Identification

Création poétique

Trois poèmes, Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 04 Décembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

Enfances voix prisonnières

 

Sous le pont clapote la lumière

Mille picotements à fleur d’eau

Du verre en poudre pour les yeux

Un passage clouté sous les pieds de Dieu

 

Sous le pont se reflète une voix

Elle salue l’eau salubre du fleuve

Les miroirs envoûtés où se meuvent

Les corps et les âmes d’autrefois

 

______________________________

Ah ! Les hommes, par Sylvain Gau-Gervais

Ecrit par Sylvain Gau-Gervais , le Jeudi, 30 Novembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

Au pied du pisse-pas-là,

buvez vos érotisantes 8.6,

et des femmes passent lasses :

vous restez, reliques d’un temps assis.

 

Votre regard passif, pour insistant

n’a pas mépris l’air du temps

que fument les femmes d’après l’histoire,

existentiel encens, gloire –

Fictions (anthologie) - 19, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Mercredi, 29 Novembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

Le matin

L’homme qui souffre

Lave son passé au savon

(Quelques cicatrices)

 

Il se pèse

Et maquille son humeur

Avec des compliments

(Puis il écoute)

 

*

La petite vieille, par Cyrille Godefroy

Ecrit par Cyrille Godefroy , le Mardi, 28 Novembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

 

Sous les paupières amères

de la petite vieille

tel un refrain de mer

s’engouffre le sommeil.

 

Sur son corps tout voûté

glissent les vains combats

des humains acharnés

déguisés en soldats.

Je suis nu presque comme l’eau, par Outhman Boutisane

Ecrit par Outhman Boutisane , le Vendredi, 24 Novembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

 

Je suis comme ces lieux

Traversés par le chaos et le vide

Éternelle est ma solitude

Qui s’assombrit sans fin

Je suis habité jusqu’à l’ivresse

Par une âme étrangère

Hantant mon corps faible

Je veux tout dire

Sans hésitation et sans peur

livrer ma souffrance aux souffles du vent

Qui passent sous les cloches de l’église