Identification

Histoire

Noirs dans les camps nazis, Serge Bilé

Ecrit par Guy Donikian , le Jeudi, 09 Juin 2016. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Les éditions du Rocher

Noirs dans les camps nazis, Le Rocher poche, mars 2016, 168 pages, 6,50 € . Ecrivain(s): Serge Bilé Edition: Les éditions du Rocher

 

L’inimaginable monstruosité des atrocités commises par les nazis ne peut se comprendre à la lumière d’une seule explication. Il faudra sans doute encore accumuler de nombreux essais pour saisir tous les mécanismes qui ont concouru pour une « solution finale » qui vit industrialiser la mort comme jamais auparavant. Serge Bilé participe avec cet essai à la compréhension de ces mécanismes, de ces logiques simplistes mais efficaces pour la mort industrialisée de tout un peuple. Il s’agit en l’occurrence de la déportation des Noirs dans les camps de concentration et d’extermination de l’Allemagne nazie. Africains, Antillais, Américains, furent aussi victimes des nazis.

C’est en Namibie que tout a commencé, un pays voisin de l’Afrique du Sud. Les premiers colons allemands y débarquent en 1870, alors que ce pays est composé d’une mosaïque de peuples, dont les Ovambo, Kavango, Nama et Herero. La désunion qui règne alors entre ces peuples va grandement faciliter l’installation des colons allemands. Le sous-sol recèle des richesses dont le cuivre et les diamants qui vont attiser les convoitises, et Bismarck va nommer un gouverneur pour administrer le territoire et ses richesses : Heinrich Goering, le père de Hermann Goering, l’un des plus hauts dignitaires nazis.

Débordements, sombres histoires de football 1938-2016, Olivier Villepreux, Samy Mouhoubi & Frédéric Bernard

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Jeudi, 19 Mai 2016. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Anamosa

Débordements, sombres histoires de football 1938-2016, avril 2016. 270 p. 17,50€ . Ecrivain(s): Olivier Villepreux, Samy Mouhoubi & Frédéric Bernard Edition: Anamosa

 

13 histoires. Au football on aurait pu penser 11 mais les auteurs de ce livre ont dû y ajouter l’arbitre et le public, qui jouent un rôle souvent capital et dans le jeu et dans les « sombres » histoires qui constituent ce recueil. Sombres est le moins qui se puisse dire de la plupart des récits rapportés ici. Certains très connus de tous (au moins par ouïe-dire, comme le « Calciopoli » (*1) de 2006 qui vaudra à La Juventus de Turin – et à d’autres clubs italiens – des sanctions graves et le purgatoire de la relégation). D’autres bien connues des footeux seuls, comme les magouilles autour de la coupe du monde 1978 en Argentine, où le gouvernement putschiste de Videla n’entendait pas que « sa » coupe échappe aux Albicélestes(*2). Et d’autres enfin, méconnues de tous (ou presque) comme la trajectoire brillante et funeste du joueur soviétique Eduard Streltsov, ou la sinistre histoire d’Alexandre Villaplana, premier capitaine d’une équipe de France sélectionnée en coupe du monde (en Uruguay 1930), et qui finira fusillé pour collaboration avec l’ennemi :

Verdun 1916, Antoine Prost, Gerd Krumeich

Ecrit par Vincent Robin , le Jeudi, 05 Mai 2016. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres

Verdun 1916, Tallandier, novembre 2015, 320 pages, 20,90 € . Ecrivain(s): Antoine Prost, Gerd Krumeich

 

L’un est Français, l’autre d’origine germanique. Antoine Prost et Gerd Krumeich proposent leur livre « écrit à quatre mains » sous le titre Verdun 1916. Parmi la foison des éditions passées ou récentes visant la Première guerre mondiale, et plus spécialement la très retentissante bataille lorraine déclenchée le 21 février 1916 (d’une durée de 10 mois comptant 300.000 morts), assurément ce retour d’analyse sur l’un des épisodes les plus sanglants du conflit (quoi qu’on en discute maintenant) doit-il être salué pour son traitement original et pour les questions que font surgir l’entretien du souvenir au temps actuel.

Plutôt que d’énumérer encore par le détail les péripéties locales (tandis que cela reste parfois incontournable) de ce singulier fait d’armes du milieu de guerre, les auteurs élèvent ici sensiblement nos regards sur les raisons véritables des combats engagés dans le contexte rencontré. Leur éclairage s’effectue à la lueur des tournures du conflit à large échelle, également sous le feu rayonnant et quelquefois passionnel des écrits divers publiés à sa suite. Aussi bien, cette vision croisée de deux héritiers de nations autrefois ennemies mais depuis longtemps réconciliées intervient-elle effectivement de façon assez inédite.

Cadavres en sursis, Philip Mechanicus

Ecrit par Jean-Paul Gavard-Perret , le Lundi, 02 Mai 2016. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Cadavres en sursis, éd. Notes de Nuit, avril 2016, trad. néerlandais Daniel Cunin, 300 pages, 21 € . Ecrivain(s): Philip Mechanicus

 

Entre journal intime et mémoire collective, Cadavres en sursis restera une œuvre capitale sur les camps de la mort. Refusant une attitude passive face à la vie, l’auteur lutta jusqu’au bout, porté et emporté par elle en refusant l’issue qui était pourtant inéluctable. Il fit de la mort des autres en prélude à la sienne le moyen de témoigner en pleine connaissance d’un processus tragique dont il montra tout ce qu’il avait de répugnant. Et c’est un euphémisme.

A l’origine le camp de Westerbork était sensé héberger des réfugiés juifs allemands. Après l’invasion de la Hollande par les Nazis, le camp passa sous leur administration. Dès ce moment il devint le corridor (à diverses strates) pour « transvaser » (écrit Mechanicus) les juifs hollandais de leur pays d’origine vers camps de Pologne. Sous couvert officiel d’« émigration », les juifs furent donc portés de toute la Hollande via Westerbork vers le massacre de masse jusqu’à la fin de 1944.

Géants, toute l’histoire du basket-ball, Philippe Cazaban, Daniel Champsaur

Ecrit par Jean Durry , le Samedi, 30 Avril 2016. , dans Histoire, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Géants, toute l’histoire du basket-ball, Chroniques Editions, août 2015, 304 pages, 39 € . Ecrivain(s): Philippe Cazaban, Daniel Champsaur

 

En mai 2012, Chroniques Editions avaient signé un coup de maître avec la publication de Jours de Fête, ouvrage de référence sur l’histoire du Tour de France cycliste, signé de Françoise et Serge Laget – meneur de jeu –, Philippe Cazaban – déjà –, Gilles Montgermon. Dans cette même collection, après « XV L’incroyable Aventure du Rugby », « Jours de Foot » et précédant « Skateboard, de la rue à la rampe », voici donc « Géants, toute l’histoire du basket-ball ». C’est une nouvelle réussite d’une série novatrice, étayée sur une maquette grand format (32,5x24cm) imbriquant de manière spectaculaire une rare iconographie et des textes souvent originaux. En cinq chapitres, déroulant une chronologie de 125 années, de l’invention du jeu par James Naismith à l’automne 1891 jusqu’à nos jours, nous est proposé le parcours qui a conduit au Sport récemment popularisé par les exploits de Michael Jordan devenu star planétaire, et pour l’hexagone de Tony Parker emmenant l’équipe tricolore aux plus beaux succès.