Identification

Jeunesse

J’habite ici, Michel Van Zeveren

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 16 Mars 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, L'école des loisirs

J’habite ici, mars 2015, 30 pages, 11,50 € . Ecrivain(s): Michel Van Zeveren Edition: L'école des loisirs

 

Michel Van Zeveren aime les loups. Qu’ils avalent des petits lapins ou qu’ils fassent la classe, il dessine des loups. Il aime aussi les histoires qui font un peu peur aux petits enfants comme aux petits gorilles, les sorcières ou les pseudo monstres, voire les fantômes.

Dans ce nouvel album, il réunit ses personnages fétiches avec une cohorte de loups fantômes qui viennent déranger le sommeil du juste d’un chasseur à barbe grise et vieux tromblon. Enfin, on se demande qui dérange qui dans cette cabane au fonds des bois car le chasseur ronfle comme un sonneur empêchant de dormir les sympathiques têtes de loups en trophée qui ornent le mur de sa chambre ; ainsi qu’une petite souris qui revient comme autant de clins d’œil d’une page à l’autre.

Ronflant, puant du bec et des pieds, le chasseur a tout d’un prince charmant. Mais le voilà qui s’éveille lorsqu’un bruit se fait entendre dans la cuisine. Qui est-ce ? Un loup blanc. Surprise. Colère. Ce n’est pas un loup ordinaire : il résiste aux coups de fusil et de hache et même aux flèches. Lorsqu’il traverse le mur, le chasseur capitule. Ce loup habite ici lui aussi et il lui faudra bien faire avec.

Lune et l’Ombre, 2. Forger le lien, Charlotte Bousquet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 12 Mars 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gulf Stream Editeur

Lune et l’Ombre, 2. Forger le lien, janvier 2015, 207 pages, 13,90 € . Ecrivain(s): Charlotte Bousquet Edition: Gulf Stream Editeur

 

Dans ce deuxième opus, nous quittons la mise en place de l’intrigue et les premiers contacts avec le monde étrange de Lune : un univers où elle se déplace de tableau en tableau, et où elle a le pouvoir de transformer la réalité en dessinant à son tour.

« Le crayon crisse sur la feuille blanche. Un peu de brun, un peu de jaune : je dessine les escargots de la chanson de Prévert pour les offrir à ma mère. Ma grand-mère m’observe avec attention. Quand ils sont terminés, elle tapote du bout des doigts une coquille. Aussitôt, l’escargot se rétracte dans son drôle de colimaçon. Interloquée, je lève les yeux vers mamie. Celle-ci pose doucement le doigt sur mes lèvres.

‒ Personne ne doit savoir, petite Lune ! C’est un secret ».

Malmenés par Malco, Lune et son ami Léo ont tout juste le temps et la force de se réfugier dans Une partie de croquets où la belle Rosalie et ses amis prennent soin d’eux, avant une nouvelle irruption des ombres au service de Malco.

Pages, mots, images, Quentin Blake

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mardi, 10 Mars 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gallimard Jeunesse

Pages, mots, images, octobre 2014, traduit de l’anglais par Marie Ollier, 216 pages, 25 € . Ecrivain(s): Quentin Blake Edition: Gallimard Jeunesse

 

Entrer dans l’univers de Quentin Blake c’est un peu comme de virevolter entre folie et poésie, dans un réel saugrenu où tout est juste à hauteur d’enfant et offrant « un miroir qui donne à voir, en les célébrant sous forme de dessins, tous ces petits moments de la vie qui font une grande part de son sel ; ces instants où l’on a plaisir à être, et qu’adultes et enfants peuvent savourer ensemble ».

Dans ce livre sur les livres, sur son métier, l’auteur-illustrateur raconte son parcours, dans une démarche de transmission à de jeunes artistes comme à ses lecteurs. Le ton est bonhomme, humble, souvent plein de malice, les conseils remarquables, l’œil et la plume amusés et prêts à tout moment à saisir sur le vif l’aspect drolatique des choses. On va de découverte en découverte, plongeant avec délices dans les anecdotes et récits, ainsi que dans les nombreuses illustrations proposées : esquisses, versions successives d’un même dessin, illustrations inédites ou rares. On retrouve Matilda, l’énorme Crocodile, Mister Fox, on batifole avec Tom et on court après des perroquets ou des gredins. On espère mettre la main sur des ouvrages épuisés ou non traduits, partir en excursion avec Mimi Artichaut ou éviter Mlle Casque-de-Fer. La bibliographie qui clôt l’ouvrage est tout simplement impressionnante…

Le merveilleux Dodu-velu-petit, Beatrice Alemagna

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 04 Mars 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Albin Michel

Le merveilleux Dodu-velu-petit, novembre 2014, 40 pages, 15,90 € . Ecrivain(s): Beatrice Alemagna Edition: Albin Michel

 

Eddie a cinq ans et demi. Une bouille extra et un certain manque d’estime de soi. Elle pense qu’elle ne sait rien faire. Alors lorsqu’elle entend sa sœur dire « anniversaire-maman-dodu-velu-petit », elle réagit aussitôt et décide de trouver elle aussi un cadeau d’exception.

Voici comment débute la quête touchante, rocambolesque et merveilleuse d’Eddie à la recherche du mystérieux cadeau. Parcourant tout le quartier, s’enquérant auprès de chaque commerçant au sujet du Dodu-velu-petit, elle fait preuve de détermination et de courage. Mais malheureusement les adultes ne comprennent pas de quoi il s’agit : des dodus-velus ? un touffu-velu ? une doudoune-velue ? Pour consoler la fillette, ils lui offrent de petites choses : une brioche, un vieux timbre ou un bouton de nacre. Or, que peut bien faire Eddie avec tout cela, elle qui cherche le fameux dodu-velu-petit, sans savoir cependant à quoi ressemble cette chose ?

Un jour, Morris Gleitzman

Ecrit par Pauline Fouillet , le Vendredi, 27 Février 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, Folio (Gallimard), Océanie

Un jour, novembre 2014, traduction de l'anglais (Australie) Valérie Le Plouhinec, 364 pages 7,20 € . Ecrivain(s): Morris Gleitzman Edition: Folio (Gallimard)

 

Je cherche un mot en vain. Le mot qui peut qualifier ce roman, cette histoire qui malheureusement aurait pu être vraie et qui est basée sur des réalités historiques.

Alors, pour vous exprimer ce que je ressens, je vais reprendre deux expressions phares des personnages principaux :

Tout d’abord, « Oh ». Et en effet, comment exprimer autrement toutes ces tragédies, ces monstruosités qui ont fait la Seconde Guerre Mondiale. Quoi en dire d’autre ?…

Ensuite, « T’es bête ou quoi ? » dixit une fillette de 6 ans que la vie rendra bien plus délurée que la moyenne et qui pourrait parfaitement être dit à ce Hitler, personnage absent physiquement mais pourtant omniprésent dans l’histoire.