Identification

Recensions

Les Pissenlits, Yasunari Kawabata

Ecrit par Victoire NGuyen , le Samedi, 14 Septembre 2013. , dans Recensions, Les Livres, La Une Livres, Roman, Albin Michel, Japon

Les Pissenlits, traduit du Japonais par Hélène Morita, 2012, 246 pages, 18 € . Ecrivain(s): Yasunari Kawabata Edition: Albin Michel

 

Les ancolies japonaises


Les pissenlits est un roman qui démontre l’apogée de l’art narratif kawabatien. En effet, le lecteur assidu de cet auteur connaît  trop bien la beauté suggestive de sa prose qui est tantôt elliptique tantôt impressionniste. Ici, Yasunari Kawabata nous montre sa parfaite maîtrise du dialogue car Les pissenlits est une ode aux dialogues imprévisibles et en apparences insolites.

Publié dans la version française, ce roman est écrit sur le tard. Il est resté inachevé. Il relate les événements contenus dans une journée d’hiver où une mère et sa fille, Inéko, accompagnée de son amant, Hisano, se rendent à la toute petite ville aux allures vieillottes de Ikuta. Voici ce que l’auteur dit de cette ville dès la première page :

Quand nous étions révolutionnaires, Roberto Ampuero

Ecrit par Stéphane Bret , le Samedi, 14 Septembre 2013. , dans Recensions, Les Livres, La Une Livres, Amérique Latine, Roman, Jean-Claude Lattès, La rentrée littéraire

Quand nous étions révolutionnaires, Traduit de l’espagnol (Chili) par Anne Plantagenet, 4 septembre 2013, 492 pages, 22,90 € . Ecrivain(s): Roberto Ampuero Edition: Jean-Claude Lattès

 

Voilà un roman qui ne manquera pas de surprendre : le récit à peine romancé de la vie d’un jeune militant chilien ébloui dans sa jeunesse par l’idéal révolutionnaire, qui est nommé le Chilien tout au long du roman, ou camarade, amigo, selon les interlocuteurs. Nous sommes dans les années 70, peu après le putsch du 11 septembre qui a provoqué le renversement du Président Salvador Allende, leader de l’Unité Populaire au Chili.

Le Chilien quitte son pays, en proie à une répression cruelle et s’installe en Allemagne de l’Est où il rencontre Margarita Cienfuegos, jeune étudiante. L’idylle serait parfaite si le Chilien n’apprenait, au hasard de ses contacts et entrevues dans les milieux diplomatiques et militants, que cette jeune femme est la fille d’un des caciques du régime castriste et qu’il traîne derrière lui un passé très chargé : il a été procureur de la République à Cuba, a fait condamner et fusiller à ce titre beaucoup de « contre-révolutionnaires ».

Le journal d'un écrivain sans succès, Jean-Fabien

Ecrit par Guy Donikian , le Samedi, 14 Septembre 2013. , dans Recensions, Les Livres, La Une Livres, Récits, Paul & Mike

Le journal d’un écrivain sans succès, 2013, 192 pages, 19 € . Ecrivain(s): Jean-Fabien Edition: Paul & Mike

« Jean-Fabien a dédié sa vie à l’étude du comportement féminin en milieu hostile avec toute la rigueur scientifique que ce sujet mérite – et toute la philosophie qu’il inspire », et cette œuvre sera son œuvre, celle que les libraires s’arracheront, celle qui fera de lui un écrivain consacré, et qui lui permettra d’aborder les femmes avec la plus grande aisance. Et son premier roman a été refusé par tous les éditeurs : « puisque tout le monde se tamponne de mes écrits… pourquoi ne pas renverser la vapeur ? ». Autrement dit, Jean-fabien va disparaître en tant qu’auteur, pour renaître en mode virtuel. Et c’est sur un blog qu’il commettra son écriture, un blog qu’il va alimenter des fluctuations de son inspiration, un blog où J-F va concrétiser ses doutes, où il va se persuader que s’il veut devenir écrivain, il doit se comporter en écrivain. « A partir du moment où je me comporte en écrivain, j’ai un succès fou ».

