Identification

Jeunesse

Bonjour Monsieur Froid, Contes de la vallée, Carles Porta (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 10 Janvier 2019. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Seuil Jeunesse

Bonjour Monsieur Froid, Contes de la vallée, novembre 2018, trad. anglais Elsa Whyte, 48 pages, 13,90 € . Ecrivain(s): Carles Porta Edition: Seuil Jeunesse

Après Les Feuilles volantes, album loufoque et poétique, découvert en septembre et ouvrant Les Contes de la vallée, Carles Porta nous offre une nouvelle intrigue rocambolesque et magique. Un personnage inédit y rejoint la petite troupe des habitants de la vallée cachée : Monsieur Froid.

Avec sa drôle de bouille, sans traits, sans yeux, sa dégaine tout en longueur et ses jambes interminables, Monsieur Froid, Maximilien de son prénom, fait un curieux échalas. Depuis son enfance, il se passionne pour la musique et se fait rapidement rejeter par ses proches et les gens de son milieu. En réalité peu de personnes, aucune au final, ne semblent apprécier le style fort singulier du trompettiste à base de « TINC BLIN TUT » et de « TUT FANN BOO ».

Monsieur Froid s’en va, et suite à diverses mésaventures, atterrit en plein hiver au cœur de la vallée secrète. Pris en charge par la petite ballerine à tête d’oignon – qui définit à elle seule le monde de Porta –, il trouve refuge dans un arbre mort, à la forme étrange, et il finit recouvert de multiples couches de vêtements pour ne pas mourir de froid. Ainsi costumé, le nez dans une chaussette, il effraye Yula, la petite louve et se sauve lorsque les autres habitants se mettent en tête de faire déguerpir ce monstre, en se déguisant eux-mêmes en un ver de terre gigantesque.

La Maison de brique, Paula Scher, Stan Mack (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 03 Décembre 2018. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, La Joie de lire

La Maison de brique, septembre 2018, trad. américain Francine Bouchet, 40 pages, 15,90 € . Ecrivain(s): Paula Scher, Stan Mack Edition: La Joie de lire

 

 

La couverture de cet album retient d’emblée son lecteur : un petit immeuble de trois étages dont l’on aperçoit les différents habitants à travers les fenêtres. Une chatte au piano, une maman ours mettant au lit son petit, un trio de souris confrontées à un manque de fromage, une famille cochon attablée autour d’une soupe, un hibou bouquinant dans son fauteuil, deux kangourous s’apprêtant pour danser. À l’entrée, monsieur ours rentrant de sa journée.

Les dessins sont réjouissants, à la fois très colorés et hachurés à l’encre, ce qui leur donne un petit côté brouillon et rétro des plus sympathiques. On se prend tout de suite d’amitié pour ces personnages et l’on a qu’une hâte : commencer le livre pour découvrir ce qui se passe à l’intérieur de ces appartements et quelles sont les relations que tissent entre eux ces animaux.

Dancers, Jean-Philippe Blondel (par Sylvie Zobda)

Ecrit par Sylvie Zobda , le Vendredi, 12 Octobre 2018. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Actes Sud Junior

Dancers, août 2018, 163 pages, 13,90 € . Ecrivain(s): Jean-Philippe Blondel Edition: Actes Sud Junior

 

La danse est au cœur du nouveau récit du très productif Jean-Philippe Blondel, qui excelle une fois encore dans l’art de l’analyse des sentiments humains. Son écriture faussement légère, parfaitement maîtrisée, empathique, dévoile au fur et à mesure de l’histoire une intensité dévorante. Le roman choral implique trois narrateurs, Adrien, Anaïs et Sanjeewa, trois lycéens qui se retrouvent en cours d’option danse. Comme souvent chez l’auteur, un triangle amoureux apparaît (lire par exemple le très biographique Et rester vivant, Buchet/Chastel, 2011). Chacun a une perception particulière de la situation. Les points de vue alternent. Adrien aime Anaïs. Anaïs se rapproche de Sanjeewa. Sanjeewa hésite. Leur code commun : la danse. Suite à un événement dramatique, les deux garçons que tout oppose vont devoir s’entendre. Y arriveront-ils ?

Jean-Philippe Blondel explore à merveille le thème de l’adolescence, si présent dans son travail. Il décrit des jeunes en devenir, en proie aux questionnements :

Histoire d’un chien mapuche, Luis Sepúlveda (par Christelle d'Hérart-Brocard)

Ecrit par Christelle d’Herart-Brocard , le Mercredi, 10 Octobre 2018. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Amérique Latine, Métailié, Contes

Histoire d’un chien mapuche, octobre 2018, trad. De l’espagnol (Chili) Anne Marie Métailié, dessins Joëlle Jolivet, 98 pages, 7 € . Ecrivain(s): Luis Sepulveda Edition: Métailié

Il n’en a pas toujours été ainsi mais aujourd’hui, force est de constater que le roman représente un, sinon le genre prééminent dans le paysage littéraire. Faut-il pour autant bouder les autres genres, ceux dits mineurs, tels que la nouvelle, le conte ou encore la poésie ? C’est une question ouverte qu’il serait intéressant de poser à Luis Sepúlveda, ce conteur si talentueux qu’il serait bien capable d’attendrir les âmes les plus endurcies. Histoire d’un chien mapuche fait partie de ces contes merveilleux abolissant naturellement les frontières entre le réel et l’imaginaire sans toutefois verser dans l’écueil d’une littérature dite de jeunesse, tout à fait méritoire, certes, mais qui, comme son nom l’indique, ne serait destinée qu’à un jeune lectorat. Aussi les adultes y trouveront-ils également leur compte, et quel conte !

Le narrateur est un animal, un chien nommé Afmau. D’abord recueilli par Nawel, le jaguar, il est ensuite adopté par les Mapuches, une communauté d’hommes, avec laquelle il vit des jours heureux. Mais Wenchulaf, le chef indien de cette communauté, est tué par des hommes blancs et son clan logiquement chassé du territoire. Capturé par les assaillants, Afmau perd son nom propre et devient « le chien ».

Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac, Pierre-Marie Beaude (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mardi, 09 Octobre 2018. , dans Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, Gallimard Jeunesse

Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac, avril 2018, 416 pages, 17 € . Ecrivain(s): Pierre-Marie Beaude Edition: Gallimard Jeunesse

Laomer ou la matière de Bretagne passée à travers la fontaine de Jouvence. Pierre-Marie Beaude nous offre un très beau roman médiéval, où se retrouvent tous les éléments du cycle arthurien, tout en apportant une intrigue originale dont les héros sont le chevalier Calogrenant et l’enchanteresse Morgane. Introduction à cet univers ou plongée emplie de clins d’œil pour les passionnés de cette époque, qu’importe, tout est là pour enchanter les lecteurs, dans cette continuation des récits des chevaliers de la Table ronde.

« – Point de mensonge en cela, dame Morgane. Vos exploits se racontent sur le continent. Nous savons tout du roi Arthur, de la reine Guenièvre, des amours déçues de Lancelot, de Gauvain toujours serviable avec les jeunes demoiselles, de Keu, le sénéchal, au mauvais caractère. Et nous vous connaissons aussi, ma dame, filleule de la mystérieuse Viviane retirée en son domaine du Lac. Aujourd’hui, la Providence me fait cette grande joie de vous rencontrer !

Robin était bien loin de se douter que la dame qu’il avait guidée jusqu’ici était la même Morgane que celle des récits colportés par les troubadours. Il en devint tout pâle, hésita à parler, se tut, se contentant de dévorer l’enchanteresse du regard ».