Identification

Articles taggés avec: Mahdi Yasmina

Nuit étoilée, Jimmy Liao (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Jeudi, 17 Septembre 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Nuit étoilée, Jimmy Liao, éditions HongFei, août 2020, trad. Chun-Liang Yeh, 144 pages, 19,90 €

 

Monde flottant

Le livre-jeunesse au titre évocateur, Nuit étoilée, un bel album épais de 144 pages, au format 19x26 cm, annonce l’atmosphère générale du récit. Jimmy Liao, né à Taipei en 1958, diplômé en art, est un auteur-illustrateur très populaire en Asie. Dans Nuit étoilée, sur les contreplats avant et arrière, les visages de deux étranges enfants aux immenses yeux lunaires, en gros plan, derrière un rideau de fenêtre, semblent fixer quelque chose de magique. La page de garde, noire, commence comme un fondu au noir cinématographique, orné d’une citation en blanc. Ensuite, un monde flottant apparaît, sans logique dimensionnelle, un monde de rêve échappant au commun des mortels. C’est par le regard et l’histoire d’une petite fille à l’apparence asiatique que nous suivons des pérégrinations enchantées, vivement colorées et référencées iconographiquement.

Ma Douleur, Mohamed Ghafir (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Vendredi, 11 Septembre 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Histoire, Récits

Ma Douleur, Mohamed Ghafir, éd. Ressouvenances, 2019, 80 pages, 10 €

 

Journal de détention

Ma Douleur, livre au titre sobre, évoque l’arrestation de Mohamed Ghafir à Paris le 9 janvier 1958 par la DST. Cet Algérien né en 1934, qui ayant refusé d’effectuer son service militaire dans l’armée française, fut emprisonné plusieurs fois à Fresnes, à la Santé, à Châlons-sur-Marne et dans le camp de rétention du Larzac, en tant que responsable du FLN en France. Ce cahier de doléances, rédigé sous forme d’un journal, où sont reproduits deux fac-similés du manuscrit original, recoupe les « événements » d’Algérie par le biais d’un seul homme, et c’est cela qui est d’un grand intérêt. Les rendez-vous militants de Mohamed Ghafir sont inscrits avec précision. Les noms de famille des résistants sont systématiquement effacés et gommés du cahier, preuve de la grande honnêteté de l’homme, qui, par ailleurs, ne mange pas à sa faim. En plus de se trouver quotidiennement objet de brimades racistes, les Algériens étaient taxés d’« étrangers ». Les policiers, munis de règlements préfectoraux, usaient en toute impunité de la force afin d’entraver leur liberté de circuler, sous peine de « ratonnades ».

Amour, Matt de la Peña, Loren Long (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Jeudi, 03 Septembre 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Amour, Matt de la Peña, Loren Long, éditions D’eux, mai 2020, trad. Paule Brière, 40 pages, 16 €

 

Scènes d’espoir et d’amitié

Matt de la Peña, né en Californie, formé à l’Université du Pacifique et à l’Université d’État de San Diego, est un romancier, un nouvelliste de science-fiction, de fantasy, distingué pour le meilleur livre pour enfants (médaille Newberry 2016 et médaille Caldecott 2016). Quant à Loren Young, né dans le Missouri, diplômé en graphisme de l’Université du Kentucky, auteur-illustrateur de renom aux États-Unis, il a reçu le prestigieux Golden Kite Award en 2004 du meilleur illustrateur. De leur collaboration est né le très bel album intitulé Love/Amour. La couverture cartonnée (24,8 x 28,6 cm) offre au recto un paysage limpide admiré par un enfant et son père, et au verso, le reflet d’une silhouette enfantine dans une flaque d’eau. Loren Long a produit dix-sept magnifiques planches pleine page, remarquables par l’onctuosité de la touche acrylique, le modelé des formes et des ombres portées, l’incidence des lumières, solaires, spectrales, nocturnes, hivernales, la fluidité de la technique à l’estompe des arrière-plans. Le texte de Matt de la Peña est une ode à l’amour : l’amour filial, l’amour conjugal, l’amour compassionnel.

Sale espèce de…, Jean-Louis Mohand Paul (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Lundi, 24 Août 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Essais

Sale espèce de…, Jean-Louis Mohand Paul, éd. Ressouvenances, 2019, 124 pages, 16 €

 

De l’apostrophe à l’injure

Une mappemonde de 1888, appelée Planisphère pour l’étude des races humaines, illustre la couverture du livre de Jean-Louis Mohand Paul : « Petit lexique des injures et notions racistes des langues françaises. Sale espèce de… ». À ce sujet, la thèse de l’Essai sur l’inégalité des races humaines, d’Arthur de Gobineau, développe le concept de « race » en accumulant les stéréotypes et criminalisant les populations selon leur couleur de peau. L’exégèse historique de Gobineau le place comme l’un des pères de la pensée racialiste, pour avoir développé une sorte de « matérialisme biologico-historique ». En effet, dans la hiérarchie de la société esclavagiste coloniale, les « Blancs » se trouvaient au sommet, souvent de grands propriétaires fonciers ou des commerçants aisés, ce qui confirme en un sens la théorie eugéniste de Gobineau sur les « propriétés du sang ». Rappelons qu’environ quatre millions d’esclaves ont vécu dans les territoires sous domination française.

Tempête sur la savane, Michaël Escoffier, Manon Gauthier (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Vendredi, 21 Août 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Tempête sur la savane, Michaël Escoffier, Manon Gauthier, éditions D’Eux, mars 2020, 30 pages, 16 €

Un éléphant bougon

Michaël Escoffier, né en 1970, vivant à Lyon, auteur français d’une cinquantaine d’albums jeunesse, et Manon Gauthier, graphiste, née à Ste-Julie et vivant à Montréal (Prix Illustration Jeunesse 2007), ont réalisé le tout récent livre pour enfants, Tempête sur la savane, que publient les éditions D’Eux. Plusieurs illustrations occupent le format entier de l’album (24,2 x 34 cm), ce qui donne une visibilité importante à la sténographie et aux figures. La couverture cartonnée, doublée, d’une dominante sable, coloration qui annonce un paysage chaud, africain ou du sud, donne à voir un éléphant grincheux, survolé par des moustiques étonnés.

Le texte très court de Michaël Escoffier est constitué de phrases aux mots écrits en coloris distincts, vocable amusant et à double-sens : tant de tou/pet, trop con/tent de rous/péter, caca/huètes, cul/otté. Cela servira à l’enfant à repérer les césures, à formuler et enrichir un vocabulaire à partir de ces coupures. Il y retrouvera une comptine, chansonnette qui n’est pas sans évoquer les paroles de un éléphant, ça trompe, ça trompe… Dans Tempête sur la savane, les jeux de langage, les contresens sont réjouissants, divertissants pour les marmousets, sur le thème un peu égrillard des sanies et des interdits en public du corps et du parler comme : caca, péter.