Identification

Histoire

Winston Churchill, François Kersaudy

Ecrit par Vincent Robin , le Vendredi, 19 Juin 2015. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Winston Churchill, Tallandier/Nouvelle Edition, février 2015, 700 pages, 28,90 € . Ecrivain(s): François Kersaudy

 

Un art assez recouru de la fiction romanesque consiste dans la construction de personnages auxquels, malgré leur modelage extravagant ou l’attitude démarquée qui les caractérise, l’univers non factice qui les incorpore rapporte une confondante vérité. A travers l’inépuisable livre ouvert mais non controuvé de l’histoire planétaire, par où surgissent également des personnalités sortant de l’ordinaire, se lit parfois à l’inverse un tel schéma d’adaptation. Résolue entre les moitiés collantes des XIXe et XXe siècles, la révélation vivante et hors norme de l’Anglais Winston Churchill reflète particulièrement ce renversement, où, s’agissant notamment des dispositions d’un seul, l’invention et les performances de l’imaginaire n’auraient probablement su défier avec pareille arrogance les limites du possible, voire même celles du concevable. Pour le cas du plus célèbre protagoniste insulaire de la seconde Guerre mondiale et que présente par le détail François Kersaudy dans la biographie qu’il lui consacre, peut-on ainsi découvrir avec une certaine stupéfaction que, durant sa vie entière, cette figure atypique bientôt hissée sur le devant de la scène politique anglaise déborda presque constamment les conventions dans sa manière de s’imposer, que ce soit à dire ou faire.

Les Cent-jours de Napoléon, La quête de la gloire ultime, Peter & Dan Snow

Ecrit par Valérie Debieux , le Jeudi, 18 Juin 2015. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Les Cent-jours de Napoléon, La quête de la gloire ultime, Guy Trédaniel Editeur, mai 2015, traductrice Antonia Leibovici, préface Jean Tulard, 64 pages (Livre-coffret illustré), 39,90 € . Ecrivain(s): Peter & Dan Snow

1er mars 1815, Napoléon, accompagné d’un millier d’hommes, débarque à Golfe-Juan.

« La nouvelle du retour de Napoléon s’est répandue à travers la France. Une semaine plus tard, soutenu par les volontaires qui se pressaient sous sa bannière, il a été confronté à une première troupe royaliste, sous les murs de Grenoble. Se dirigeant vers les rangs ennemis, il a ouvert sa redingote et a crié : “S’il y a parmi vous, s’il y a un seul qui veuille tuer son général, son Empereur, il le peut, le voici !” Aucun coup de feu n’est parti, et le cri “Vive l’Empereur !” a marqué le ralliement de l’ensemble des soldats à la cause de Napoléon ».

Le 20 mars 1815, après avoir parcouru une distance moyenne de 38 km par jour, Napoléon arrive à Paris, sous l’acclamation de ses vétérans. La Cour des Bourbons, elle, a fui la veille et, face au retour de leur ennemi commun, « déclaré hors-la-loi », les Alliés en oublient, un instant, leurs disputes internes, désireuses avant tout de « débarrasser l’Europe de Napoléon ». Ainsi commence la période appelée Les Cent-Jours (20 mars 1815 - 8 juillet 1815), avec pour point d’orgue l’une des pages les plus célèbres de l’Histoire de France et d’Europe, la bataille de Waterloo.

Edgar Faure : secrets d’État, secrets de Famille, Rodolphe Oppenheimer-Faure, Luc Corlouër

Ecrit par Valérie Debieux , le Vendredi, 22 Mai 2015. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Biographie, Ramsay

Edgar Faure : secrets d’État, secrets de Famille, avril 2014, préfaces Jean-Michel Baylet, Jean-Louis Borloo, 222 pages, 19 € . Ecrivain(s): Rodolphe Oppenheimer-Faure, Luc Corlouër Edition: Ramsay

18 août 1908-30 mars 1988. Entre ces deux dates, l’accomplissement d’un parcours exceptionnel, celui d’un homme au destin hors normes, Edgar Faure. Plus jeune avocat de France à 21 ans, procureur au procès de Nüremberg, figure du Parti radical, plusieurs fois député et ministre, Président du Conseil à deux reprises, Président de l’Assemblée nationale, membre de l’Académie française, musicien. La plaque commémorative apposée à l’entrée de son domicile parisien, au 134 de la rue Grenelle, résume en termes lapidaires mais éloquents quatre pans de son existence : « Homme d’Etat, Homme de Lettres, Académicien, Musicien ».

