Identification

Essais

Féminismes, ailleurs, Collectif

Ecrit par Tawfiq Belfadel , le Vendredi, 12 Avril 2013. , dans Essais, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Editions Indigène

Féminismes, ailleurs, Collectif (Claire Auzias, Lina Ben Mhenni, Marcia Langton, Malika Mokeddem, Michèle Therrien), 40 pages, v. papier, 2,94 € Edition: Editions Indigène

 

 

Indigène éditions a lancé une nouvelle collection dédiée aux voix féminines : Femmes, où en êtes-vous ?

On y trouve, en plus d’autres titres, Féminismes, ailleurs. Commençant par une introduction de Sylvie Crossman, ce petit essai collectif comprend cinq petits textes écrits par cinq femmes, sur les femmes.

Cinq femmes caractérisées par une pensée savante, libre, mais jamais séparées de la complexité, de l’implacabilité du réel. Solidaires de leur peuple ou de leurs sœurs, mais sans concession envers les dérives de leur tradition, et toujours reliées à l’espérance (p.5).

Chacune d’elles parle des femmes dans une aire culturelle et géographique précise, d’où l’exigence de mettre le mot Féminisme au pluriel.

La raison des sortilèges, Michel Onfray avec Jean-Yves Clément

Ecrit par Stéphane Bret , le Vendredi, 12 Avril 2013. , dans Essais, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Autrement

La raison des sortilèges, avril 2013, 186 p. 16 € . Ecrivain(s): Michel Onfray avec Jean-Yves Clément Edition: Autrement

 

Quelle peut être la place de la musique dans la vie d’un philosophe, et dans l’accomplissement de son œuvre ? Michel Onfray, philosophe à la bibliographie déjà bien dimensionnée – plus d’une soixantaine d’ouvrages – qui s’est fixé comme objectif la réhabilitation de l’hédonisme comme courant philosophique et source de la conduite humaine, s’attache dans un dialogue avec Jean-Yves Clément, responsable du séminaire de musique classique à l’université populaire de Caen, à préciser comment la musique est présente dans son existence. Aux sources des premières émotions musicales se trouverait, selon Michel Onfray, la vie intra-utérine : « Le système neuronal est une cire vierge avant qu’il ne se constitue chez l’enfant dans le ventre de sa mère. Ce qui forme trace dans la matière neuronale est coefficienté d’une charge hédonique ou traumatique. Le faisceau de la récompense, le faisceau de la punition ». Autre origine de cet attachement : « les sons, les vibrations, les ondes qui traversent le corps (…) constituent la première des symphonies avec laquelle se joue le restant du concert la vie durant ».

La fiction face au passé, Stéphanie Vigier

, le Mercredi, 10 Avril 2013. , dans Essais, Les Livres, Recensions, La Une Livres

La fiction face au passé. Histoire, mémoire et espace-temps dans la fiction littéraire océanienne contemporaine, Limoges Pulim, coll. Francophonies, 2012, 326 p. 27 € . Ecrivain(s): Stéphanie Vigier

 

La fiction face au passé, une monographie axée sur tout un pan confidentiel d’une littérature qui peine à s’exporter au-delà du cénacle des professionnels de la question, vient à la fois combler un manque éditorial patent et faire un sort à ces littératures dites « émergentes » qui ont rarement voix au chapitre dans la presse spécialisée. Nous saluons donc au passage les Pulim pour compter cette étude fouillée parmi leur production.

Comme on dit en anglais, « Don’t judge a book by its cover ». C’est d’autant plus vrai avec l’ouvrage de Vigier dont il ne faut pas se fier à la couverture fallacieuse et stylisée qui ne représente qu’une partie de l’aire géographique couverte par l’auteure. L’Australie, en dépit de sa masse continentale, est paradoxalement minoritaire dans cette étude, avec quelques lignes consacrées à la femme écrivain aborigène Alexis Wright ainsi qu’à Mudrooroo cité à deux reprises comme auteur « aborigène » (287/308), alors que sa filiation contestée depuis les années 90 a mis au jour une usurpation d’identité (1).

Le laboratoire central, Jean-Bertrand Pontalis

, le Samedi, 06 Avril 2013. , dans Essais, Les Livres, Recensions, La Une Livres, L'Olivier (Seuil)

Le laboratoire central - Entretiens, 1970-2012, 228 pages, 18 € . Ecrivain(s): Jean-Bertrand Pontalis Edition: L'Olivier (Seuil)

 

Avant Freud avec les écrivains – ouvrage dans lequel les auteurs avaient pour objectif « de montrer à la fois la divergence et l’alliance profonde de la psychanalyse et de la littérature » (227) – Jean-Bertrand Pontalis a publié un recueil de neuf entretiens diachroniques (1970-2012), Le laboratoire central, qui doit son titre au livre de poésie publié en 1921 sous la plume de Max Jacob (1876-1944), écrivain et peintre juif qui décéda des suites de sa déportation au camp de Drancy.

Dans un article consacré aux raisons pour lesquelles le XXème siècle fut freudien, Eli Zaretsky nous informe que le « romancier Nathaniel West appelait Sigmund Freud le “Bulfinch moderne”, voulant dire qu’il avait écrit des fables pour son époque » (1). Faut-il en déduire que la pratique psychanalytique et l’écriture littéraire s’érodent mutuellement au point d’être incompatibles ? La rivalité se dessine dès l’avant-propos de Michel Gribinski (2) et se prolonge en pointillés dans l’ouvrage, même si la posture de Jean-Bertrand Pontalis, vue sous cet angle particulier, est pour le moins ambivalente.

De l'utilité du genre, Joan W. Scott

Ecrit par Arnaud Genon , le Vendredi, 05 Avril 2013. , dans Essais, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Fayard

De l’utilité du genre, trad. de l’anglais (USA) par Claude Servan-Schreiber, 2012, 224 p. 18,50 € . Ecrivain(s): Joan W. Scott Edition: Fayard

 

 

A la lueur du genre


Avec Judith Buttler, Joan W. Scott est une des plus grandes théoriciennes du « genre ». Ce champ d’étude, appelé « gender studies » outre-Atlantique, se développe en France seulement depuis une quinzaine d’années alors qu’il a été initié par les féministes anglo-américaines au milieu des années 1970.

Ces pionnières de la notion mettaient déjà en avant « la dimension fondamentalement sociale des distinctions basées sur le sexe. Le mot dénotait un rejet du déterminisme biologique implicite dans l’emploi de termes tels que “sexe” ou “différence sexuelle” ».