Identification

Etudes

Ode à Clovis Trouille

Ecrit par Yasmina Mahdi , le Mercredi, 06 Novembre 2013. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

« J’ai choisi des sujets qui m’impressionnaient, la guillotine, des masques tragiques d’assassins ayant un caractère mystérieux avec ectoplasmes, une femme aux mains érotiques et branlantes comme des dents, venant de poignarder l’hostie sur la planche devant le trou de la guillotine », Clovis Trouille, Quiberon, 13 août 59.

 

I.

Un carnaval érotique

 

L’œuvre de Clovis Trouille (1889-1975) est largement présente dans le grand et beau livre consacré à son sujet, paru chez Actes Sud en 2003 (réédité), préfacé par Jean-Hubert Martin, avec un texte de Bernard Marcadé, et le tout dirigé par Clovis Prévost qui réunit des correspondances, des textes d’écrivains et de penseurs de renom comme Pierre Reverdy, René Crevel ou Ghérasim Luca.

Pablo Neruda, Poète du siècle, poète de toujours

Ecrit par Mohammed Yefsah , le Vendredi, 25 Octobre 2013. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

 

Pablo Neruda, grand poète du siècle dernier, poète de toujours, a marqué à jamais de son empreinte la littérature mondiale. Le poète chilien, né à Parral le 12 juillet 1904, meurt à Santiago le 23 septembre 1973. Quarante ans après sa disparition, les éditions Gallimard rééditent plusieurs de ses œuvres. Il est l’un des rares poètes ayant obtenu le prix Nobel de la littérature, quasiment toujours attribué à des romanciers. Son vrai nom est Ricardo Eliecer Neftalí Reyes Basoalto. Il choisit un nom de plume en hommage au poète tchèque Jan Neruda (1834-1891), après avoir lu Contes de la Malá Strana. Les titres de son célèbre recueil Chant général et Chants cérémoniels sont probablement un clin d’œil aux recueils Les Chants cosmiques (1878) et Chants du vendredi saint (1896) de Jan Neruda.

Le rabaissement, Philip Roth

Ecrit par Thibaut Losfeld , le Jeudi, 26 Septembre 2013. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

Un cauchemar tchekhovien


Quand on est familier d’une œuvre et que l’on s’apprête à en lire un nouvel opus, à plus forte raison quand c’est le trentième, on se demande à chaque fois si son auteur va encore réussir à nous étonner. Au fil du temps on a souvent reproché à Roth de se répéter parce qu’il traite toujours des mêmes thèmes. Faux procès que l’on intente en fait à nombre de grands écrivains. Roth pourrait faire sienne la phrase de Pascal dans Les Pensées : « Qu’on ne me dise pas que je n’ai rien dit de nouveau : la disposition des matières est nouvelle » et, avec Le rabaissement, troisième roman du cycle qu’il a appelé Némésis, loin de la réitération stérile (sur la déchéance physique, le sexe et la mort), il donne une fois de plus un bel exemple de réinvention. Ce que, soit dit en passant, la majeure partie des critiques (l’autre s’est contentée d’éloges convenus) n’a pas perçue, trop heureuse sous divers prétextes ridicules (la minceur du livre…) de pouvoir enfin déboulonner la statue du maître.

Pierre Dhainaut ou le pouvoir d'interroger

Ecrit par Didier Ayres , le Lundi, 16 Septembre 2013. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

 

A propos de Rudiments de lumière publié par les éditions Arfuyen, juin 2013, 11,50 €

 

Au milieu de l’été qui nous trouve, chacun, pris par la « vacance » et donc ouvert et très sensible aux événements intérieurs, je vous propose quelques notes sur le dernier recueil du poète Pierre Dhainaut, recueil de vers et de prose tour à tour fin et élégant. Cette poésie, outre la langue très délicate et claire – ce qui est bien dans la tradition française depuis Boileau –, est une forme d’adresse à l’intelligence du lecteur, à la fois par le biais de la sensibilité et par l’intellection que l’on peut prêter à la découverte de ces textes. Il en va ainsi de ces réflexions sur la nature, sur la mort, sur l’enfance et les enfants par exemple, qui n’autorisent aucune paraphrase.

Hervé Bougel : Portrait of the poet as a young man

Ecrit par Marie du Crest , le Jeudi, 29 Août 2013. , dans Etudes, Les Dossiers, La Une CED

 

Hervé Bougel : Les Pommarins, Editions Les carnets du Dessert de Lune, Bruxelles, 2008, 60 pages, 10 € ; Travails suivi de Arrache-les-Carreaux, chez le même éditeur, 2013, 73 pages, 11 €

 

Portrait of the poet as a young man


Un diptyque poétique : Les Pommarins et Travails d’Hervé Bougel

En 2002, en moins d’un mois, Hervé Bougel écrit Les Pommarins ; en 2013, est publié le recueil Travails. Ce qui relie ces deux textes, ce n’est pas le simple et évident propos autobiographique, et sans doute par là-même trompeur, mais la poursuite, la recherche, la maturation d’une écriture personnelle, allant de la prose à une « prose en vers », largement fondée sur l’enjambement de rupture.