Un cinquième pan, intrinsèquement lié aux quatre autres, mais beaucoup moins connu, celui de son intimité avec ses proches, est aujourd’hui mis en lumière par son petit-fils, Rodolphe Oppenheimer-Faure. Son ouvrage co-écrit en concours avec Luc Corlouër se présente sous la forme d’un récit, comportant une double préface, découpé en vingt-deux chapitres avec, en guise de prologue, plusieurs annexes participant, elles aussi, à l’hommage posthume de ce grand serviteur de l’Etat.

Périclès, La démocratie athénienne à l’épreuve de grand homme, Vincent Azoulay

Ecrit par Vincent Robin , le Mardi, 12 Mai 2015. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, Livres décortiqués, La Une Livres

Périclès, La démocratie athénienne à l’épreuve de grand homme, Armand Colin, 2010, 280 pages, 18 € . Ecrivain(s): Vincent Azoulay

 

« Une trajectoire biographique complexe dont il est difficile de cerner toutes les sinuosités ». Aux premières pages de sa parcimonieuse étude consacrée à Périclès, Vincent Azoulay aborde sous ce trait prudent la révélation du grand stratège athénien du Ve siècle avant J.-C. Une approche de l’acteur politique puis une savante revue de sa perception historique aideront pourtant ici l’auteur à éclaircir l’ombre qui obscurcit encore, 2500 ans après lui, l’image et l’action de ce très symbolique édificateur du Parthénon surnommé « l’Olympien ». Sans doute est-ce ainsi, parce qu’il souleva autour de lui et à travers le temps quantités de conjectures et projections idéalistes, que ce charismatique arpenteur de l’agora et du quartier du Céramique se retrouva bientôt figé en sculpture de marbre civique. Sur des colonnes virtuelles mais élevant au ciel la longue architrave de nos civilisations occidentales, devinrent alors cariatides soutenant notre idéal, tant l’œuvre doctrinale de la Grèce classique que son plus illustre maître d’art. Thucydide essentiellement, mais aussi Plutarque après, lui auront fait de cet ensemble architectural le socle mythique de notre sociologie continentale.

Les chiens du Seigneur, Histoire d’une chasse aux sorcières, Roger Bevand

Ecrit par Cathy Garcia , le Lundi, 11 Mai 2015. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, Le Cherche-Midi

Les chiens du Seigneur, Histoire d’une chasse aux sorcières, janvier 2015, 368 pages, 16,80 € . Ecrivain(s): Roger Bevand Edition: Le Cherche-Midi

 

Roger Bevand nous place ici dans la peau de Jehan Gremper, un jeune clerc du diocèse de Constance, qui va accompagner et soutenir le prêtre inquisiteur Henry Institoris, dans la guerre aussi enragée qu’exaltée, que ce dernier a déclarée aux hérétiques maléficiers. Si le récit lui-même du jeune notaire est une fiction, Henry Institoris, « ce dominicain était bien un authentique chasseur de sorcières, qui sévissait à la fin du XVe s. aux confins du Saint Empire romain germanique. Et c’est pour avoir été le principal rédacteur du Marteau des Sorcières qu’il est surtout resté dans l’Histoire ».

Jehan Gremper a lui aussi existé, mais on ne sait pratiquement rien de lui si ce n’est que « son nom et sa fonction sont explicitement mentionnés dans la Bulle apostolique du pape Innocent VIII datée du 5 décembre 1484 », la Summis desiderantes affectibus (Désireux d’ardeur suprême), une [Bulle de sérieuse mise en garde contre la sorcellerie, donnant tous pouvoirs aux inquisiteurs Henry Institoris (de son vrai nom Heinrich Kramer) et Jacob Sprenger, pour l’éradiquer, texte qu’on pourra retrouver en intégralité en fin d’ouvrage.