Identification

Articles taggés avec: Mahdi Yasmina

Les Terrasses d’Orsol, Mohammed Dib (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Jeudi, 16 Mai 2024. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Maghreb, Roman, Zulma

Les Terrasses d’Orsol, Mohammed Dib, éditions Zulma, février 2024, 192 pages, 9,95 € Edition: Zulma

Hors lieu / décentrement

Mohammed Dib, né à Tlemcen en 1920 (capitale de l’art andalou), décédé en 2003 à La Celle-Saint-Cloud, poète, romancier, dramaturge, a reçu de nombreux prix prestigieux (Académie française, Francophonie, Mallarmé, Découvreurs de la Ville de Boulogne/Mer, etc.). L’auteur fait partie intégrante du patrimoine des littératures française et algérienne.

Son roman, Les Terrasses d’Orsol, commence par la voix d’adresse d’un voyageur pressé, qui consigne des faits et des observations dans un journal, tâche officielle qui lui a été commandée par l’Etat. Mohammed Dib nous entraîne d’abord dans le soliloque fou d’un récitant sans nom ni prénom, lequel déambule et se perd dans les impasses et le rhizome de la ville de Jarbher. Il se trouve soudainement enveloppé de « nappes secrètes », entouré de forces occultes d’un onirisme noir, cauchemar de Lovecraft. Le romancier use d’un procédé « psychogéographique », assimilé à une sorte de dérive situationniste. En spéléologue, le protagoniste tente de retrouver des traces, une issue et une sortie possibles dans ce curieux itinéraire détourné.

Le Harki de Meriem, Mehdi Charef (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Lundi, 13 Mai 2024. , dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres

Le Harki de Meriem, Mehdi Charef, éditions Hors d’atteinte, mars 2024, 224 pages, 16 €

 

Supplétifs algériens

L’écriture de Mehdi Charef (né à Maghnia en Algérie en 1952, écrivain et réalisateur de 11 films, doté de nombreux prix dont celui de la jeunesse au Festival de Cannes 1985, du Jean-Vigo 1985, et du César du meilleur premier film), est poignante, acérée, émouvante car si près des êtres déchus, des éclopés du prolétariat et de l’immigration. Le deuxième roman de l’auteur se situe dans une ville moyenne de province où les classes sociales sont clivées entre les immigrés, les racistes criminels (les fascistes et les identitaires) et les harkis. Des personnages brisés ont tout perdu, tout « en sueur et en larmes ». Comme par exemple, Pierre, l’alcoolique : « Sa petite tête de fouine fatiguée penchait sur son long cou comme une fleur qui se fane sur sa tige », la prostituée anonyme, « la plus belle des filles de rue (…) sa jupette violette coupée au ras des fesses et, dessous, le string presque invisible partageant deux belles parts », ou le jeune Sélim, jeté dans la fosse aux lions.

Aujourd’hui, Amos, Anne Cortey, Janik Coat (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Mardi, 30 Avril 2024. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Grasset

Aujourd’hui, Amos, Anne Cortey, Janik Coat, Grasset-Jeunesse, 2016, 40 pages, 13 € Edition: Grasset

 

Instants de vie, instants de poésie

Ce livre délicieux donne l’illusion d’un carré, de par ses dimensions (16,7x17,6 cm), et comme il est indiqué, est « fait avec amour en pays de poésie ». Anne Cortey (née en 1966 à Avignon, ayant étudié l’histoire de l’art), et Janik Coat (née en 1972 à Rennes, diplômée de graphisme des Beaux-arts de Nantes), ont conçu à elles deux ce charmant album jeunesse très onirique.

Il s’agit ici du récit d’une journée d’Amos, un jeune garçon hybride bleu et rouge, à la fois koala et lapin, aux belles oreilles rouges, doté de grands yeux jaunes et d’une drôle de petite truffe noire toute ronde. Ce dernier est sage, rêveur et appliqué. Par ailleurs, il adore la campagne, l’odeur de la terre et des trésors qu’elle renferme et fait pousser… Doué d’inspiration, Amos écrit des poèmes !

Jonas, Le requin mécanique, Bertrand Santini, Paul Mager (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Mercredi, 24 Avril 2024. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Grasset

Jonas, Le requin mécanique, Bertrand Santini, Paul Mager, Grasset Jeunesse 2023, 15,90 € Edition: Grasset

 

Les automates en danger

Bertrand Santini (né en 1968, auteur reconnu pour la jeunesse, notamment pour Yark) signe ici un roman illustré qui a obtenu les Prix Libbylit et Millepages Jeunesse – une parodie des Dents de la mer. À MonsterLand, aux États-Unis, tout est artificiel : décors de plastique, spectacles faussement effrayants et interprètes en ferraille. Le parc d’attraction dépérit un peu dans une atmosphère de fête foraine bon marché. Là, « le vent dispersait des odeurs tièdes de barbe à papa et de pralines grillées. Les lumières du parc s’éteignaient une à une, métamorphosant les manèges en sortes d’immenses squelettes figés dans la nuit ». Les copies de vedettes du cinéma fantastique qui furent jadis célèbres peuplent cette réplique de Disneyland désenchanté, mais n’intéressent plus un public blasé et avide de violence plus crue. Fin d’un rêve américain et constat de notre monde actuel et de sa brutalité. Pourtant, entre les dinosaures et les anciens monstres de films de genre recyclés, l’amitié est bien réelle – une valeur.

On ferait comme si, André Marois, Gérard DuBois (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Jeudi, 04 Avril 2024. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Grasset

On ferait comme si, André Marois, Gérard DuBois, Grasset-Jeunesse, Coll. Lecteurs En Herbe, 22x28 cm, 2023/2024, 18,50 € Edition: Grasset

 

Le jardin potager s’anime !

Ce magnifique album jeunesse cartonné, On ferait comme si, a été élaboré par André Marois (né en 1959 à Créteil, installé à Montréal, romancier, scénariste et chroniqueur, finaliste du Prix des libraires du Québec Jeunesse 2021 et du Prix jeunesse des univers parallèles 2021, membre de l’UNEQ (l’Union des Ecrivaines et des Ecrivains Québécois), et par Gérard DuBois (né en 1968, diplômé de l’École Estienne et du L.E.I. Rue Madame à Paris, récompensé du Prix du Gouverneur général : littérature jeunesse de langue française, illustration 2021).

Pour en venir à ce bel ouvrage pour la jeunesse, il faut regarder avec attention les quelques lignes écrites en rouge et bleu du récit d’André Marois qui ponctuent les remarquables illustrations en double page. Les phrases de l’auteur sont poétiques, efficaces et peuvent servir de « pré-texte » pour amorcer une nouvelle histoire, et permettre ainsi l’amélioration du langage chez les plus petits.