Identification

Création poétique

Branlebalivernes, Par Hans Limon

Ecrit par Hans Limon , le Jeudi, 07 Décembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

 

Le solœil était braque et la brume était rose

Malabar saliveux. Sous un ciel de pécrose

une junge Frau doigtait par le feuillu

quelques frisquas d’emphase avec un air crouillu.

Ad libitum l’infâme et les granfants d’abord

mêlaient par monts-et-veaux le deuil du tarbabord

ensuite aux cauchements du frisson fermoulu.

C’était un brocarnage au décours invoulu

d’où les blachats de la paléopolitique

semblaient sourdre de poudre en glimpsant l’écliptique.

La môme prophétesse enfifloutait ses yeux

d’un contrejour hagard sous dypnose épandieux.

Nouvelles vies, par Gil Yan

Ecrit par Gil Yan , le Mercredi, 06 Décembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

 

A l’ombre de ta peau, j’ai senti la lumière,

Et j’ai vu dans tes yeux

Les montagnes d’antan.

Elles ont offert des pierres

De la taille d’un galet,

Elles ont offert des contes,

Des légendes qui prennent vie.

Mes parents étaient nés,

Mes parents étaient bergers.

Trois poèmes, Charles Orlac

Ecrit par Charles Orlac , le Lundi, 04 Décembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

Enfances voix prisonnières

 

Sous le pont clapote la lumière

Mille picotements à fleur d’eau

Du verre en poudre pour les yeux

Un passage clouté sous les pieds de Dieu

 

Sous le pont se reflète une voix

Elle salue l’eau salubre du fleuve

Les miroirs envoûtés où se meuvent

Les corps et les âmes d’autrefois

 

______________________________

Ah ! Les hommes, par Sylvain Gau-Gervais

Ecrit par Sylvain Gau-Gervais , le Jeudi, 30 Novembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, La Une CED

Au pied du pisse-pas-là,

buvez vos érotisantes 8.6,

et des femmes passent lasses :

vous restez, reliques d’un temps assis.

 

Votre regard passif, pour insistant

n’a pas mépris l’air du temps

que fument les femmes d’après l’histoire,

existentiel encens, gloire –

Fictions (anthologie) - 19, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Mercredi, 29 Novembre 2017. , dans Création poétique, Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

Le matin

L’homme qui souffre

Lave son passé au savon

(Quelques cicatrices)

 

Il se pèse

Et maquille son humeur

Avec des compliments

(Puis il écoute)

 

*