Identification

Jeunesse

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, Marilou Aznar

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 21 Février 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Casterman

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, janvier 2014, 314 p. 15 € . Ecrivain(s): Marilou Aznar Edition: Casterman

Après deux premiers volets prenants et efficaces, la série Lune mauve prend un nouveau départ. Séléné, la lycéenne attachante et maladroite, a cédé la place à une jeune guerrière. Nous avions quitté l’héroïne en proie avec les enjeux de son lourd destin : celui de la Messagère capable de relier deux mondes parallèles, le notre et Viridan, le monde de sa mère, issu d’une civilisation mésopotamienne disparue. Après une première quête à la recherche de sa mère, Séléné a dû se battre pour trouver un remède au virus qui décimait les femmes de Viridan. Il lui a fallu se soumettre à la volonté d’Ishtar la déesse Lune et épouser Vadim, l’héritier du trône. Mais, au début de L’Affranchie, ce mariage n’est plus qu’un lointain souvenir : la jeune fille s’est enfuie, bien décidée à ne plus quitter son monde et à reprendre la maîtrise de sa vie.

La voici donc de retour à Darcourt où elle retrouve ses amis et la routine du lycée. On notera la présence toujours réjouissante de Rimbaud Félix d’Ollières, pourfendeur de teignes en tous genres et rhétoriqueur de talent, celle plus torve de Scarlett, bloggeuse en herbe et dénicheuse de potins racoleurs. Tout semble revenu à la normale : les cours pénibles et leurs sempiternels travaux à rendre, les profs tous plus barbants et toqués les uns que les autres, Alexia la cousine star du lycée et sa cohorte de fans hargneuses. Sa relation avec Thomas semble renaître de ses cendres et Séléné peut partager son lourd secret avec son père, universitaire féru de poésie et rêveur au grand cœur.

Pourquoi pas moi ?, Claire Gratias et Sylvie Serprix

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 03 Février 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Pourquoi pas moi ?, Belin jeunesse, septembre 2013, 40 pages, 12,90 € . Ecrivain(s): Claire Gratias et Sylvie Serprix

 

Tous les oiseaux ont des ailes. Tout le monde sait cela. Or, que se passe-t-il lorsque, dans une nichée, un oisillon est dépourvu d’ailes ? Et bien, il y a du rififi chez les passereaux. Cette histoire pourrait rappeler par certains côtés le conte du Vilain petit canard. Mais ici, pas d’erreur en l’espèce, le petit dernier est bel et bien un passereau, simplement il n’a pas d’ailes. C’est « un Oiseau-Pierre » diagnostique l’oncle Corbeau qui est un peu sorcier !

Voué à sautiller, cloué au sol, le jeune Pierrot se contente de regarder ses frères et sœurs qui apprennent à voler. Si les écureuils se moquent de lui, cela ne le peine pas. Il est trop occupé à observer tout ce qui l’entoure et en particulier « le Grand Arbre », « l’arbre aux mille branches » où se posent des oiseaux de toutes sortes. Il voudrait aller jusqu’au Grand Arbre pour voir le monde. Pour y parvenir, il décide de se fabriquer des ailes ! « Il observa le vol majestueux de l’aigle royal, la belle gorge rouge de la frégate, le corps élancé des libellules et il se mit au travail ».

Duel dans la vallée, Guillaume Guéraud et Thomas Baas

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 22 Janvier 2014. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Duel dans la vallée, janvier 2014, Sarbacane, 64 pages, 6,95 €. . Ecrivain(s): Guillaume Guéraud et Thomas Baas

 

 

Après avoir exploré la comédie sentimentale, les histoires de monstres et autres mutants, le monde des gangsters, la décoiffante collection « Série B » chez Sarbacane sous l’égide de Guillaume Guéraud, se consacre au genre du western auquel elle rend un hommage plein de références et d’irrévérences, ambiance Anthony Mann et spaghetti de choix.

Dans ce court et efficace récit illustré, on ne fait pas dans la dentelle de Calais mais dans le colt chatouilleur : on dégaine plus vite qu’on ne bat des cils, on répand, dans des « cabrioles » spectaculaires, des litres de sang vite évaporé sur le sol brûlant, on pend de vieux Apaches tout ridés mais pas manchots. Les méchants y sont vraiment méchants, les badauds curieux et sans pitié, le croque-mort dégingandé et pince-sans-rire, les Peaux-Rouges des boucs-émissaires tout trouvés.

Jack et la mort, Tim Bowley (illustration de Natalie Pudalov)

Ecrit par Cathy Garcia , le Vendredi, 20 Décembre 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Jack et la mort, OQO éditions, octobre 2013, 32 pages, 15,50 € . Ecrivain(s): Tim Bowley

 

 

Cette histoire inspirée de La mort attrapée dans une noix, un conte traditionnel britannique, traite avec délicatesse d’un sujet lourd et grave comme la mort d’une maman pour un petit garçon, et recèle un trésor de sagesse qui permet aux petits comme aux grands de comprendre, très facilement, une leçon des plus essentielles : la mort fait partie de la vie, elles sont indissociables.

En effet, quand le petit Jack croise « une silhouette élancée, vêtue d’une cape noire et le visage caché sous une capuche », qui cherche où se trouve sa maison, Jack comprend aussitôt que c’est la Mort qui vient chercher sa maman malade. Quoi de plus inacceptable pour un petit garçon ? Laisser la mort lui enlever sa maman ! Aussi comme il est malin, il va faire perdre du temps à la Mort en la défiant de nombreuses façons jusqu’à trouver le moyen de l’enfermer dans une bouteille.

Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis, Luis Sepulveda

Ecrit par Cathy Garcia , le Mercredi, 03 Juillet 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Métailié, Contes

Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis, illustrations de Joëlle Jolivet, avril 2013, 80 pages, 11 € . Ecrivain(s): Luis Sepulveda Edition: Métailié

 

Vous vous souvenez de L’histoire d’une mouette et du chat qui lui a appris à voler ? Et bien, Luis Sepúlveda nous revient avec une nouvelle histoire de chat aussi belle que la première. Une histoire sensible, pleine de douceur et de bons sentiments, qui font du bien au cœur et à la tête.

« Je pourrais dire que Mix est le chat de Max mais je pourrais aussi indiquer que Max est l’humain de Mix. Cependant, comme la vie nous enseigne qu’il n’est pas juste que quelqu’un soit le propriétaire d’une autre personne ou d’un animal, disons alors que Max et Mix, ou Mix et Max, s’aiment l’un l’autre ».

Max et Mix vivent à Munich, dans une rue bordée de grands et beaux marronniers. Max est un petit garçon et Mix un chaton. Chacune de leurs aventures est l’occasion d’une leçon d’amitié et les deux amis grandissent heureux ensemble. Mix devient un beau chat « adulte, fort et vigoureux », et Max « un adolescent qui se rendait chaque matin à l’école à bicyclette », tandis que Mix allait courir sur les toits et chacun veillait sur la liberté de l’autre, comme le font les vrais amis.