Mais Jean-Fabien a un métier qui lui permet de vivre ; il est ingénieur informaticien, dans une boîte typique genre « La Défense », soumis à un chef dont il a « la plus haute estime » et dont il pense que « se maintenir à cette position est, sans aucun doute, le fruit d’un travail méthodique de lèche efficace et orchestrée avec la minutie d’un sniper serbe ». La soumission à ce chef « atrophié du bulbe » fait de sa vie de travail un long ennui. Du coup, ce blog va lui offrir une chance, celle de s’inventer une nouvelle vie.

Diable rouge, Joe Lansdale

Ecrit par Yan Lespoux , le Vendredi, 13 Septembre 2013. , dans Recensions, Les Livres, Polars, La Une Livres, USA, Roman, Denoël

Diable Rouge (Devil Red), traduit de l’anglais (USA) par Bernard Blanc, 2013, 318 pages, 19,90 € . Ecrivain(s): Joe Lansdale Edition: Denoël

 

C’est en l’an 2000 que le duo de quadragénaires texans, Hap Collins, blanc démocrate et hétérosexuel, et Leonard Pine, noir républicain et homosexuel, ont débarqué à la Série Noire avec L’arbre à bouteilles, roman noir âpre, violent mais aussi bourré d’humour. Assez vite, après un deuxième volet avec un arrière-plan social assez développé (Le mambo des deux ours), Joe Lansdale a infléchi la trajectoire de sa série en choisissant de l’axer presque totalement sur le divertissement avec plus ou moins de réussite selon les volumes, ce qui explique sans doute en partie le choix de la série Noire de ne plus l’éditer après le très moyen Tsunami mexicain. Après un passage chez les éphémères éditions Outside (Vanilla Ride, 2010), les deux acolytes rebondissent donc chez Denoël et sa nouvelle collection, Sueurs Froides. Heureusement.

Septième et dernier en date des romans mettant en scène le duo le plus violemment déjanté de l’East Texas, Diable Rouge voit de nouveau Hap et Leonard aux prises avec un tueur dont ils ont tôt fait de s’apercevoir qu’il sème depuis quelque temps un nombre important de cadavres.

Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, Maurice Leblanc

Ecrit par Ivanne Rialland , le Vendredi, 13 Septembre 2013. , dans Recensions, Les Livres, La Une Livres, Roman, Folio (Gallimard)

Arsène Lupin, Gentleman cambrioleur, texte intégral et dossier par Étienne Leterrier, lecture d’image par Pierre Favory, juin 2013, 279 pages . Ecrivain(s): Maurice Leblanc Edition: Folio (Gallimard)

 

Alors que les éditions Rivages invitaient en avril les familiers du gentleman cambrioleur à découvrir un roman moins connu de Maurice Leblanc, L’Éclat d’obus, les éditions Gallimard proposent aux collégiens la lecture de ses premières aventures, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur.

Le volume de la collection « Folioplus classiques » accompagne le recueil de nouvelles d’un dossier composé par Étienne Leterrier, agrégé de lettres et doctorant, qui offre successivement aux élèves – et à leur professeur – un éclairage historique sur la belle époque, un commentaire des caractéristiques d’Arsène Lupin, deux groupements de textes (sur la naissance du personnage de détective et sur les scènes criminelles), une biographie de Maurice Leblanc et des questions devant guider l’établissement d’une fiche de lecture par l’élève. S’ajoute à cela l’analyse par Pierre Favory, agrégé, docteur en arts plastiques et professeur dans le secondaire, de la photographie ornant la couverture : Automobile Delage, Grand Prix de l’ACF, juin 1912, de Jacques-Henri Lartigue. Quelques notes viennent également éclairer le texte : vocabulaire, allusions culturelles ou historiques.