Identification

Les Livres

Sauver Mozart, Raphaël Jérusalmy

Ecrit par Anne Morin , le Vendredi, 18 Mai 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman, Actes Sud

Sauver Mozart, Mars 2012, 150 p. 17,10 € . Ecrivain(s): Raphaël Jérusalmy Edition: Actes Sud

Un trait d’humeur, d’humour, ou de la manière de traiter de façon légère, un sujet sulfureux. Pianissimo. Ou comment un homme-musique, miné par la tuberculose, cloîtré dans un sanatorium à Salzbourg, en pleine guerre, va tenter de changer le cours de l’Histoire. La frontière est-elle étanche entre son monde et le monde extérieur ? « Le frôlement des mondes (…) Coexister, c’est aussi savoir s’ignorer » (Raphaël Jérusalmy, Libération, la semaine de l’écrivain, 6 mai 2012). Entre ces deux mondes qui interfèrent, Otto Steiner, le narrateur, va servir de passeur prémonitoire, d’interprète : « Dimanche 8 octobre 1939 (…) J’ai rêvé de monter un orchestre. Avec les malades. Ça m’a fait rire. Tous ces squelettes en pyjama jouant du Schubert à l’entrée du réfectoire ! C’est trop cocasse » (p.28).

C’est l’histoire, par journal, lettres et partitions interposés, d’actes manqués, une histoire à côté, l’histoire d’un fou de musique dont le corps se décompose encore vivant, et qui ne tient que par la musique : « Je me souviens de centaines d’airs, des paroles de tous les grands opéras, en italien, en allemand, en français, des noms des maestros et des divas, des applaudissements. Ils résonnent dans ma tête. Ils me battent les tympans. S’ils me prennent la musique… » (p.57).

Kabylie Twist, Lilian Bathelot

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 18 Mai 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse, Gulf Stream Editeur

Kabylie Twist, 2012, 355 p. 14,50 € . Ecrivain(s): Lilian Bathelot Edition: Gulf Stream Editeur

1960, la France mène une drôle de guerre. Les indépendantistes algériens s’y opposent aux partisans d’une Algérie française. Pourtant l’insouciance règne encore des deux côtés de la Méditerranée, là où il fait bon vivre et où l’on ne croit pas que les dissensions pourront  réellement séparer les amoureux d’un même pays. 1962, Indépendance de l’Algérie. En 2012, alors que les écrits se multiplient, qu’historiens et témoins apportent leurs éclairages, il demeure toujours aussi difficile d’appréhender les différents aspects et enjeux de ce conflit franco-algérien dont les plaies semblent ne jamais vouloir se refermer. Kabylie Twist embrasse pleinement ces difficultés et offre une porte d’entrée remarquable sur cette page de l’histoire. Le roman se fixe sur les années 1960-1962 et sur deux localités, sise chacune d’un côté de la Méditerranée : Saint-Tropez et Djidjelli. Entre ces deux villes, entre ces deux pays, avant de s’entredéchirer, on vit ensemble et on circule.

A Saint-Tropez, Sylvie et Ricky vivent au rythme du twist et de leurs baisers. Les Fury’s ont été repérées par un producteur, les jeunes gens passent de la plage aux soirées dansantes à la vitesse de leurs automobiles rutilantes. Cette vie dorée prend fin brutalement lorsque Ricky reçoit ses papiers militaires. Il part pour l’Algérie. A Djidjelli, les communautés se côtoient dans une certaine harmonie, mais les dissensions ne tarderont pas à voir le jour et à faire exploser ce fragile équilibre. Najib, orphelin protégé par l’instituteur et son amie Claveline vivent leurs derniers moments de bonheur. Les attentats redistribuent les places et les rôles. Il faut choisir un camp et s’y tenir.

