Identification

Jeunesse

Dark Lord, un démon au collège, Jamie Thomson

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 19 Novembre 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Iles britanniques, Seuil Jeunesse

Dark Lord, un démon au collège, traduit de l’anglais par Yves Sarda, octobre 2014, 304 pages, 13,50 € . Ecrivain(s): Jamie Thomson Edition: Seuil Jeunesse

 

Une chute sans fin, la douleur puis le choc. Une vérité insoutenable qu’il faut affronter.

Non, ce n’est pas lui, ce gamin humain de 13 ans, à la peau lisse et rose, faiblard et sans panache. Non, cette absence de cornes impressionnantes ou de « crocs jaunâtres pour inspirer la crainte et la terreur », ce n’est pas lui. Lui, Dark Lord, « le Seigneur des Ténèbres », « l’Incarnation du Mal », le Seigneur des Terres Obscures et Maître de « la Tour de Fer du Désespoir ». Et pourtant, Dark Lord doit bien se résigner, le voilà incarné dans un corps humain, privé de ses pouvoirs magiques et de ses Légions d’Effroy, au cœur d’un monde qui n’est pas le sien, suite à un sortilège de son pire ennemi, Hasdruban le Pur.

Mon ami le zombie, Vincent Malone et Miré

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 12 Novembre 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Seuil Jeunesse

Mon ami le zombie, août 2014, 64 pages, 13,50 € . Ecrivain(s): Vincent Malone et Miré Edition: Seuil Jeunesse

Personnage à la mode dans les productions cinématographiques et télévisuelles pour adultes, il fallait bien que le zombie atteigne nos chères têtes blondes et brunes, etc. Et qui d’autre que Vincent Malone pour le présenter avec humour et mordant, ce fameux zombie ?

Voici donc un nouvel album de la désopilante collection « L’Ours qui pète », dans un format italien bien vu, contenant presque deux albums : le récit d’un petit garçon rencontrant un zombie et son cahier pratique avec « quelques trucs à savoir » à propos de ces étranges créatures, placé au centre du livre et servant de référence au lecteur dans la suite de l’histoire. Miré illustre avec réussite ce texte délirant et scientifique en inventant une galerie de personnages zombies croqués et craquants, dans de sombres paysages, mais aussi en inventant les dessins du héros, plus gribouillés et naïfs.

Ne venez pas vous plaindre si vous ne lisez pas ce cahier, accompagné de ses schémas détaillés et instructifs, ses méthodes et astuces ! Si vous vous faites mordre, ce sera votre faute. Car ce qu’il faut savoir avant tout, c’est qu’un zombie cherche à mordre tout ce qui passe, même ce qui ne bouge pas car il est dévoré par une faim insatiable et qu’une fois mordu, vous devenez un zombie à votre tour.

Je m’appelle Mina, David Almond

Ecrit par Cathy Garcia , le Lundi, 10 Novembre 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gallimard Jeunesse

Je m’appelle Mina, Folio Junior, mai 2014, traduit de l’anglais par Diane Ménard, 318 pages, 7 € . Ecrivain(s): David Almond Edition: Gallimard Jeunesse

 

 

Je m’appelle Mina est un véritable petit joyau, d’une rare luminosité, précieux dans sa sensibilité, sa justesse, la délicatesse, avec lequel il aborde des sujets difficiles comme la mort, le deuil, la différence, la difficulté d’être, la peur des autres, la tentation du suicide ; des sujets sombres et pourtant ce livre est illuminé de l’intérieur, habité d’une joie profonde. Il offre à travers le prisme – et quel prisme ! – des pensées de Mina, un merveilleux hommage à ce qui fait de nous des êtres véritablement humains : le questionnement, la beauté de la vie et de tout être vivant, l’amour, l’amitié, l’imagination, le sens poétique, le goût de l’aventure et de la liberté, la quête d’identité, l’authenticité et la force de surmonter ses peurs.

Combien de terre faut-il à un homme ?, Annelise Heurtier et Raphaël Urwiller

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mardi, 04 Novembre 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Thierry Magnier

Combien de terre faut-il à un homme ?, août 2014, 40 pages, 17 € . Ecrivain(s): Annelise Heurtier et Raphaël Urwiller Edition: Thierry Magnier

 

Inspirée d’une nouvelle de Tolstoï, voici l’histoire de Pacôme, un paysan sibérien qui est hanté par l’insatisfaction et qui ne parvient pas à trouver le bonheur.

Certes, il n’est pas riche mais il vit bien du produit de son travail, avec sa femme et ses trois enfants. Que lui faudrait-il pour « être tout à fait heureux » ? se demande-t-il. Sûrement plus de terres…

Pacôme vend ses biens et achète plus de terres. Pourtant, il n’est toujours pas pleinement heureux. Peut-être lui faut-il partir ailleurs, « là où le sol est tellement fertile qu’en quelques saisons, une seule poignée de grains offre la richesse au plus pauvre des paysans » ? Et voilà le paysan insatisfait reparti « vers cette terre où pousse le bonheur ». Le récit de cette course au bonheur pointe du doigt l’incapacité à se contenter de ce que l’on a et démontre que l’envie mène à une perte inévitable. Leçon facilement transposable par le jeune lecteur à des situations proches de lui.

101 bonnes raisons de se réjouir d’être un garçon, Béatrice Masini et Guillaume Long

Ecrit par Pauline Fouillet , le Vendredi, 31 Octobre 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, La Joie de lire

101 bonnes raisons de se réjouir d’être un garçon, septembre 2014, 60 pages, 10 € Edition: La Joie de lire

 

Garçons et filles. Depuis toujours, on cherche à expliquer quelles différences existent entre ces deux sexes. Pourtant, la femme recherche à imposer la parité avec l’homme et montrer que de différences, il n’y en a pas.

C’est d’ailleurs dans un souci de parité que Béatrice Masini a écrit ce quatrième tome de 101 bonnes raisons de se réjouir ; ayant déjà fait paraître il y a 3 ans la même version pour fille.

Cet ouvrage est une espèce non-conformiste qui oscille entre album et bande-dessinée.

Les 101 raisons étant exposées sous forme de vignettes indépendantes accompagnées de petites légendes.

Tout en noir et blanc, dans un style d’illustration journalistique, Guillaume Long offre un humour tout en légèreté et pertinence.