Identification

Les Livres

L'enfant et la nuit, Olivier Balazuc et Emmanuel Polanco

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mardi, 07 Février 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Gallimard, Jeunesse

L’Enfant et la nuit, Gallimard jeunesse, 2012, 64 p. 22 €. (Livre CD) . Ecrivain(s): Olivier Balazuc et Emmanuel Polanco Edition: Gallimard

Récit initiatique et conte lyrique, L’Enfant et la nuit offre à son public un spectacle total ; spectacle dans un fauteuil qu’il pourra lire, voir et écouter en une association subtile. En une seule nuit et comme dans un rêve, les craintes les plus anciennes se réveilleront et prendront forme, les monstres et la mort se feront les alliés inattendus du rire et les enfants seront transportés dans un monde inquiétant et curieux.

Le jeune Virgile pénètre au cœur de la nuit pour ramener le jour. Dans sa chambre, sa sœur a peur, dans la sienne, leur mère malade se repose. Mais dans ce parcours obscur surgissent des êtres malfaisants, des rêves et des cauchemars. La belle mais cruelle reine Noctilia et son fidèle valet, le savant Evariste, attendent les jeunes noctambules pour les effrayer et se saisir de leurs larmes, composant essentiel de leur élixir de beauté éternel. « Un mirifique édulcorat », un « substrat de jeunesse » capable de donner naissance à cette « Eve nouvelle / Fruit de la science et du scapel » qu’incarne la reine de la Nuit. Virgile devra échapper à leurs pièges et ne pas céder aux mirages de la nuit.

Les mille automnes de Jacob de Zoet, David Mitchell

Ecrit par Stéphane Vinckel , le Lundi, 06 Février 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Iles britanniques, Roman, L'Olivier (Seuil)

Les mille automnes de Jacob de Zoet, trad. de l'anglais par Manuel Berri, janvier 2012, 704 p. 24 € . Ecrivain(s): David Mitchell Edition: L'Olivier (Seuil)

Après quatre romans qui lui ont valu l’étiquette irritante d’auteur postmoderne (ou pis, post-postmoderne), David Mitchell se tourne vers une saga plus linéaire, placé à l’aube du dix-huitième siècle, au Japon.

Jacob de Zoet est un jeune clerc qui a rejoint la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales. Ses compétences et son sérieux devraient redresser les comptes de la Compagnie et lui assurer de rentrer au pays plus riche et plus apte à marier sa promise, embrassée une fois avant le départ... Ses compétences et son romantisme seront sa perte. Sur Dejima, près de Nagasaki, il découvre que cette île artificielle à l'autre bout du monde est gangrénée par la corruption, la roublardise et la suspicion.

Il fait la connaissance de deux personnages auxquels son destin va être lié. Orito Aibagawa, jeune sage-femme érudite et Uzaemon, un traducteur – car la langue est un barrage filtrant, une frontière supplémentaire : les étrangers ne sont pas autorisés à apprendre le japonais. On verra que Da-Zû-To (De Zoet) parviendra à franchir cette montagne là aussi.

Jacob de Zoet va tomber amoureux d'Orito mais le poids de la loi et des traditions écrase cet amour dans l’oeuf. Pis, Orito est enlevée et envoyée dans le temple Shiranui, digne de Sade, où les femmes deviennent des esclaves sexuelles.

La grandeur Saint-Simon, Jean-Michel Delacomptée

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Dimanche, 05 Février 2012. , dans Les Livres, Recensions, Essais, La Une Livres, Biographie, Gallimard

La Grandeur, Saint-Simon. Gallimard (L’un et l’autre). Novembre 2011. 222 p. 19 € . Ecrivain(s): Jean-Michel Delacomptée Edition: Gallimard

 

C’est un chemin étroit et rare qui est emprunté par ce livre, et de façon plus générale, par cette collection « L’un et l’autre » de Gallimard. Disons d’abord ce que cela n’est pas : ce n’est pas une biographie. Le titre de ce livre particulier aurait pu le laisser entendre. Une biographie de Saint-Simon. Ce n’est pas non plus une œuvre de fiction ! Et n’étant ni l’un ni l’autre, on retrouve le nom de la collection : c’est « l’un et l’autre ».

A la fois mises en situation fictionnelles, dialogues fictionnels, événements mineurs fictionnels et pourtant tout ce récit des années « Mémoires » de Saint-Simon s’appuie sur une solide et rigoureuse connaissance biographique de l’homme Saint-Simon et de l’œuvre saint-simonienne.

On y retrouve avec délectation l’observateur génial des mœurs de la cour et des courtisans du temps de Louis XIV et Louis XV. Le moraliste intransigeant et militant qui, à sa manière, dénonce déjà les travers d’une monarchie qu’il voit avec préscience en train de scier la branche sur laquelle elle est assise.

Les voleurs de Manhattan, Adam Langer

Ecrit par Alexandre Muller , le Dimanche, 05 Février 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman, Gallmeister

Les voleurs de Manhattan, Éd. Gallmeister, Février 2012, 244 p. 22,90 € . Ecrivain(s): Adam Langer Edition: Gallmeister

Qu’est-ce que c’est que ce livre ? Un roman d’aventure, une série noire, un postiche éditorial, une photographie de la superficialité, une fantaisie jasper-ffordienne ?

Premier point, il s’agit véritablement d’un page turner, autrement dit un ouvrage tellement excitant qu’on ne peut pas décrocher, grâce à une écriture qui taille plein gaz, sème des détails recroisés plus tard, et ne s’empêtre pas dans des chapitres de 50 pages.

Allons-y pour un résumé parmi d’autres.

Le narrateur, auteur de nouvelles systématiquement refusées par les éditeurs, est serveur dans un bar avec Faye une artiste aux cheveux roux qui travaille sur ses propres contrefaçons de tableaux célèbres, dégradés, déchirés ou percés, autrement dit des contrefaçons détournées.

Ian Minot sort avec Anya Petrescu qui a écrit un livre sur sa jeunesse à Bioucarest, en passe de devenir un phénomène littéraire après son passage sur une émission télévisée animée par la très en vue Miri Lippman. Sur son plateau on croise d’empressants éditeurs new-yorkais prêt à signer de gros chèques d’avaloirs.

Ce jardin d'encre, Bernard Noël

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Dimanche, 05 Février 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Poésie

Ce jardin d’encre, poèmes publiés en français et en espagnol (traduction Sara Cohen), photographies de François Rouan (http://francoisrouan.net/), Cadastre8zéro, 2011 . Ecrivain(s): Bernard Noël


« à quoi bon maintenant savoir qu’un trajet n’est pas un sujet

que tout va par sauts par tournants sans qu’il y ait un but pour autant

d’ailleurs c’est toujours un contre but que cherche à promouvoir la langue

comme si elle préférait la bouche actuelle à la suivante

alors que l’espèce est indifférente à qui la perpétue

tant pis il est trop tard pour s’engager ici à mots perdus »


Chaque mot dans ce livre est un mot gagné sur la chute, sur la nuit, pour le tremblement de ce qui éclot lentement.