Identification

Nouvelles

Les trois roses jaunes, Raymond Carver (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Dimanche, 01 Mai 2011. , dans Nouvelles, Les Livres, Critiques, La Une Livres, USA, L'Olivier (Seuil), Classiques

Les Trois roses jaunes, Œuvres complètes, volume V, traduit de l'anglais par Françoise Lasquin, février 2011, 182 p., 15€. . Ecrivain(s): Raymond Carver Edition: L'Olivier (Seuil)


Ce volume rassemble sept nouvelles, les dernières publiées du vivant de l’écrivain. Tout comme le précédent volume, Les Vitamines du bonheur, il plonge le lecteur dans un univers a priori des plus banals mais où de petits rouages se grippent, se bloquent, créant tantôt la surprise, tantôt un étrange sentiment de malaise. On est dans la quatrième dimension.
Plusieurs nouvelles mettent en scène le couple, dysfonctionnel, recomposé maintes fois, tantôt hanté par une belle-mère aux pulsions vagabondes dans Cartons, tantôt par une hypocondrie aussi soudaine qu’irrationnelle dans Débranchés. Le narrateur dans Le Bout des doigts s’enferme dans ses recherches au point de ne pas réaliser que sa femme le quitte, se trouvant rejeté « en dehors de l’histoire, relégué au rang de l’anecdote ».
Cette voix, à chaque fois différente, qui se raconte, focalisée sur son propre point de vue, donne l’impression de sombrer doucement dans la folie, une folie ordinaire faite de petites obsessions et d’inconscience, d’incompréhensions et d’un zeste de fantastique.

Les Vitamines du Bonheur, Raymond Carver (par Didier Bazy)

Ecrit par Didier Bazy , le Samedi, 05 Mars 2011. , dans Nouvelles, Les Livres, Critiques, La Une Livres, USA, L'Olivier (Seuil), Classiques

Les vitamines du bonheur. Traduit de l'anglais (US) par Simone Hilling. 2010. 255 p. 15€ . Ecrivain(s): Raymond Carver Edition: L'Olivier (Seuil)

 

Soit le tome 4 des œuvres complètes de Carver. Le recueil original de ces nouvelles avait pour titre : la cathédrale.

Ici, elle a été placée à la fin. Comme un hommage ou un clin d'œil. Est-ce parce que la cathédrale recèle les vitamines disjonctives du bonheur ? Cathédrale est un trésor, un monument de simplicité et de rapidité, d'efficacité et d'humour, le tout en quelques pages. L'art du bref. Quelques lignes pour un couple. Le couple  impossible, le couple au rendement incommunicable, le couple bien actuel, et pour longtemps. Ce couple n'en est pas à son galop d'essai. Pas un vieux couple pour autant. Enfin, peu de temps suffit à faire un vieux couple, un vrai couple, très duel, très disjonctif, bien vu par ses parties masculines : le narrateur. Il est campé. Il a des positions, des postures. Elle, est un peu plus floue, floutée par la narration et la distance de l'observation. Lui raconte. Il voit débouler un aveugle fraichement veuf dans son couple. Le point aveugle va déterminer la perspective. Le veuf, aveugle qui ne cache pas ses yeux et ne mâche pas ses mots, a du doigté : il a tripoté le visage de la femme quelques années plus tôt.