Identification

L’oiseau, Paule Battault, Marie Caillou

03.10.16 dans La Une Livres, Seuil Jeunesse, Critiques, Les Livres, Jeunesse

L’oiseau, juin 2016, 48 pages (dès 4 ans), 13,90 €

Ecrivain(s): Paule Battault, Marie Caillou Edition: Seuil Jeunesse

L’oiseau, Paule Battault, Marie Caillou

Aki a sept ans. Pendant les vacances d’été qu’elle passe chez son père, elle découvre une jeune hirondelle blessée dans le jardin. Elle décide donc de l’adopter et lui prépare un nid dans une boîte, une bouillie de riz au lait de soja et fait de son bol préféré une piscine pour l’oiseau. Mais sa déception est grande : aucun de ces éléments ne semble convenir. L’oiseau est-il malade, est-il en danger ? Le papa intervient et explique alors qu’il s’agit d’une hirondelle et que son régime alimentaire ne peut se satisfaire de bouillie de soja. Le soir, à l’heure de la lecture, ils regardent ensemble l’encyclopédie des oiseaux migrateurs et Aki s’endort en rêvant de voyage et de vol en dormant.

Le temps passe et l’oiseau est devenu familier. Mais un matin, il donne des signes d’un prochain départ en s’exerçant à l’envol. Aki se vante auprès de ses camarades de l’apprivoisement de l’hirondelle et cède à leur curiosité. Mais l’hirondelle n’est pas un jouet. Peu l’ont compris et, ballottée, pressée d’une main à l’autre, elle finit par disparaître dans les airs. Aki est désespérée. L’oiseau n’est pas revenu au nid et il est temps de retrouver la maman puis de rentrer à l’école. Pour son départ, le papa lui offre un joli pendentif en forme d’hirondelle, pour qu’ensemble elles continuent « leurs migrations ». Sur le chemin du retour, soudain un vol, une nuée d’hirondelles et leurs cris, comme pour saluer l’enfant. Un adieu, jusqu’au prochain printemps.

Cet album évoque avec tendresse les tentatives d’adoption d’oiseaux que beaucoup d’enfants tentent souvent à la campagne avec plus ou moins de succès. Ce qu’il montre bien, c’est la nécessité de respecter l’oiseau, de s’intéresser à sa nature, de s’informer sur ses conditions de vie. Ce faisant, il s’approche du documentaire.

Cette intention explicative se retrouve également dans la mise en page. Certaines pages sont proches d’une planche de bande dessinée, les paroles rapportées dans des bulles, tandis que d’autres offrent le plein espace au vol de l’hirondelle ou au rêve de Aki. Quant au graphisme, il est d’une grande élégance, jouant essentiellement sur quatre couleurs, qui sont celles de l’oiseau, dans un style japonisant, proche du manga.

Le livre terminé, le petit lecteur rêvera peut-être d’envol et de voyage, mais il aura aussi appris, grâce aux hirondelles, toute l’importance qu’il y a à protéger et plus encore respecter la liberté des oiseaux.

 

Christine Perrin-Lorent

 


  • Vu : 1513

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Paule Battault, Marie Caillou

 

Paule Battault, journaliste pour la presse jeunesse, s’est spécialisée dans les loisirs créatifs, notamment pour le magazine Petites Mains en tant que conceptrice et réalisatrice d’activités manuelles. Elle a aussi collaboré au magazine Wakou. Aujourd’hui elle écrit dans Histoires pour les petits, Toupie et Picoti. Au Seuil jeunesse, elle est l’auteur entre autres du très prisé Petit manuel pour aller sur le pot. Elle vit et travaille à Toulouse chez Milan Presse.

Marie Caillou vit à Paris. Après avoir étudié à Bruxelles le dessin animé et le graphisme numérique, elle travaille à la fois dans le cinéma d’animation, la bande dessinée (entre autres Les Monstres de Mayuko chez Dargaud) et l’illustration jeunesse, notamment chez Milan, Le Chat Botté ; François Ier et les châteaux de la Loire, La Martinière Jeunesse ; Kongiwi, L’autre Cendrillon, Père Castor Flammarion.