Le vieil homme et la mer, Ernest Hemingway (trad. François Bon)

Ecrit par Didier Bazy , le Mercredi, 16 Mai 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman, publie.net, Aventures

Indisponible. Trad USA François Bon. 2012 . Ecrivain(s): Ernest Hemingway Edition: publie.net

 

Évoquer un ouvrage indisponible (sauf pour quelques petits futés, geeks espiègles, militants du libre, partageurs insouciants ou farouches partisans, gentils, disposés à défendre et à illustrer, justement, la cause littéraire) ne relève pas de la gageure mais d’un engagement bien concret à transmettre quelques informations à celles et ceux qui voudront bien se prêter à un jeu dont la légalité rivalise avec la moralité.

La morale rejoint ici le droit en cet appel à la lecture quasi-impossible de la nouvelle traduction de François Bon. Traduire est moins trahir que lire et relire, de près, égrainer pour rassembler, planter pour faire pousser.

« Traduire c’est reprendre un texte comme du gravier, lentement. Par rapport aux autres textes d’Hemingway, presque un travail de statuaire : si peu de mots, et le tournoiement de leurs répétitions, des didascalies qui détourent les phrases comme un vitrail. Le jeu précis de miroitements entre les paroles que le vieil homme dit à haute voix pour le ciel, le poisson ou lui-même, et son monologue intérieur. Le travail comme sur du marbre entre homme et animal, et l’égalité terrible devant mort et destin ».

L'aiguillon de la mort, Toshio Shimao

Ecrit par Patryck Froissart , le Mardi, 15 Mai 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Biographie, Roman, Japon, Philippe Picquier

L’aiguillon de la mort, trad. japonais par Elisabeth Suetsugu, 2012, 641 p. . Ecrivain(s): Shimao Toshio Edition: Philippe Picquier

 

Toshio, écrivain, mène une double vie tranquille, organisée, avec d’une part Miho, son épouse depuis dix ans, et ses deux enfants Shinichi et Maya, avec d’autre part sa maîtresse, désignée tout au long du récit par le syntagme « la femme », depuis à peu près autant de temps.

Tout se passe bien jusqu’au jour où Miho lui annonce, brutalement, qu’elle sait tout.

Ce roman autobiographique commence à ce moment précis : Toshio, auteur-narrateur, est mis par Miho en face de soi au cours d’un interminable et virulent interrogatoire sur les détails les plus intimes de son adultère et sur les raisons pour lesquelles il a éprouvé pendant tant d’années le besoin de fréquenter « la femme ».

Pendant trois jours, sans répit, Miho questionne, veut savoir, tout savoir, le contraint à raconter, compter, expliquer, s’expliquer, s’accuser, s’excuser.

Toshio s’étant engagé à rompre et à ne plus jamais rien cacher, la tempête s’apaise et la vie de la famille semble reprendre son cours.

Au boulot ! Les Chats Pelés

Ecrit par Cathy Garcia , le Lundi, 14 Mai 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse, Seuil Jeunesse

Au boulot, Les Chats pelés, 2012, 48 p. 25 € . Ecrivain(s): Les chats pelés Edition: Seuil Jeunesse

 

Un collector conçu spécialement pour les 20 ans de Seuil Jeunesse, avec une superbe couverture toilée sérigraphiée et accompagné d’un tiré à part. Un format géant qui met en valeur de très belles illustrations, chacune est une véritable œuvre d’art, réalisées par Les Chats pelés. Ce collectif d’artiste fondé par Lionel le Néouanic, Youri Molotov, Benoit Morel (chanteur de La Tordue) et Christian Olivier (chanteur des Têtes Raides), ne comprend aujourd’hui plus que ces deux derniers et Lionel le Néouanic.

Dans ce recueil aussi coloré que résolument subversif, on ne prend pas les enfants pour des idiots. A contre-courant du travailler plus pour patati patata, les animaux anthropomorphes qui évoluent au fil des pages de Au boulot ne s’en laissent pas conter. Ils nous livrent une poésie bourrée d’humour et pas piquée des vers. Cela démarre avec Aldo le croco, le camelot qui trafique du boulot, puis on croise le chasseur de courant d’air et quelques langues de vipères. Prosper le marchand de misère peut se tenir à carreau, Léon le lion a mangé son patron « il était si bon… ».

Hommage aussi aux travailleurs car non, il n’y a pas de « petit » métier et