livres

La bibliothèque idéale de Myriam Bendhif-Syllas

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 23 Juin 2011. , dans Les Livres, La Une Livres, La bibliothèque idéale


Sodome et Gomorrhe de Marcel Proust

Le plus drôle et le plus poignant de la Recherche.


Le Fils du pauvre de Mouloud Feraoun

Le pays, la terre, la poésie.


La course à l’abîme de Dominique Fernandez

Caravage vivant et puissant

 

Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

Pour se perdre dans les méandres de son style. Précieux, kitsch et grandiose.


La Bibliothèque idéale de Laurence Pythoud Grimaldi

Ecrit par Laurence Pythoud Grimaldi , le Jeudi, 23 Juin 2011. , dans Les Livres, La Une Livres, La bibliothèque idéale

Ma bibliothèque amoureuse


-      Du Côté de chez Swann, de Marcel Proust

L’éblouissement littéraire de mes quinze ans. Le premier, le plus grand.


-      Le Rivage des Syrtes, de Julien Gracq

Une forme d’absolu.


-      Feu de braise, de André Pieyre de Mandiargues

Luxe, sensualité et perfection de la langue : un maître. Mon « Vieux ami du Marais ».

 

-      Et, néanmoins, de Philippe Jaccottet

La poésie au plus intime de moi-même.

La bibliothèque idéale d'Ivanne Rialland

Ecrit par Ivanne Rialland , le Jeudi, 23 Juin 2011. , dans Les Livres, La Une Livres, La bibliothèque idéale

 

La Chartreuse de Parme, Stendhal

Forcément.


Mrs Dalloway, Virginia Woolf

Clarissa plutôt qu’Emma


Le Château, Franz Kafka

Arpentons Kafka.


La Fontaine amoureuse, Guillaume de Machaut

Éloge de la dorveille.

La Cause Littéraire recommande

Ecrit par La Rédaction , le Mercredi, 22 Juin 2011. , dans Les Livres, La Une Livres, La bibliothèque idéale

Lectures d'été : conseils de la Cause Littéraire


Les rédacteurs de « La Cause Littéraire » vous recommandent pour vos lectures d’été (sans ordre de préférence) :


La Fiancée des corbeaux, René FRÉGNI (éd. Gallimard 2011)


Aller simple, Carlos SALEM (Babel noir, 2007)


Confessions d'un gang de filles, J.C. OATES (Stock, 1993)


Nouvelles vénitiennes, Dominique PARAVEL (chez Serge Safran)


Comment gagner sa vie honnêtement, Jean ROUAUD, (Gallimard)

Psychose, Robert Bloch

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Dimanche, 19 Juin 2011. , dans Les Livres, Recensions, Polars, La Une Livres, USA, Moisson Rouge

Psychose. Robert Bloch. Nouvelle traduction de l’américain Emmanuel Pailler. Mai 2011. 188 p. 15 € . Ecrivain(s): Robert Bloch Edition: Moisson Rouge

 

On doit imaginer d'abord l’étrangeté absolue de l’entreprise d’une lecture qui consiste à retrouver un univers, des personnages, une histoire non seulement connus mais installés dans nos mémoires depuis des décennies ! Par le livre de Bloch déjà, écrit en 1959 et traduit une première fois en français en 1960. Et surtout par le chef-d’œuvre cinématographique d’Alfred Hitchcock en 1960.

Et pourtant, il se trouve que cette lecture est un formidable moment de découverte.

D’abord par la préface de Stéphane Bourgoin, qui éclaire les sources de la fiction : L’affaire Ed Gein, fermier du Wisconsin, Serial killer de femmes chez qui la police trouvera un véritable musée des horreurs, du dépeçage au cannibalisme. Point de départ de « Psychose » certes mais aussi de milliers de livres et scenarii (Le silence des agneaux et le Dahlia Noir entre autres …)

Ensuite par l’étonnant personnage central, le célèbre Norman Bates, auquel il nous est bien difficile de ne pas prêter le physique félin et filiforme d’Anthony Perkins. Il est chauve, gras, petit, laid ! On ne peut plus antipathique, à mille lieues du charme vénéneux et ambigu de notre Anthony.