Identification

Jeunesse

Mathilde fait un tabac, Sophie Chérer

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Samedi, 17 Octobre 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, L'école des loisirs

Mathilde fait un tabac, février 2015, illustré par Véronique Deiss, 71 pages, 7,50 € . Ecrivain(s): Sophie Chérer Edition: L'école des loisirs

 

Mathilde se voit confrontée à une épreuve que beaucoup d’enfants connaissent, qui est celle de voir leur maman commencer à fumer. Habituée aux bisous parfumés de sa maman, Mathilde voit avec écœurement sa nouvelle manie prendre de plus en plus d’importance, pour devenir petit à petit une addiction quotidienne. La fillette sent alors son cœur vaciller entre différentes émotions. Au début il y a le dégoût, suite à cela vient alors l’inquiétude face à la mauvaise mine de sa mère. Les sentiments de Mathilde passent de l’incompréhension à la déception, de la frustration à la colère. Inquiète, elle passe ainsi à l’action avec des procédés imaginés pour sensibiliser sa mère face aux dangers de la cigarette : un vernissage organisé dans la salle de bain, des cachettes pour les cendriers et les briquets trouvés dans la maison… Cependant, ce qu’elle ne sait pas, c’est la raison qui a conduit sa mère à fumer autant, et ça elle ne le découvrira (tout comme le lecteur) que plus tard. Une fois toutes les clés en main, Mathilde apprendra ainsi l’importance de la compréhension et de la tolérance. Le récit se termine donc sur un dialogue enfin rétabli et une merveilleuse promesse d’amour.

La Boutique Vif-Argent, t1 Une valise d’étoiles, (2ème article) Pierdomenico Baccalari

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Mercredi, 14 Octobre 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gallimard Jeunesse

La Boutique Vif-Argent, t1 Une valise d’étoiles, mai 2015, illust. Iacopo Bruno, 240 pages, 15,50 € . Ecrivain(s): Pierdomenico Baccalario Edition: Gallimard Jeunesse

 

Êtes-vous bon en devinettes ?

Sauriez-vous par hasard résoudre celle-ci ?

Un vieux roi mit ses deux fils à l’épreuve afin de les départager et de savoir lequel hériterait de son trône. « Le fils dont le cheval arrivera le dernier devant l’église prendra ma place » déclara-t-il. Le fils cadet prit un cheval et galopa à toute allure jusqu’à l’église. Et maintenant, dis-moi : quel fils est devenu roi ?

Il vaudrait mieux, car il en va de votre vie et les géants des mers ne sont pas particulièrement réputés pour leur mansuétude, surtout lorsqu’ils sont écossais…

Heureusement, Finley Mc Phee, 13 ans, est plutôt vif d’esprit ; il est même passé maître ès école buissonnière. Jusqu’au jour où, en guise de punition (après tout, les génies aussi se font prendre parfois !), il se voit contraint de remplacer le facteur dans sa tournée d’été. Toute la journée à sillonner la campagne environnante et les rues sinueuses d’Applecross à vélo, voilà qui semble agréable.

Dans les yeux d’Anouch, Roland Godel

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Mardi, 06 Octobre 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gallimard Jeunesse

Dans les yeux d’Anouch, mars 2015, 208 pages, 10,90 € . Ecrivain(s): Roland Godel Edition: Gallimard Jeunesse

 

Comment aborder un évènement historique dans un roman pour la jeunesse ? Comment raconter les horreurs de la guerre et d’un génocide à des pré-adolescents ? Il semblerait que Roland Godel détienne la recette magique car avec Dans les yeux d’Anouch, il a su avec brio unir les deux. Ce récit raconte l’histoire d’une famille arménienne vivant en Turquie en 1915 qui est contrainte comme beaucoup de quitter leur maison, vivre l’exil de leur peuple et plus tard leur exécution. Au fil de l’histoire, nous suivons les déboires de la famille d’Anouch, leurs subterfuges pour garder un peu de confort et de dignité mais qui, petit à petit, deviennent des subterfuges pour échapper à une mort certaine. On partage ainsi les craintes, les espoirs et la tristesse des Melikian tout au long de leur exode.

Ce récit plein de poésie nous transporte dans l’horreur du génocide, au plein cœur de ce qu’ont vécu bon nombre d’arméniens. Le fait que l’auteur ait donné la parole à la jeune adolescente permet ainsi d’entrer dans le vif du sujet et de vivre autrement l’Histoire avec un grand H.

Là où tombent les anges, Charlotte Bousquet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 24 Septembre 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, La rentrée littéraire, Gulf Stream Editeur

Là où tombent les anges, septembre 2015, 395 pages, 17 € . Ecrivain(s): Charlotte Bousquet Edition: Gulf Stream Editeur

 

Charlotte Bousquet nous a habitués à des romans puisant dans des univers de science-fiction ou flirtant avec le fantastique, à des intrigues historiques pleines de rebondissements. Elle démontre ici que, si elle excelle à recréer une ambiance particulière et une époque, elle maîtrise l’art de développer un personnage, de faire jouer toutes les cordes de sa personnalité, d’en explorer toutes les finesses.

Ainsi, dans Là où tombent les anges, nous fait-elle suivre l’évolution de la jeune Solange venue à Paris changer de vie, et autour d’elle de plusieurs de ses amies aux caractères presque opposés : Lili l’aventurière, et Clémence l’ouvrière amoureuse. Dans la capitale de la Belle Époque, puis pendant la Première Guerre Mondiale, on lit Colette et Conan Doyle, on se précipite au cinéma suivre les aventures de Fantômas. On croise Marcel Proust ou Natalie Clifford Barney. Mais surtout ces femmes et bien d’autres à leurs côtés, vont essayer de réaliser leurs rêves, de jouer de leurs atouts et de faire émerger leurs dons pour survivre et vivre enfin leurs vies, en femmes libres de leurs choix.

Atlantia, Ally Condie

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Mercredi, 23 Septembre 2015. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gallimard Jeunesse

Atlantia, juin 2015, 330 pages, 16,50 € . Ecrivain(s): Ally Condie Edition: Gallimard Jeunesse

 

Depuis la Grande Division, bien après que la surface de la Terre ait été dévorée par une irrépressible vague de pollution, la population humaine se voit cantonnée à la vie sous-marine, au sein de gigantesques cités closes étagées sur différents niveaux.

Chaque famille est néanmoins contrainte d’envoyer un de ses enfants dans le monde d’En-Haut, afin d’éviter la surpopulation et de fournir une main d’œuvre jeune et efficace aux mines qui extraient les ressources énergétiques nécessaires à ceux d’En-Bas. Ce sacrifice est ritualisé depuis de nombreuses générations et personne ne met en doute son utilité en dépit des conditions de vie épouvantables qui attendent les volontaires.

« Ici, nous menons de longues et belles vies. Nous travaillons dur, mais pas autant que ceux qui sont sur la terre. Nous avons du temps libre. Nous n’avons pas à respirer un air vicié, le cancer ne ronge pas nos poumons. Ceux d’En-Haut consacrent leur vie à travailler pour nourrir ceux d’En-Bas. Leurs poumons sont attaqués et ils souffrent atrocement. Mais ils seront récompensés plus tard dans une autre vie ».