Identification

La Une Livres

Quitter Dakar, Sophie-Anne Delhomme

Ecrit par Theo Ananissoh , le Lundi, 07 Mars 2011. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Le Rouergue

Quitter Dakar. 2010. 13,50 € . Ecrivain(s): Sophie-Anne Delhomme Edition: Le Rouergue

Quitter Dakar, c’est en fait y revenir. Quitter, revenir, ces mots qui s’imposent ainsi d’entrée de jeu indiquent ce qui caractérise le roman de Sophie-Anne Delhomme : le mouvement. De bout en bout, c’est un va-et-vient permanent ; va-et-vient entre la France et le Sénégal, mais aussi allers et retours entre le présent et le passé, entre la réalité et l’imaginaire, entre un je et un il qui, alternativement, se relaient pour raconter. Roman tout en déplacements donc, sans agitation toutefois, mais en quête ; de quoi ? De la mère, de soi, de la vie qui fut la leur, au garçon et à la mère, dans ce pays d’Afrique.
Manuela, c’est le prénom de la mère. Elle est décédée en 1985. Littéralement – le cliché force la main pour ainsi dire –, elle a l’Afrique ou, si l’on préfère, le Sénégal dans la peau. Elle y vit avec son fils dans la maison du Point E et possède une boutique qui va faire faillite. C’est un personnage complexe, comme du reste tous les autres de ce beau roman. On hésite à la définir d’une expression qui pourtant, là aussi, semble s’imposer : mère irresponsable. Les nuits, souvent, le jeune garçon doit se débrouiller seul pour trouver le sommeil dans la grande maison, à peine veillé par une bonne pendant que la mère rejoint un amant dans un night-club de la capitale sénégalaise.

Robert Darnton et la bohème littéraire

Ecrit par Eddie Breuil , le Samedi, 05 Mars 2011. , dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Essais, USA, Gallimard

. Ecrivain(s): Robert Darnton Edition: Gallimard

Les éditions Gallimard ont traduit, cette année, deux importants essais de l'universitaire américain Robert Darnton. Ces deux publications ont des préoccupations identiques : s'intéresser à un ensemble de documents condamnables – au regard des lois de l'époque – s'étalant jusqu'à la Révolution Française. La démarche consiste à donner un nouvel éclairage sur un corpus rarement étudié et qui a très certainement eu plus d'écho – sur cet épisode qu'est la Révolution Française – que les idées des Lumières au premier rang desquels on situe certainement de façon exagérée Voltaire. L'un des principaux mérites des recherches de Robert Darnton est d'éviter le recours aux idées reçues, et malgré sa rigueur, certains mythes qu'il contribue à défaire auront encore de beaux jours devant eux : ainsi de Voltaire, qui est encore perçu comme un précurseur, et ce même dans certains comptes-rendus de l'ouvrage de Darnton ! Ce qui, au passage, est probablement du à l'ironie supposée de Voltaire : en l'invoquant, on peut s'arranger en faisant dire toujours le contraire à un propos de Voltaire.

Le point essentiel des ouvrages de Darnton est évidemment la nature même des libellés. Comment est née cette littérature scandaleuse, politique, pornographique ou insultante ?

Chair Sauvage, Yehoshua Kenaz

Ecrit par Anne Morin , le Samedi, 05 Mars 2011. , dans La Une Livres, Recensions, Actes Sud, Israël

Yehoshua KENAZ, Chair Sauvage, Actes Sud, 221 pages. 20€ . Ecrivain(s): Yehoshua Kenaz Edition: Actes Sud


Pour unité, l’étrange, qui fait basculer l’histoire, enracinée dans la vie tranquille des personnages. Ceux-ci vivent au kibboutz ou en ville, sont soldats ou civils, actifs ou retraités. Parfois, d’une histoire à l’autre, on les suit, ils se connaissent, se reconnaissent. Parfois, la succession vient de l’incongruité d’un détail qui échappe, ou qui achoppe.

D’une façon ou d’une autre, tout se dénoue, sans faire plus de bruit dans la vie d’autrui. Parfois, le dénouement est violent, mais l’histoire le banalise, se refermant sans créer plus de remous qu’un rond dans l’eau.


Voix du Futur

Ecrit par La Rédaction , le Dimanche, 20 Février 2011. , dans La Une Livres, Les Livres, Science-fiction, Bonnes feuilles

"Voix du Futur" (éd. Les Moutons électriques. 2010). Entretiens avec 8 auteurs de SF. 416p. 26 €

Interview d'AYERDHAL par Richard Comballot


Concernant la création du personnage de Ann X, tu as révélé : « J’ai travaillé pour des associations qui s’occupaient d’enfants violés. […] L’idée est venue de la rencontre avec des gens qui avaient subi ce genre de violence et de ce qui leur est arrivé. »


Tous mes bouquins ont été écrits à partir de mes rencontres, de mes lectures, de la vie. Après, il y a un gloubiboulga qui se fait dans mon cerveau, des personnages apparaissent. Lorsque j’en ai plusieurs, je me dis qu’il faudrait que je m’y mette… Si tu réussis tes personnages, tu as gagné.