Identification

Chroniques régulières

Commémoration du centenaire de l’armistice du 11 Novembre 1918 Russes et marocains au secours des français (par Mustapha Saha)

Ecrit par Mustapha Saha , le Vendredi, 07 Décembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

A l’occasion de la commémoration du centenaire de l’armistice du 11 Novembre 1918à Paris, Vladimir Poutine, en escapade de la messe officielle, a déposé une gerbe, sous pluie battante, sur le monument en hommage au corps expéditionnaire russe de quarante mille hommes, engagés aux côtés des français pendant la Première Guerre mondiale. Noires limousines et rouges églantines sur statue de bronze. Contrairement à la grande kermesse de l’Arc de Triomphe, la cérémonie sur berges de Seine se déroule dans une étonnante intimité. Le secteur est largement isolé et sécurisé. Ne se profilent sous les arbres qu’uniformes sombres et gendarmes en surnombre. La discrétion des autorités françaises n’est pas anodine. Cette histoire singulière concerne des soldats inclassables, irrécupérables, qui se distinguent autant par leur bravoure sur les champs de bataille que par leur refus des horreurs de la mitraille (Héros et mutins Les soldats russes sur le front français 1916-1918, Eric Deroo, Gérard Gorokhoff,  Gallimard, 2010). (La Révolte des soldats russes en France, Rémi Adam, éditions Les Bons caractères, 2007).

Éphémérides créatives - André Gide (par Jean-Marc Dupont)

Ecrit par Jean-Marc Dupont , le Lundi, 03 Décembre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

22 novembre : éphéméride créative, André Gide : « L’art naît de contraintes, vit de luttes et meurt de liberté »

Le 22 novembre 1869, naissance de l’écrivain français André Gide (mort le 19 février 1951) qui fut honoré du prix Nobel de Littérature en 1947 « pour son œuvre littéraire considérable et d’une haute valeur artistique dans laquelle il a exposé les grands problèmes humains avec un amour audacieux de la vérité et une grande pénétration psychologique ».

http://www.andre-gide.fr/

Comme s’exclame André Gide (Les Faux-Monnayeurs) :

« L’histoire de l’œuvre, de sa gestation ! Mais ce serait passionnant… plus intéressant que l’œuvre elle-même ».

Et cette démarche est reprise dans cette collection intitulée « Horizons génétiques », avec justement le premier ouvrage André Gide, l’écriture vive [1] et écrit par Martine Sagaert et Peter Schnyder, avec pour objectif pour le lecteur de « donner accès au laboratoire de l’écrivain, ouvrant à la recherche gidienne de nouveaux horizons »…

Peaux d’écriture (4) Robert Walser et le territoire du crayon (par Nathalie de Courson)

Ecrit par Nathalie de Courson , le Vendredi, 26 Octobre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

Robert Walser donne l’impression de n’avoir jamais mué, d’avoir gardé à volonté son duvet enfantin, et avec lui sa fragilité. Ses textes nous arrivent turbulents et primesautiers comme des oisillons, donnant le tournis à quiconque voudrait les attraper. C’est particulièrement frappant dans Le Territoire du crayon, dont voici un extrait pris au hasard, p.222-223 (1) :

J’aime lire des poèmes, parce que l’esprit de l’auteur concerné s’y reflète de façon immédiate. Savourer un poème prend si délicieusement peu de temps. Voilà déjà qui a beaucoup de valeur. Mais je voulais parler de couvertures de livres, et là, ce sont les souvenirs les plus agréables qui me reviennent. Des tramways filaient dans les rues. J’avais kidnappé ou, en termes plus mesurés, détourné un enfant d’une des poussettes qui nous entouraient, puis ayant mis en sûreté ce trésor, dans tous les sens du terme, je me rendis dans un club où je réussis à terrasser un géant.

Éphémérides créatives - Claude Simon et Harold Pinter (par Jean-Marc Dupont)

Ecrit par Jean-Marc Dupont , le Mercredi, 24 Octobre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

10 Octobre : éphémérides créatives (I), Claude Simon : la création « par le cheminement même de l’écriture »[*]

Le 10 octobre 1913, naissance de l’écrivain français Claude Simon (mort 6 juillet 2005). Le prix Nobel de Littérature en 1985 est venu récompenser celui « qui, dans ses romans, combine la créativité du poète et du peintre avec une conscience profonde du temps dans la représentation de la condition humaine ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Simon

Association des Lecteurs de Claude Simon :

http://associationclaudesimon.org/

Dans son discours Nobel [a] Claude Simon nous éclaire sur son processus créatif :

Au commencement étaient les Berbères ! (par Amin Zaoui)

Ecrit par Amin Zaoui , le Mardi, 23 Octobre 2018. , dans Chroniques régulières, Les Chroniques, La Une CED

 

Au commencement étaient les Berbères. Il y avait une terre et les enfants de cette terre. Une langue, des mythes, des femmes, un Dieu et des oliviers. Et le rêve habitait le cœur des chansons.

Et par un matin, des envahisseurs cagoulés se sont pointés à l’horizon. Violeurs des rêves. Ils parlaient une autre langue et dans leur bagage un autre Dieu bien emballé. La guerre ne compte pas ses morts. Celui qui est vivant est celui qui ne perd pas sa langue. Convertis à la foi chrétienne, de gré ou de force, les enfants du commencement n’ont pas perdu leur langue ni leurs mythes. La Ghriba synagogue de l’île de Djerba, Tunisie, témoigne d’une autre foi. Un témoin qui dit la pluralité du Ciel.

Les premiers envahisseurs se sont retirés, d’autres leur ont succédé. Et les enfants du commencement n’ont pas perdu la mémoire ni l’amour de l’olivier. Chaque envahisseur se voit le maître du lieu et le sauveur du peuple vis-à-vis du Dieu et de l’Histoire !

Les Phéniciens. Les Romains. Les Vandales. Les Byzantins…