Identification

Chroniques régulières

Éphémérides créatives : Georges Simenon et Stéphane Mallarmé, par Jean-Marc Dupont

Ecrit par Jean-Marc Dupont , le Lundi, 24 Septembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

4 Septembre : éphémérides créatives (I), Georges Simenon : « mots-matière »

Le 4 septembre 1989, disparition de l’écrivain belge francophone Georges Simenon (né le 13 février 1903). On lui doit par exemple : 103 épisodes de Maigret, 117 romans représentant au total 1800 lieux du monde entier et plus de 9000 personnages :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Simenon

Ici [1] Anne Mathonet rappelle ces mots de Simenon pour mieux comprendre son travail :

« Une pomme peinte par Cézanne, par exemple, a du poids. En trois coups de pinceau, elle a du jus et tout. J’essayais de donner à mes mots le même poids que Cézanne donnait à une pomme. C’est pourquoi j’emploie presque toujours des mots concrets. J’essaie d’éviter les mots abstraits ou poétiques, “crépuscules”, par exemple. C’est très joli, mais ça ne donne rien ».

Peaux d’écriture 1, par Nathalie de Courson

Ecrit par Nathalie de Courson , le Vendredi, 21 Septembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

Michel Butor écrit :

La littérature vous fabrique une nouvelle peau. On peut comparer les phrases au fil de la chenille. L’œuvre est le cocon qui va la protéger et la transformer en papillon. Chez moi, ce doit être aussi une des raisons des longues phrases de mes premiers livres. Elles sont le fil avec lequel je tisse cette membrane qui va recouvrir la peau qui saigne (1).

Butor semble tenir à se représenter la littérature comme une nouvelle peau, car il dit aussi à propos de L’Enfant maudit de Balzac : « On peut dire que la littérature ou la peinture est une façon pour celui qui a une peau trop fine, trop sensible, de se constituer une peau plus forte » (2).

Toutes ces phrases viennent m’encourager à réaliser un projet que je caresse depuis longtemps : esquisser des familles d’écrivains en fonction de la texture de leur peau d’écriture.

Éphémérides créatives - Francis Ponge / Hermann Hesse, par Jean-Marc Dupont

Ecrit par Jean-Marc Dupont , le Jeudi, 20 Septembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

Francis Ponge : « L’Homme est l’avenir de l’homme »

Le 6 août 1988, disparition de l’écrivain et poète français Francis Ponge (né le 27 mars 1899)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Ponge

Jean-Marie Gleize explique ici [*] que « Le texte spécifiquement intitulé My creative methodrépond à une question. […] Mais cette question n’est pertinente aux yeux de Ponge que parce qu’en l’occurrence elle n’implique aucune “explication” des poèmes, dans la mesure où ceux-ci portent en eux le caractère de l’évidence. Ils disent ce qu’ils disent en le disant, “en propres termes”, ils sont donc inexplicables. En revanche, il est possible de parler de “méthode”, autrement dit de technique d’écriture, de procédés ou “mécanismes” présidant à la production de textes littéraires. […] C’est bien dans ce cahier que Francis Ponge parvient à proposer, à se formuler à lui-même, les premiers principes de sa poétique : partir du plus simple (« n’importe quel caillou (…) me semble pouvoir donner lieu à des déclarations inédites du plus haut intérêt »), oser ne faire aucun cas des catégories et classifications préalables, se fier à ses intuitions les plus singulières et les plus en apparence arbitraires (ouvrir la « trappe »), travailler avec et contre la langue, qui réagit incite et suscite, avec et contre les mots qu’il faut “franchir”, avec et contre la “poésie”, en somme (chercher le « différentiel » contre le dogme poétique de l’analogie) ».

Éphémérides créatives - Faulkner, Bellow, Proust, par Jean-Marc Dupont

Ecrit par Jean-Marc Dupont , le Mercredi, 05 Septembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

6 juillet : éphémérides créatives (II), William Faulkner : « He made the books and he died » [*] – « he [man] will prevail » [a]

Le 6 juillet 1962, disparition du romancier et nouvelliste américain William Faulkner (né le 25 septembre 1897). En 1949, il reçoit le Prix Nobel de Littérature « pour sa contribution puissante et artistiquement unique au roman américain moderne ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Faulkner

Ici [**] Fred Johnson propose 7 conseils de William Faulkner pour améliorer son écriture littéraire : « Faites cavalier seul », « Ne soyez pas méticuleux sur le style ou la technique », « Cultivez un perfectionnisme personnel sain », « Travaillez à partir d’images », « Ne négligez pas le réglage », « Ne simplifiez pas la morale (et soyez vous-même amoral) », « Envisagez des voix simultanées et suivez vos personnages ».

Et de rapporter pour chaque conseil, des propos de l’auteur, pour le premier, par exemple : « Le bon artiste croit que personne n’est assez bon pour lui donner des conseils ».

Nicole Bianchi reprend ici [***] quelques propos d’un entretien [b] de William Faulkner :

La Styx Croisières Cie (6), par Michel Host

Ecrit par Michel Host , le Mardi, 04 Septembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

Juin 2018

 

« “Allons, à quoi bon pleurer comme cela ! se dit avec sévérité Alice. Je te conseille de cesser sur le champ”.

Elle avait l’habitude de se donner de très bons conseils (qu’elle suivait du reste rarement, et il lui arrivait de se morigéner si fort que les larmes lui en venaient aux yeux ; elle se rappelait même avoir essayé une fois de se tirer les oreilles parce qu’elle avait triché au cours d’une partie de croquet qu’elle jouait contre elle-même ; car cette singulière petite fille aimait beaucoup à faire semblant d’être deux personnes », Lewis Carroll

Traduction de H. Parisot

Jules de Montalenvers de Phrysac. Noté dans le Livre de mes Mémoires