Identification

Etudes

Histoire du débarquement en Normandie, des origines à la libération de Paris 1941-1944, Olivier Wieviorka

Ecrit par Vincent Robin , le Samedi, 05 Avril 2014. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

Histoire du débarquement en Normandie, des origines à la libération de Paris 1941-1944, Olivier Wieviorka, Ed. Seuil-Ministère de la Défense, mars 2014, 416 pages, 39 €

 

Complétés d’illustrations, certains traités historiques font parfois peau neuve et entament ainsi une heureuse seconde vie. Les photos ou graphiques associés aux récits confortent en effet bien des fois la sagacité, la vérité et la persuasion des propos tenus. Ces compléments déjouent en outre souvent les abstractions de l’écrit grâce à des figurations ou représentations ainsi livrées directement. Au sein de plus détaillés sujets d’histoire, les choix et les dosages de ces insertions iconographiques détiennent alors un rôle complémentaire de précision et d’authentification, gages majeurs d’intérêt et de potentielle fascination.

Rue Quincampoix

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Mercredi, 02 Avril 2014. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

Arrêtons-nous une fois encore à la galerie Polad-Hardouin pour une exposition de groupe de trois jeunes femmes. Nous retenons tout spécifiquement Ayako David-Kawauchi et le titre énigmatique de ses pièces : Livre à vivre. L’artiste d’origine japonaise fait place nette avec du dessin brut, aux exécutions stylisées à l’aide du fusain et de la pierre noire sur papier. Or, il s’agit bien de tranches de vies modestes, découpées dans l’imaginaire d’une jeune fille interrogative.

Le carton d’invitation nous montre d’ailleurs une fillette emmitouflée dans son col roulé, la bouche cachée et de grands yeux légèrement bridés, ouverts, étonnés et fiévreux. La figure poupine, brune, un peu disgracieuse d’une fillette, ou malade, ou frileuse, surgissant d’un halo brumeux, d’une vieille photographie noire et blanche, entraîne à l’interrogation. Repousse les limites de l’enfance, de l’autobiographie dans une vision un peu cauchemardesque.

Bourlinguer de Blaise Cendrars, adapté et mis en scène par Darius Peyamiras

Ecrit par Valérie Debieux , le Samedi, 15 Mars 2014. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

Bourlinguer de Blaise Cendrars, récits extraordinaires et fantastiques interprétés par Jean-Quentin Châtelain, adaptés et mis en scène par Darius Peyamiras

 

« On naît au hasard, on est tout à coup dans un berceau, on ne sait pas d’où l’on vient, on ne sait pas où l’on est, on vous apprend ça par la suite. Eh bien moi j’ai toujours vécu comme ça. Chaque fois que je me suis trouvé quelque part à l’étranger, aux antipodes, n’importe où en train de bourlinguer, je me demandais : mon pauvre petit vieux, qu’est ce que tu fous là ? D’où viens-tu ? Pourquoi es-tu dans ce pays-ci et pas dans un autre ? Exactement comme si je venais de naître ».

Blaise Cendrars, Interview à Radio Lausanne en 1949

A bord du Googol, Miquel de Palol (2ème partie et fin)

Ecrit par Claire Mazaleyrat , le Mardi, 11 Mars 2014. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

A bord du Googol, tome II des Sept jardins du Crépuscule, Miquel de Palol, éditions Zulma pour la traduction française du catalan par François-Michel Durazzo, 2013, 426 pages, 23,50 €

 

La mise en scène de la machination

La machination s’applique à d’autres niveaux encore. Nous en soulèverons deux, pour épargner au lecteur une analyse aussi longue que l’est le roman lui-même qui en gâcherait l’effet.

La machine

Certains passages du roman appartiennent au registre de la science-fiction, et montrent l’homme soumis au règne d’une machine plus puissante que ses propres déterminations. Le Googol à bord duquel s’égrènent tant d’histoires est un navire d’espionnage, dont les membres effectuent de délicates missions.

A bord du Googol, Miquel de Palol (1ère partie)

Ecrit par Claire Mazaleyrat , le Jeudi, 06 Mars 2014. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

A bord du Googol, tome II des Sept jardins du Crépuscule, Miquel de Palol, éditions Zulma pour la traduction française du catalan par François-Michel Durazzo, 2013, 426 pages, 23,50 €

 

L’Embarquement pour Cythère


L’art du récit dans tous ses états : dans le deuxième tome de son roman-fleuve, construit comme l’Héptaméron de Margueritte de Navarre sur la structure de l’enchâssement sans fin de récits qui s’entremêlent, Miquel de Palol crée le vertige. Notamment grâce à l’extrême cohérence qui se dégage de ces nombreux récits entremêlés. De la fantaisie pure, souvent dans un registre fantastique ou horrifique, voire grivois, à l’affaire financière et politique sur le fond de laquelle se détachent les personnages principaux – et principaux narrateurs – des récits, ce sont non seulement des thèmes qui se répètent, mais aussi et surtout des personnages, dont l’identité multiple et le rôle se complète à mesure que les histoires s’enchaînent et que les auditeurs finissent par douter de leur propre réalité.