Identification

Les Livres

Un elfe tombé du ciel, Fougasse

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mardi, 11 Décembre 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Iles britanniques, Jeunesse, L'école des loisirs

Un elfe tombé du ciel, trad. de l’anglais par Agathe Pelterau-Villeneuve (J. Smith), octobre 2012, 50 p. 14,90 € . Ecrivain(s): Fougasse (Cyril Kenneth Bird) Edition: L'école des loisirs

 

Voici un petit bijou, une friandise délicieuse à goûter des yeux, droit sorti de la bibliothèque d’une maison de poupée royale et reproduit pour la première fois en français par L’Ecole des loisirs dans un format quelque peu augmenté : l’original faisant à peine 3 × 4 cm. Ce livre miniature doté d’une couverture élégante, de tranches dorées et d’illustrations naïves et colorées, raconte les aventures d’un elfe venu du ciel, qui atterrit mystérieusement au cœur de Londres et tente de retrouver « le chemin de son monde et de ses frères ».

Interpellé dans sa traversée de la ville et de Hyde Park par un gardien de nuit, voilà l’elfe conduit au poste. Face à l’incompréhension des agents, il ne parvient pas à se faire reconnaître comme elfe car pour eux, « il est inconcevable d’être ce qui n’existe point ». Logique imparable. L’elfe dégaine alors son attirail magique, grimpe aux murs et s’envole. Il finit par être libéré. L’un des policiers dissuade l’elfe de rentrer chez lui où il n’est qu’un individu banal et lui démontre qu’il a tout intérêt à demeurer parmi les hommes où il sera un être exceptionnel. Un à un, l’elfe exploite ses dons pour la danse, le chant, la peinture : il est acclamé et admiré.

Une autobiographie, Neil Young

Ecrit par Guy Donikian , le Lundi, 10 Décembre 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Biographie, Robert Laffont, Canada anglophone

Une autobiographie, octobre 2012, 546 pages, 23 € . Ecrivain(s): Neil Young Edition: Robert Laffont

 

Le mot digression est celui qui vient à l’esprit quand on referme cette autobiographie. Neil Young a en effet opté pour une construction thématique plus que chronologique pour écrire ses souvenirs d’une vie riche à différents titres. D’un chapitre à l’autre, le chanteur passe de la musique au cinéma, de la pureté oubliée du son actuel produit par les fichiers informatiques aux voitures anciennes qu’il collectionne, de sa famille à son train électrique. Cette autobiographie est un kaléidoscope qui, si elle fait fi de toute chronologie, ne nous perd jamais. Neil Young sait raconter les événements qui ont ponctué sa vie, et sa vie fut riche, assurément. L’ex-membre de Buffalo Springfield maîtrise cet art sans jamais se départir de son sujet : montrer qui il est devenu en donnant les différentes facettes de sa personnalité.

La musique est cependant l’élément fondateur du personnage. Avec Buffalo Springfield tout d’abord, il fit un apprentissage formateur, ou seul, comme lors de certains concerts durant lesquels il s’accompagnait à la guitare acoustique et à l’harmonica. Ce génial Canadien a subi les influences de la country music, du rock, et il admire tout autant Bob Dylan qu’il a côtoyé, qu’Elvis Presley. Il croise un certain John Kay, qui chantera Born to be wild avec Steppenwolf. Sur scène, il jouera avec Joni Mitchell, Linda Ronstadt.

Laisser les cendres s’envoler, Nathalie Rheims

Ecrit par Stéphane Bret , le Lundi, 10 Décembre 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Biographie, Récits, Léo Scheer

Editions Léo Scheer, août 2012, 256 pages, 19 € . Ecrivain(s): Nathalie Rheims Edition: Léo Scheer

 

Comment amortir le choc consécutif au départ d’une mère du foyer familial lorsque l’on est âgée de 13 ans, et que l’on appartient à l’une des familles les plus prestigieuses d’Europe, les Rothschild, dont on découvre sans peine l’identité dans le récit de Nathalie Rheims, Laisser les cendres s’envoler, sans qu’elle mentionne leur nom dans l’ouvrage.

Le titre aurait pu être libellé à l’impératif, c’est l’infinitif du verbe qui est retenu, pour une raison simple : ce travail de deuil de la disparition de sa mère a été long, douloureux, source de recherches sur sa famille, sur les pratiques de cette dernière, sur ses ascendants. Il s’impose comme un constat à la fin du livre, et non comme un impératif.

Ainsi, Nathalie Rheims nous suggère-t-elle que sa mère, enfant elle-même issue du remariage de son grand-père, aurait été fragilisée dans l’atteinte de son propre équilibre affectif. Ce dernier, sa mère semble l’atteindre en tombant amoureuse d’un peintre prétendument avant-gardiste dont Nathalie Rheims tourne en dérision les prétentions, l’arrogance intellectuelle, et surtout la place qu’il prend dans la vie de sa mère, excessive à ses yeux, car provoquant son exclusion affective de la famille.

Je fabrique mes livres, Nadine Palmaerts et Marie Paruit

Ecrit par Cathy Garcia , le Lundi, 10 Décembre 2012. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse, Casterman

Je fabrique mes livres, septembre 2012. 78 p. 14,50 €. . Ecrivain(s): Nadine Palmaerts/Marie Paruit Edition: Casterman

 

Voilà un excellent manuel d’activités pour les enfants. Coloré, ludique, simple et précis, ce livre est une mine d’idées ! Il permet aux enfants de comprendre dans un premier temps l’objet livre. Comment s’appelle chacune de ses parties, comment il est fabriqué et comment on peut les fabriquer soi-même. Grâce à des croquis, des tableaux, des bulles, les explications sont très faciles à suivre, même pour les plus jeunes et des petits animaux rigolos agrémentent les pages en participant à l’aventure. Pas à pas, très vite l’objet n’a plus de secret. Une double-page consacrée à la reliure, puis à la couverture, puis aux pages de garde, avec des suggestions qui permettent à l’enfant de trouver ses propres idées et libérer ainsi sa créativité. Ensuite sont proposés toutes sortes de livres à créer, que ce soit dans le thème : le livre de ma semaine, le livre d’une couleur, le livre « j’aime », le livre à offrir, le livre « ce jour-là, à cet endroit », le livre à histoires, ou bien dans la forme : le livre à rabats surprise, les pages en volume, le livre accordéon, le livre éventail, le livre pop-up, le livre en forme de… Une partie technique et une partie qui donne quelques pistes aux enfants, pour qu’ils puissent ensuite laisser aller leur imagination et inventer toutes sortes d’autres livres.

BOUQUET DE BOUQUINS : NOËL 2012 !

Ecrit par La Rédaction , le Samedi, 08 Décembre 2012. , dans Les Livres, La Une Livres

 

Offrez des livres !

Les rédactrices et rédacteurs de la Cause Littéraire vous proposent leur choix !

 


Sophie ADRIANSEN : Bon rétablissement de Marie-Sabine ROGER (Le Rouergue mars 2012. 208 p. 18,80 €)


Nadia AGSOUS : Edward W. SAID, "Du Style tardif" (Actes sud septembre 2012. 320 p. 25 €)


Odile ALLEGUEDE : Don Quichotte (de Cervantès) sorti septembre 2012 chez Diane de Selliers Editeur et ILLUSTRE PAR GERARD GAROUSTE. 2 volumes, 688 p. 95 €