Identification

Les Livres

2011 : Le bouquet de la Cause Littéraire !

Ecrit par La Rédaction , le Mercredi, 07 Décembre 2011. , dans Les Livres, La Une Livres

Offrez des livres !

En bouquet de fin d’année, la CAUSE LITTERAIRE vous propose les livres parus en 2011 préférés de ses rédactrices et rédacteurs. A utiliser sans modération pour les cadeaux de fêtes !


Aharon APPELFELD : Le garçon qui voulait dormir (L'Olivier) Gilberte Benayoun

 

Roger CHARTIER : Cardenio entre Cervantès et Shakespeare. Histoire d’une pièce perdue (Gallimard, NRF Essais) Eddie Breuil


John Maxwell COETZEE : L’été de la vie. (Seuil. Points) Théo Ananissoh

 

Isabelle COUDRIER : Va et dis-le aux chiens (Fayard) Emily Vaquié

Noces de sang à Bucarest, Rémi Boyer

, le Mardi, 06 Décembre 2011. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman

Noces de sang à Bucarest, Les Editions de l’œil du Sphinx (coll. Les Insomniaques d’Innsmouth) 317 p. 20 € . Ecrivain(s): Rémi Boyer


Un roman qui s’apprécie selon plusieurs niveaux de lecture, qui connote plusieurs genres, complémentaires et à la fois hiérarchisés.

Le cinéma, dans les découpages scénaristiques de l’écriture, dans des scènes qui pourraient être autant de plans et cadrages, dans certains personnages, en particulier féminins, qui ne sont pas sans rappeler Kill Bill et autres héroïnes tarantinesques.

La littérature populaire, avec d’incessants rebondissements, un suspense remis d’une page l’autre comme dans un feuilleton, un sens aigu de l’ellipse. Littérature populaire qui se décline en autant de sous-catégories, scientifique merveilleux, espionnage, aventures… On pense à Gustave Le Rouge, Maurice Renard, le Capitaine Danrit…

La littérature gothique et le thème du vampire. Mais thème remanié dans une Roumanie post-Ceausescu, où passent encore les malfaisances de la Securitate, où les messes rouges et le sang, serait-ils toujours  associés à la quête de l’immortalité, se renouvellent en expériences génétiques, en recherches sur la post-humanité et la surhumanité : s’il en est, un vampirisme technicien et scientifique.

Les champs de Paris, Yann Suty

, le Mardi, 06 Décembre 2011. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman, Stock

Les Champs de Paris, janvier 2011, 384 p. 21,50 € . Ecrivain(s): Yann Suty Edition: Stock


Les Champs de Paris, c’est un bar étrange autour duquel gravitent quatre protagonistes : Freddy, le beau garçon plein d’assurance et de fric, pour qui seules comptent les apparences, Anna, sa sublime petite amie qui s’ennuie à mourir, Cortès, le meilleur ami de Freddy, désespérément amoureux d’Anna, et Vanessa, la sœur de Cortès, qui a trouvé un refuge salutaire dans le bodybuilding.

Leurs points de vue s’entremêlent avec pour décor un Paris où la météo s’est totalement, définitivement déréglée.

Et, dans ce deuxième roman, Yann Suty ose même se mettre en scène.

Le rythme haletant, la force qui pousse à lire encore juste quelques pages, le suspense, les personnages plus vrais que nature, bien loin des clichés que l’on envisage de prime abord, les univers construits en quelques lignes seulement, des univers forts, marquants, qui restent, des images impressionnantes [qui font impression], un roman difficile, sans doute, à oublier, et que l’on a, de toute façon, pas envie d’oublier.

Millénium 1, les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson

Ecrit par Yann Suty , le Dimanche, 04 Décembre 2011. , dans Les Livres, Critiques, Polars, La Une Livres, Pays nordiques, Actes Sud, Babel (Actes Sud)

Millénium 1. Les hommes qui n’aimaient pas les femmes (Män som hatar kvinnor, 2005), traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain, Babel Noir, 710 p. 11,50 € . Ecrivain(s): Stieg Larsson Edition: Babel (Actes Sud)

Après la bataille.

La saga Millénium a remporté un succès colossal. A un moment, tout le monde semblait la lire ou l’avoir lue, il devenait presque difficile de résister à la déferlante. Le livre était de toutes les conversations. Il y avait ceux qui l’avaient lu et les autres.

Les autres…

Certains, qui lisaient là leur seul livre de l’année, ne comprenaient pas qu’on ne puisse pas avoir déjà dévoré cette formidable aventure littéraire. Il nous manquait quelque chose à nous qui n’avions pas encore succombé.

Mais parfois on se méfie. Pas du succès. Ce n’est pas parce qu’un livre rencontre un tel engouement qu’il est nécessairement mauvais (comme peuvent le prétendre certains pour qui la confidentialité est gage de qualité). Mais on se souvient du précédent Da Vinci Code.

Sous le règne de Bone, Russel Banks

Ecrit par Alexandre Muller , le Samedi, 03 Décembre 2011. , dans Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman, Actes Sud

Sous le règne de Bone (1995), Babel Actes Sud, 9,50 €, 438 p. . Ecrivain(s): Russel Banks Edition: Actes Sud


Le narrateur porte un mohawk, quelques piercings, et s'oriente avec peu de repères. Mère et beau-père alcooliques, père absent depuis ses 5 ans, sa vie n'est pas un long fleuve tranquille. A 14 ans, Chappie est à fond dans la fumette. Comme il n'a pas beaucoup d'argent pour payer son herbe (sa came dit son alcoolique de beau-père) il chaparde chez lui des trucs à revendre. Quand son beau-père s'en aperçoit, c'est la crise. Une porte claque, l'ado s'installe chez son pote Ken qui vit dans une espèce de squat partagé avec une bande de bikers toxicomanes.

Chappie n'est pas un si mauvais garçon, il désire recoller les morceaux avec sa mère. Pour lui faire un cadeau de Noël et comme il n'a toujours pas assez d'argent, il vole dans un magasin et se fait attraper. Un piège se referme. La grande bascule de son existence.

Chappie part pour de bon et sa route le mène d'aventures en évenements violents, de rencontres (de très belles rencontres et de beaucoup plus mauvaises) en expériences spirituelles, entre folie magie transe et sagesse, des États-Unis à la Jamaïque.