Identification

Histoire

On a tiré sur le Président, Philippe Labro

Ecrit par Martine L. Petauton , le Jeudi, 09 Janvier 2014. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Gallimard

On a tiré sur le Président, octobre 2013, 252 pages, 20 € . Ecrivain(s): Philippe Labro Edition: Gallimard

 

Un de plus ? À mettre au bout des quelques 1400 livres parus sur le sujet ; à empiler dans le tas des X documentaires, reportages, sites à thèses – complot, or not complot – films de fiction, plus ou moins réussis… ? Une pièce de plus, et son charroi de larmes, pour – probablement – le « E »vènement du siècle qui nous précède, et qui bouge encore avec « les 50 ans » de l’assassinat de John F. Kennedy, à Dallas, ce 22 Novembre 1963, sur le coup de 12h30.

Labro est un journaliste de métier ; honnête intellectuellement – espèce pas forcément fréquente – devenu un écrivain de qualité. Son écriture tient, du reste, de ces deux jambes-là : nervosité, efficacité, montée en puissance. Pourtant, ce qui fait surtout de cet ouvrage – non pas, un de plus, mais, une vraie réussite, c’est l’homme-Labro, dont on connaît, livre après livre, la sensibilité, qui raconte « son » jour de Novembre, à lui, et, les lointaines répliques, par vagues jusqu’à « son » aujourd’hui ; car cet homme a poussé sa vie largement à l’ombre de l’Amérique, et – génération oblige – de JFK… « j’ai eu 18 ans sur les routes américaines ».

Attila, Edward Gibbon

Ecrit par Vincent Robin , le Jeudi, 19 Décembre 2013. , dans Histoire, Les Livres, Livres décortiqués, Essais, La Une Livres, Iles britanniques, Petite bibliothèque Payot

Attila, traduit de l'anglais (GB) François Guizot novembre 2013, 128 pages, 7,15 € . Ecrivain(s): Edward Gibbon Edition: Petite bibliothèque Payot

 

Au XVIIIe siècle, l’Anglais Edward Gibbon laissait derrière lui une œuvre historique et littéraire distinguée par la qualité de son écriture et par son érudition. Née sous la plume de ce talentueux mémorialiste et décrypteur des temps antiques, l’Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain avait ainsi été publiée à Londres en trois volumes à partir de 1776. La conception de cet ouvrage s’était imposée à la suite d’un marquant voyage de l’écrivain à Rome. Dès 1812, côté français, alors titulaire d’une chaire d’histoire moderne à la Sorbonne, François Guizot produisait la traduction intégrale des travaux romains de son éminent confrère et prédécesseur britannique. Judicieusement, les Editions Payot ajoutent cette fois à la publication un passage habilement tiré de cette étude formidablement traduite par notre historien-académicien national du XIXe siècle. C’est ainsi, sous la forme d’un rougeoyant petit fascicule d’une centaine de pages titré Attila qu’est divulgué aujourd’hui cet instructif fragment de l’œuvre romaine de Gibbon servie avec brio par l’historien français de l’époque napoléonienne.

Histoire grecque, Claude Orrieux et Pauline Schmitt Pantel

Ecrit par Vincent Robin , le Samedi, 07 Décembre 2013. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Histoire grecque, PUF, 2° édition Quadrige Manuels, juin 2013, 512 pages, 18,50 € . Ecrivain(s): Claude Orrieux et Pauline Schmitt Pantel

 

 

A travers la seconde édition de leur travail consacré à l’une des civilisations majeures d’Occident (la précédente datait de 1995), le couple Orrieux-Schmitt Pantel propose un compte à rebours historique au pourtour de la mer Egée depuis la plus haute antiquité. Le déroulement abordé s’étire de –40.000 ans jusqu’au second siècle avant J.-C. « Histoire grecque » et non « Histoire de la Grèce », la distinction n’est pas anodine. Le présent traité ne se rapporte en effet nullement à la formation progressive d’un état dans la perspective de son affirmation autonome récente. L’inverse en serait même plutôt le principe, en considération de la multiplicité des territoires et sociétés concernés par un champ d’investigations aussi étendu et ramifié.

Réalités et imaginaire des supplices en Grèce ancienne, Monique Halm-Tisserant

Ecrit par Eddie Breuil , le Mercredi, 27 Novembre 2013. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Réalités et imaginaire des supplices en Grèce ancienne, Éditions Les Belles Lettres, juin 2013, 213 pages + illustrations, 45 € . Ecrivain(s): Monique Halm-Tisserant

 

Les éditions Les Belles Lettres rééditent en 2013 l’ouvrage de Monique Halm-Tisserant, Réalités et imaginaire des supplices en Grèce ancienne, qui avait obtenu en 2000 le Prix Zôgrapohos. Retour – relatif – de la thématique de la torture, avec – chez le même éditeur – Torturer à l’Antique

Ce thème est l’un des plus importants sans doute pour la connaissance de l’être humain : quelle est la raison pour laquelle, dans ce domaine de bêtise, le cerveau humain rivalise d’imagination ? Malgré tout, le sujet reste difficile à aborder, et est dépendant de relations parfois géopolitiques (on trouvera difficilement par exemple des ouvrages historiques sur les tortures commises par l’armée impériale japonaise dans les pays d’Asie). La morale est un autre mur lorsqu’on aborde ce sujet. Heureusement, Monique Halm-Tisserant s’est lancée dans ces investigations dans le domaine hellénistique, avec une approche méthodique pour recenser froidement (la méthode sans doute la plus juste) et donc objectivement ces supplices.

L’Orient mystérieux et autres fadaises, François Reynaert

Ecrit par Fabrice del Dingo , le Mardi, 12 Novembre 2013. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres, Fayard

L’Orient mystérieux et autres fadaises, octobre 2013, 430 pages, 23 € . Ecrivain(s): François Reynaert Edition: Fayard

 

Ottoman en emporte le vent

(ou Asie mineure et fa dièse)

 

François Reynaert doit aimer les fadaises. Il nous avait déjà enchantés avec Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises, le voilà qui réitère avec ce nouvel opus.

Résumer 2500 ans d’histoire en 400 pages n’est pas une mince affaire mais il possède l’art de simplifier ce qui paraît complexe. Il montre comment l’empire arabe connut son apogée et comment il déclina parce que l’islam, après avoir montré une grande ouverture d’esprit à l’égard des autres cultures, se sclérosa et se replia sur lui-même, notamment sous l’action néfaste de religieux tatillons qui, par exemple, mirent 200 ans pour accepter l’invention de l’imprimerie.